Villa Cosmos par Yu Yagami / Taro Achi - 2001
3 volumes (édition terminée) - Kurokawa
3 volumes (édition terminée) - Media Works
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 6,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis

Suzuo, 20 ans, cherche désespérément un boulot. Mais la crise, et quelques robots de super-méchant, ont fait s'effondrer les magasins de la ville, que reste-t-il alors comme solution au malheureux jeune homme pour qu'il ne finisse pas en guenilles affamé sous un pont ?
Heureusement, la société Kornichon SA, fabricant de jouets, représentée ici par l'énergique Tampopo, veut tester son nouveau produit, une ceinture de transformation destinée à la police galactique. Croyant n'avoir à faire qu'à un simple jouet, l'insouciant Suzuo devient le nouveau testeur... et se transforme alors en Dokkoider, le justicier qui devra s'élever face aux plans machiavéliques des super-méchants en route pour la Terre. Mais c'est sans compter sur Neruloid Girl qui doit, elle aussi, tester son propre costume. Quand aux super-méchants, leur passif criminel sera effacé s'ils parviennent à démasquer les deux justiciers, voilà de quoi les motiver.
Qu'est-ce que cela donne alors si l'on fait habiter tous ces gens sous le même toit de la Villa Cosmos, ignorant évidemment l'identité secrète de leurs propres voisins qu'ils prennent pour de braves gens sans histoire ?

Villa Cosmos est un manga en 3 volumes avec Yu Yagami au dessin adaptant un roman de Taro Achi. Yu Yagami qu'on devrait d'ailleurs retrouver en 2006 chez Taifu comics pour la série Ceux qui chassent les elfes.
A noter que le manga a été adapté en une série TV de 12 épisodes, sortie chez Dybex sous le titre Dokkoider.

Dans Villa Cosmos, c'est à une parodie des séries de super-héros à la Bioman que l'on assiste. Parodie poussant le non-sens et l'humour débile à l'extrême, notamment au travers des personnages, tous plus idiots et stupides les uns que les autres, la palme revenant néanmoins à Suzuo/Dokkoider, super-héros involontaire au talent de justicier tellement bien caché qu'il ne réussit jamais aucune de ses missions malgré toute sa bonne volonté d'indécrottable loser (étonnamment attachant). Heureusement que ses adversaires sont aussi nuls que lui car sinon, la Terre serait vraiment en danger ! Mais que craindre d'un super-méchant limite gâteux, d'une gamine au coeur de midinette mais au talent de grande méchante lamentable, ou d'une bombe aux gros seins, grande défenseuse des animaux derrière laquelle se cache une bad girl SM et son fidèle larbin capable de se transformer en animal féroce tels que le koala, la méduse, la souris ou le paresseux... ? Sans oublier la rivale testant elle aussi un super-costume ou une assistante maladroite nulle en cuisine...

Bref, le tout joue sur l'humour de répétition, pas forcément hilarant mais qui a le mérite de ne jamais tomber lourdement à plat : si le premier volume n'amène que quelques sourires, le second s'avère déjà plus à l'aise dans la rigolade, accumulant et détournant tous les clichés du genre : le super-héros et ses 108 techniques au nom imprononçable et à l'intérêt guerrier discutable, l'incontournable scène revisitée version "gros n'importe quoi qui s'assume" du héros qui se relève encore et toujours malgré la fulgurance des attaques du super-méchant, le coup classique du super-puceau entouré de plein de jolies filles toutes intéressées (même si, fort heureusement, le but de tout ça n'a rien à voir avec la romance, ce qui évite d'alourdir le sujet, uniquement dédié à la parodie), etc.
Tous n'ont que leur but en tête, tous ne voient pas plus loin que le bout de leur nez au grand effarement d'une spectatrice galactique qui se demande comment on peut être aussi idiot, tous ne cessant de se retrouver à longueur de temps aux quatre coins de la ville en même temps sans jamais rien comprendre...
Et cela donne au final une joyeuse comédie fraîche, tendre et plutôt marrante, sans prétention mais efficace. Là où les quiproquos, dont le manga regorge, sont habituellement rapidement agaçants, il n'en est rien ici, aidé en cela par une narration rythmée et dynamique.
Bref, c'est idiot, c'est le but totalement assumé et c'est le principal... Une bonne surprise, en somme.

Droits images et couvertures: © Yu Yagami / Taro Achi 2001 - publié au Japon par Media Works



Retour liste manga
Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga