Global garden par Saki Hiwatari - 2002
8 volumes (édition terminée) - Akata/Delcourt
8 volumes (édition terminée) - Hakusensha
Sens de lecture japonais - 110x175mm - 5,75€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures italiennes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

1954. Albert Einstein se sent responsable des désastres atomiques d'Hiroshima et Nagasaki auxquels il a indirectement participés. Malade, il lègue à deux jeunes garçons d'une dizaine d'années, Hikaru et Haruhi, capables de se projeter dans l'avenir dans leurs rêves, son dernier souhait ainsi que deux gélules miracles... 2005, Tôkyô. Ruika a perdu son père et son petit frère Masato accidentellement voilà quelques années. Depuis, pour soulager sa mère totalement instable psychologiquement suite au drame, elle se fait passer à ses yeux pour Masato, reniant profondément son identité au point de s'en persuader. Mais elle rencontre alors le jeune Robin, muet, et son ami plus âgé, Hikaru, qui la cherche depuis tant d'années...

Global garden, sous-titré le dernier rêve d'Einstein, est un shôjo manga de Saki Hiwatari, en court de publication au Japon chez Hakusensha où il est prévu 8 volumes, aux dires de la mangaka. On la connaît par ailleurs pour Please save my earth (21 volumes - Tonkam), Le jeu du hasard (recueil - Tonkam) et Magie intérieure ! (4 volumes - Akata/Delcourt).

La lecture du volume 1 avait été plaisante: une histoire intrigante, des personnages qui ne se dévoilent pas mais dont on sentait les blessures cachées et la grande fragilité sous-jacente (surtout Ruika, personnage plutôt intéressant dans ses interrogations sur sa propre existence), des dessins plutôt sympathiques, Hiwatari ayant semble-t-il enfin trouvé son style (qu'on aime ou pas) qui ne semble pas qu'une pâle copie du style shôjo habituel (même si on a toujours droit aux personnages androgynes, aux grands yeux remplis d'étoiles et autres habitudes typiquement shôjo, mais avec un petit truc différent dans ce qu'il dégage qui change du style Clamp ou Watase), bref ça ne semblait pas mal malgré une narration assez brouillonne qui n'aide pas toujours à bien suivre. Néanmoins, j'attendais de voir comment Hiwatari allait traiter les questions sur la construction de l'identité sexuelle (et d'identité tout court) de son personnage principal, sujet casse-gueule (et sur lequel je suis très exigeante, on ne se refait pas), vu que cela semblait au coeur du premier volume (une jeune fille qui se fait passer pour son petit frère devant sa mère qui a perdu la tête, après tout, pourquoi pas... ce n'était pas le premier shôjo manga à parler de travestissement et ce ne serait pas le dernier).
Est arrivé le volume 2. Le résultat n'est pas tout à fait satisfaisant. Le rythme de lecture se fait poussif (il m'a fallu un moment pour finir ce volume, laborieux me paraît le terme approprié), on commence à multiplier les personnages qui ont une fâcheuse tendance à tous faire partie de la même famille proche tant ils se ressemblent, l'histoire en elle-même n'avance pas vraiment, jouant sur plusieurs pistes sans en développer aucune pour le moment (pourtant, un volume, c'est tout de même important sur une série qui devrait en compter huit en tout). Les dialogues et relations entre les personnages manquent de pêche et on a toujours autant de mal à suivre l'enchaînement des actions, à comprendre l'origine ou la logique de telle phrase ou de telle décision (ne pas tout révéler en même temps est normal, être obscur au point qu'on soit perdu l'est moins... cela manque un peu de maîtrise tout ça). Sans oublier quelques nouveaux personnages particulièrement fatigants et agaçants pour certains.

Mais le principal souci à mes yeux reste certainement le traitement de la confusion sexuelle du personnage principal (déjà entamé dans le volume 1): que Ruika se pose des questions et ne sache plus trop où il/elle en est, c'est plutôt logique, que son entourage accumule les clichés sur la féminité, ça finit par faire lourd (même si quelqu'un, un personnage secondaire d'ailleurs, nous place enfin un "fille ou garçon, quelle importance" bienvenu mais éphémère...). Avec cette habituelle rengaine sur "elle doit retrouver sa féminité" et autres "Je ne connais aucune fille qui déteste qu'on lui offre des robes" (ah ?) ou "tu dois lui rendre sa féminité !" (ah, pourquoi, il lui a volée ? le vilain...) sans oublier le merveilleux "c'est une vraie fille" (oui parce qu'avec toutes les fausses filles qu'on trouve de nos jours, il faut être prudent...). Sacrée définition de la féminité: une femme ne doit porter que des robes ou des jupes ("c'est l'apparence la plus normale, non ?" nous renchérit-on, histoire qu'on comprenne bien), avoir un physique répondant à telle ou telle norme... sacrément restrictif, pourquoi ne pas l'obliger à jouer à la Barbie tant qu'on y est ?
Bien sûr, ironie mise à part, je comprends ce qu'Hiwatari veut dire par là, mais c'est tellement maladroit, ça manque tellement de subtilité et de maturité dans le traitement alors que cela aurait pu être traité avec beaucoup plus de justesse et d'originalité (le sujet s'y prêtait bien, à condition de laisser tomber les clichés). Hiwatari a choisi de parler d'un sujet délicat (qu'elle avait déjà effleuré dans Please save my earth, avec le personnage d'Issei, garçon sur Terre mais fille sur la Lune, perdu entre ses deux identités) en semblant y apporter au départ un peu de profondeur mais ne le maîtrise pas vraiment, semblant ne pas vraiment savoir comment le faire passer sans utiliser les clichés habituels.

Evidemment, je suis lucide, la série est destinée à un jeune public féminin, qui n'en a très certainement rien à faire de savoir comment se construit une identité sexuelle (et qui ne s'est d'ailleurs jamais posé la question), ni tout ce que cela implique sur les relations humaines, sur l'être humain en général, certes, je dirais même que tout le monde s'en moque totalement, mais personnellement, c'est vraiment quelque chose qui me reste un peu en travers de la gorge. Ce n'est peut-être qu'une BD, ça n'empêche pas qu'on peut faire gaffe à ne pas véhiculer cliché sur cliché, ou au moins tenter d'apporter un peu de subtilité à ses propos tout en continuant à proposer une lecture légère et divertissante. Et puis mince, on nous sort dès le début Einstein qui se sent coupable de la bombe atomique, on nous laisse entendre que le sort de la Terre est en jeu et on passe plus d'un volume (au moins) à se triturer les méninges sur "c'est une fille ou un garçon ?" (question capitale par rapport à la survie de l'humanité, bien sûr.... ok, le personnage à la base de toute l'intrigue est censé être une fille mais est-ce vraiment la peine de faire une fixette là-dessus ? C'est tout de même plus vaste que de juste porter des robes...) ?

On retrouve néanmoins une trame narrative assez proche de celle de Please save my earth: une fille qui a des pouvoirs qu'elle utilisait sans en avoir conscience se fait approcher par un groupe de jeunes qui semblent de son âge, qui semblent déjà la connaître, cherchant à protéger la Terre, en fait deux groupes qui veulent s'accaparer l'héroïne (Rin et le reste du groupe de la lune dans PSME), avec des histoires de réincarnations et de confusion d'identité (sexuelle et identité tout court)... On retrouve d'ailleurs des questions qu'on avait déjà vu évoquées dans PSME: Ruika se demandant si Hikaru lui parle à elle, ou à celle qu'elle devrait être dans le futur... tout comme les personnages de PSME se demandaient si ce qui comptait, c'était eux ou ceux qu'ils avaient été sur la Lune... S'interrogeant du même coup sur leur propre existence, sur ce qu'ils sont, sur la manière dont on les voit. C'est intéressant, mais ça demande à être développé... Sans oublier le personnage présenté comme le "méchant" de l'histoire qui montre clairement deux visages et donc difficile à cerner, grand manipulateur (je trouve qu'il ressemble pas mal à Rin).

Bref, bilan plutôt mitigé pour le moment: après un début attisant la curiosité, un second volume bancal, plat et à mes yeux très agaçant dans son traitement de certaines situations. Sans oublier une intrigue qui perd de son intérêt, annonçant du très classique sans réelle originalité, avec la petite gueguerre entre les deux groupes qui veulent s'approprier les pouvoirs de Ruika, alors que ce qui m'intéresse bien plus, ce sont les questions qu'ils se posent sur leur identité ou leur existence (on peut très bien parler de ça tout en restant léger et divertissant et faire avancer l'histoire).

J'ajouterai quelques petites fautes de frappe ici et là et une petite remarque dans l'adaptation qui aurait été intéressante je pense: puisqu'on en est à nous réexpliquer l'utilisation des suffixes dans la langue japonaise pour marquer la hiérarchie, pourquoi ne pas expliquer plus précisément quand on nous dit "qu'on doit l'habituer au langage féminin" (si je ne m'abuse, le japonais demande à adopter un niveau de langage différent selon son sexe, sa situation, son interlocuteur, etc. Ca aurait été intéressant d'en parler un peu, non ? Ok, ça a déjà été effleuré dans les clefs de compréhension du premier volume mais bon...) ?
Dernière remarque, des couvertures japonaises plutôt bien adaptées (loin du style austère rectangulaire des shôjo mangas d'Hakusensha) et qui ont le mérite d'attirer l'oeil.

Droits images: © 2001 by Saki Hiwatari / publié au Japon par Hakusensha Inc., Tokyo


- un dessin pas désagréable, fin, assez classique mais avec un petit côté sympathique dans ce qu'il fait se dégager des personnages
- une histoire à la base assez intrigante
- certains personnages assez attachants (Robin et Ruika pour ma part), on sent de profondes blessures en eux, ils s'interrogent sur leur propre existence
- quelques moments d'humour
- une narration pas vraiment réussie, empêchant la bonne compréhension, donnant l'impression que l'auteure ne maîtrise pas totalement son jeu
- traitement de la féminité du personnage principal à mes yeux très agaçant, surtout maladroit, bourré de clichés
- un peu d'auto-dérision n'aurait pas fait de mal
- certains personnages assez agaçants
- une histoire qui me paraît carrément moins intrigante après le second volume... pas qu'on en sache beaucoup plus que dans le premier mais ça me passionne carrément moins, la pointe de curiosité s'étant mystérieusement évaporée par manque d'originalité dans le traitement et la narration... ça apparaît finalement bien plus classique que je ne l'avais imaginé...

Un premier volume sympathique, un second plus plat, bancal et un rien agaçant... à voir si les prochains se fixent enfin sur le but du manga, apportant un peu plus de profondeur et de richesse que ce qu'on a vu pour le moment. Mais au final, je ne suis pas sûre d'y trouver mon compte, niveau émotion compris...


Nombre de volumes lus: 2 au 04-07-2004
Retour liste manga


Ichigo
05-04-2008
   Personnelement j'ai trouvé ce manga magnifique, particulièrement les deux derniers volumes, je conseil cette série à tous les amateurs de shojo =)

blast
26-01-2007
   Je ne comprends pas. Du moins, j'ai du mal à saisir. Comment on peut écrire un shojo manga aussi bien pensé, avec certes, quelques lacunes, que "please save mu earth", et ensuite, partir dans des trucs comme "magie intérieure" ou "global garden" Vous me direz, ce n'est pas le même public qui est visé, et puis pas la même longueur, et blablabla Pour "magie intérieure", je veux bien que ce soit le cas. Mais "Global garden" s'inscrit vraiment dans la veine de PSME, dans ses ambitions. Et là, surprise, c'est un vautrage monumental. Je ne vais pas refaire le tour des différents points évoqués dans la chronique, mais ayant lu l'intégralité des volumes (heureusement, il n'y en a que 8!), je peux le dire: ça me dépasse. Ces personnages stéréotypés, cette histoire romantique et plombante qui traine, ces vieilles péripéties poussièreuses, et cette fin hyper prévisible. Quelle tristesse. Pourtant, il y avait vraiment matière à faire quelque chose de fort, réfléchi et poignant. Tant de possibilités pour finalement se retrouver avec un shojo d'une platitude sans nom. De plus, je trouve que le coup de crayon d'hiwatari, au lieu de s'affiner, s'est enlaidi après la fin de PSME.Ils sont devenus basiques, voire difformes par endroit, manquant cruellement de sensibilité. Il y a du progrès, c'est indégniable, mais pour finalement entrer dans le moule des codes shojos, surtout au point de vue des mouvements, je trouve.
Pour résumer: déception, déception, déception.
Et il y a la suite de PSME, réincarnations 2, qui vient de sortir, en plus. Vraiment, un bon truc pondu qui a du succès, les auteurs tâchent ensuite de vous le décliner ensuite à toutes les sauces. Déprimant.

Mirichan
18-01-2007
   Une perte de temps. Le premier volume était intéressant alors j'ai acheté le reste de la série et je le regrette amèrement car c'est franchement de l'argent jeté par les fenêtres. L'histoire est franchement trop simple. L'intrigue, qui aurait pu être intéressante, finalement tombe à l'eau (ou bien est-ce que tout simplement l'auteur l'a oublié en chemin?). C'est bien malheureux.

Le dessin est joli et les couvertures aussi, toutefois... donc un point positif.

remi
13-03-2006
   Bin cette serie(Global Garden),j'adore son histoire a chaque beaucoup de choses m'on donnés envies de pleurer ou de ressentir les émotions de Ruika et Hikaru.Moi j'aime beaucoup les Shojos c pour cela surement que j'ai adorer Global Garden.Je l'ai fini et il n'y a que 8 Tomes et c bien la le probleme car je trouve ca dommage.

Ariane
19-02-2006
   et bien, moi je dirai que ce manga n'est pas mal du tout, en même temps, moi je dis rien, hein, j'ai lu que le premier tome, mais je pense m'acheter la suite avec grand plaisir :))))!! enfin, c'est vrai que les dessins sont (d'après moi) pas forcément super méga bien dessinés mais en fait, il y a une vraie histoire qui surpasse de très loin les dessins. Ce qui fait qu'au final, les dessins ne dérangent plus du tout et on est pris par le suspens! Bien que le style me laisse parfois un peu surprise, je le recommande à toutes (et à tous!!)bonne lecture!^^

SoSo
19-10-2005
   Il est GENIAl c'est un de mes mangas préférés !!!!
Pauvre jeune fille, elle n'a pas eu beaucoup de chance dans sa vie à cause de sa mére, de son frére,...

Mais mon manga préféré Hana Yori Dango sérieux je vous les conseille tout les deux ms d'abord Hana Yori Dango il y a plus de MYSTERE !!!

nyozeka25
08-08-2005
   ce manga..est un pure Shojo! en fait c'est le genre de manga qui plairait plus un publique de fille..en tout cas pour ma part j'aime beaucoup les mystères..et plus on le lit ,plus on découvre de nouveau indice!j'ai vraiment hâte de savoir la fin!!!!!!

soso
30-06-2005
   juste un conseil lisez tous les tomes sortis avant de faire un avis sur la série car il y a beaucoup de rebondissements qui redonnent de l'intéret a l'histoire en elle meme . je vous parle pas du problème d'identité dont tout le monde se fiche etant donné le nombre de mangas qui le traite déjà sur une masse de volumes mais de la véritable nature que chacun veut cacher ,beuacoup de mensonges et secret dévoilées vont tout comme moi changer votre opinion du manga du tout au tout . bonne lecture et faite votre propre avis après la fin du manga .vous verrez vous serez étonnés

mélanie
08-12-2004
   Et bien je trouve ce manga bien sympatique, ou les dessin ont évolué par rapport à magie interireure. Les perso sont tres ressemblants d'ailleurs à magie interieure...sinon l'histoire est pas mal à part que c'est l'éternel gars qui vient pour sauver se princesse...lol

Nell
26-09-2004
   Très beau manga, très poétique!
J'aime beaucoup quand un manga fait réfléchir, pas vous?
J'ai tout de suite été embalée par l'histoire, tant pour la référence à Einstein, que pour l'ambiguité sexuelle de l'héroïne. L'amour qu'éprouve Hikaru, malgré cela, n'en est que plus touchant!!!
Je trouve donc l'ensemble fort sympathique, d'autant que les dessins sont très réussis, notamment avec ces grands yeux qui font ressortir toutes les émotions des personnages.
Je suis impatiente de connaître la suite... n'est-ce pas là la preuve que ce manga est super? N'hésitez pas, achetez-le!

no light
11-08-2004
   trop de la bombe se manga. il est captivent et change un peu des manga habituel. recherche d'identité, recherche d'un but dans la vie, recherche de bonheur... bref c un manga "psyco" mais tout y est pour avoir envie de savoir la suite et la fin. mon seul conseil, acheté le...

Mariah
18-07-2004
   J'ai franchement adoré ce manga, toute en finesse et romantisme. Les personnages sont fascinants et l'autour joue énorméméent sur la dualité de chacun (autant physiquement que moralement).
Par contre je ne suis pas du tout d'accord avec la critique que tu fais dans ce site... tu te prends la tête quelque chose de bien? Pas étonnant que tu n'apprécies pas si tu te poses autant de question à chaque fois.
L'identité du persommage de Ruika est très important pour l'histoire maus tu cherches franchement la petite bête.
(Note de Morgan merci de respecter l'avis de tous si vous souhaitez qu'on respecte le vôtre... chacun réagit selon sa propre sensibilité à chaque lecture, sans qu'il y ait spécialement prise de tête)

Anne
08-07-2004
   Enfin le retour de Saki Hiwatari comme on l'aime. Une histoire de recherche d'identité, une mission à accomplir(sauver la terre),et un amour difficile à accepter pour l'héroine. Cela change du médiocre "Cosmo na Bokura"(Magie Intériure). A savoir quelle suite et quelles réponses l'auteur donnera à toute cette histoire.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga