Mais moi, je l'aime par Wataru Yoshizumi - 2005
2 volumes (édition terminée) - Glénat
2 volumes (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 115x180 mm - 6,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures espagnoles

Donnez votre avis

En furetant dans les rayons de la bibliothèque de son lycée, la jeune Moka rencontre le beau Masato Yoshii qui la fait complètement craquer. Mais le jeune homme a une spécificité plutôt originale : il ne sort qu'avec des filles qui ont déjà un petit ami. Si elles rompent avec ce dernier, Yoshii les largue, n'étant pas intéressé par l'idée de devenir le petit copain officiel. Voilà qui ne dénote pas un caractère très sympathique mais Moka ne peut s'en empêcher : elle est amoureuse !

Glénat continue donc d'explorer la bibliographie de Wataru Yoshizumi en nous proposant Mais moi, je l'aime, en deux volumes, prépublié au Japon toujours dans le magazine Ribon, comme ses précédentes oeuvres. Un manga court donc, reprenant toujours les mêmes ingrédients fétiches de la shôjo mangaka : une héroïne idéaliste et un peu nunuche qui va craquer au bout de trois pages sur le beau gosse qu'il ne fallait pas, un amour contrarié qui va devoir attendre la fin pour se dévoiler, des petites péripéties plutôt prévisibles et gentillettes et une grosse dose de fraîcheur et d'humour bon enfant pour faire passer tout ça.
Car quand la mangaka annonce dès le début que Mais moi, je l'aime est dramatique, pas la peine de sortir vos mouchoirs. Le drame selon Yoshizumi ne va guère plus loin que "Mais il m'a regardée avec un air si méchant !!" suivi d'un "Allons donc faire du shopping !".
Rien de traumatisant donc ni de révolutionnaire évidemment. L'amour dans Mais moi, je l'aime est mignon, théâtral, idéalisé et romancé mais la mangaka parvient toujours à divertir par son approche fraîche et simple, une narration assez rythmée, un dessin propre et mignon, des quiproquos qui ne durent pas, des "bouleversements" sans prétention et une bonne dose de tendresse. Les personnages n'évoluent pas franchement et ne sont pas développés plus que ça mais ils parviennent tout de même à devenir assez attachants.
Il n'en reste pas moins que ce n'est sans doute pas un manga dont on se souvient bien longtemps après la lecture, à réserver aux amateurs de petites bluettes positives.

Droits images et couvertures: © Wataru Yoshizumi 2005 - publié au Japon par Shueisha Inc., Tokyo



Retour liste manga
Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga