Best 13 of Golgo 13 par Takao Saito -
1 volume (édition terminée) - Glénat
1 volume (édition terminée) - Shogakukan
Sens de lecture japonais - 150x210 mm - 20,00€
Pas de planning
Couverture japonaise Couverture française

Donnez votre avis
Lire les autres avis

La vengeance vous obsède ? Un homme qui en sait trop vous dérange ? Un journaliste fouille un peu trop dans vos affaires ? Si votre compte en banque est suffisamment garni, vous pouvez faire appel à Golgo 13. Personne ne sait qui il est mais son efficacité en tant que tueur à gages en a fait une légende dans le milieu. Aucun défi n'est impossible pour lui et il n'a jamais commis la moindre erreur. Passer contrat avec lui, c'est la certitude que quelqu'un va mourir... mais à quel prix ?

Best 13 of Golgo 13 est, comme son nom l'indique, un recueil des 13 meilleures histoires de Golgo 13 selon le choix des lecteurs japonais. Un autre recueil existe au Japon, avec les 13 histoires préférées du mangaka...
Mais Golgo 13, c'est quoi ? A la base, il s'agit d'un manga de Takao Saito, débuté en 1969... et toujours en cours aujourd'hui, prépublié dans le magazine Big Comic de l'éditeur Shogakukan et sortant en volumes reliés chez Leed sha où déjà 141 volumes s'empilent depuis plus de 30 ans...
Petite note sur Takao Saito : il a d'abord adapté les romans de Ian Flemming (James Bond) en gekiga pour les librairies de prêt avant de créer Golgo 13, rien d'étonnant donc si on retrouve un petit côté Bond chez le tueur à gages...

Golgo 13 volume 141

Ainsi, Golgo 13 est un monument du manga dans le style gekiga, au même titre qu'un Lone wolf and cub auquel il est bien difficile de ne pas penser après lecture de ne serait-ce qu'une histoire du fameux tueur à gages, celui que tous les gouvernements traquent et craignent mais dont ils ont tous besoin à un moment à ou un autre pour le sale boulot loin des honneurs. Qui dit gekiga (courant lancé en 1957 par Yoshihiro Tatsumi pour contrebalancer avec le style plus enfantin de Tezuka de l'époque) dit sujets adultes et atmosphère noire, Takao Saito n'hésitant d'ailleurs pas à être d'une extrême précision concernant les armes ou les capacités physiques (surhumaines) de ses personnages. Cet anti-héros par excellence s'est vu même adapté en plusieurs films, animés ou live.

Que ce soit dans Golgo 13 ou Lone wolf and cub de Kazuo Koike et Goseki Kojima, nés à la même époque, on retrouve un personnage masculin central, puissant, charismatique, à la force mentale hors du commun, ayant choisi de suivre la voie du meurtre sans aucun remord ni scrupule. Là où le samourai a choisi son destin sanglant en son âme et conscience par esprit de vengeance afin de restaurer l'honneur de son nom coûte que coûte, on ne sait rien des motivations de Duke Tôgô le tueur à gages, accomplissant la vengeance des uns, travaillant pour les agences gouvernementales, pion volontaire de quelques manipulations politiques tortueuses, etc. Au fil des histoires, quelques hypothèses sur son identité et son passé sont émises mais sans jamais être confirmées... Quiconque a d'ailleurs l'audace de chercher en paye le prix.
Tout ce qu'on sait, c'est qu'à partir du moment où il accepte une mission, bien rémunérée, il la mènera à son terme, aussi impossible soit-elle, tout comme son acolyte Ogami Ittô (avec qui il partage le même sérieux, la même prudence, la même manière d'opérer, la même rigueur, la même exigence... petit clin d'oeil d'ailleurs dans l'histoire "Le syndrome Okinawa" où Golgo 13 devient le kaishakuin, l'exécuteur officiel d'une de ses victimes, comme l'était Ogami Ittô avant de perdre son rang). On pense alors également à Black Jack, le chirurgien de l'ombre de Tezuka, lui aussi adepte des missions pas forcément très propres, réputées impossibles, pour une coquette somme.

Ces 3 mangas suivent le même principe : des histoires indépendantes qui s'enchaînent sans aucun lien (sauf parfois mention d'une précédente opération), présentant à chaque fois une mission différente. Pour Golgo 13, la question est toujours la même : comment va-t-il parvenir à accomplir sa mission (puisqu'on n'a aucun doute sur le fait qu'il y parvienne) ?
Le contexte dans lequel il travaille est certes parfois un peu simpliste : les méchants propriétaires de mèche avec les capitalistes américains et tyrannisant les pauvres paysans, le méchant terroriste qui détourne les avions, etc. Après tout, beaucoup de ces histoires datent des années 70, évoluant donc dans un contexte politique un peu différent de l'actuel, mais résonnant néanmoins toujours d'actualité aujourd'hui. De plus, comme dans tout recueil, toutes les histoires ne sont pas d'une même qualité et les premières apparaissent quelque peu fades par rapport aux suivantes, le tout gagnant en puissance et en intensité au fil du volume.
Et quand apparaît alors Golgo 13, l'impitoyable ange de la mort, il n'est alors plus question d'une quelconque morale, de jugement, de Bien ou de Mal : il est là, face à sa future victime et et il va accomplir son boulot, sans trembler, sans faiblir. Il en devient alors profondément fascinant, être surhumain, désincarné, déshumanisé, influencé par aucune idéologie ou morale, symbolisant alors la volonté de ses congénères humains à ôter une vie, quelque soient leurs raisons, symbolisant les émotions les plus humaines (peur, souffrance, haine) qui soutiennent, revendiquent et animent ses actes, bras armé d'une vengeance ou d'un pouvoir. Si l'humanité du personnage n'est alors pas vraiment ce qui apparaît dès qu'on le voit - visage impassible, fermé, sans aucune émotion - les quelques secondes ici ou là où elle transparaît par minuscules touches la rendent d'autant plus forte qu'elle est fugace.
Mais une des caractéristiques de Golgo 13 reste que l'auteur utilise des faits d'actualité internationale pour créer le contexte de ses histoires. Ainsi, les lecteurs japonais suivant régulièrement la série sont d'office mis en situation, retrouvant des affaires qu'ils ont pu lire dans les journaux ou voir à la TV. Evidemment, cet aspect est quelque peu perdu pour nous lecteurs occidentaux, surtout avec des histoires pouvant dater de début 1970 (les 13 histoires ont été écrites entre 1969 et 1996).

Le style graphique, typique des années 70 et du style gekiga même s'il est toujours utilisé dans les missions actuelles de Golgo 13, n'en a pas mal vieilli pour autant. Là encore, on pense à Lone wolf and cub. Le trait est précis, extrêmement détaillé, jouant sur le réalisme (même si tous les traits ne sont pas forcément parfaits... et on ne peut pas dire que les quelques personnages féminins rencontrés ici et là soient franchement sexy). Ce qu'il parvient à faire dégager des personnages est en tout cas impressionnant, notamment évidemment Golgo 13, modèle de force, de puissance contenue, tout en muscles et en cicatrices (et tombeur de ces dames macho, bien sûr !). Sans oublier la narration, véritable modèle de dynamisme et de rythme, sachant happer le lecteur durant des phases de combat pas forcément si nombreuses que ça (on suit énormément la préparation de Golgo 13 avant l'accomplissement de sa mission), n'hésitant jamais à installer une ambiance contemplative, à mettre en place le contexte précis de la mission et ses intervenants, toujours caractérisés avec précision. Il y a souvent très peu de dialogues, tout passant par la force des regards, des visages, des paysages.

Au niveau du livre lui-même... Plus fort que la Rose de Versailles que Kana nous avait proposée en 2 volumes de plus de 900 pages. Ici, ce Best of fait plus de 1300 pages, le livre est alors aussi monstrueusement impressionnant que le personnage qu'il propose de faire découvrir. L'impression est bonne, rendant parfaitement les quelques trames et les nombreux aplats noirs (pas sûre qu'on puisse en dire autant de la traduction et du lettrage...).
On s'interroge néanmoins sur la présence de la dernière double page, entièrement en japonais, apportant sans doute des précisions sur les 13 histoires proposées mais comment savoir ? Ca sent le bug de fabrication...

A noter, des interviews de personnalités japonaises parlant de leur découverte de Golgo 13, de leurs histoires préférées, de leur analyse de l'oeuvre : Osamu Akimoto (auteur de Kochira Katsushika-ku Kamearikoen-mae Hashutsujo, à ce jour le manga le plus long avec déjà 150 volumes et toujours en cours dans le Shônen Jump de Shueisha), Kôhei Tsuka (acteur et romancier, apportant un éclairage intéressant sur une des histoires présentées) et Shuntarô Torigoe (présentateur du journal télé, écrivain).

A regretter l'absence totale de bonus français, en tout cas de quelque chose en plus de la version française, par exemple expliquant ce qu'est le Big Comic dont on parle sur la première page (tous les lecteurs francophones de manga n'étant pas spécialistes en publication japonaise). Bref, un petit truc en plus qui donnerait l'impression que l'ensemble n'est pas qu'une simple transposition du japonais eu français sans aucune ajout. Après tout, ce Best of convient tout à fait à un public japonais connaissant déjà Golgo 13 depuis des années mais pour un public français découvrant tout juste le mystérieux tueur à gages, aucune mise en contexte n'a été faite et les histoires proposées l'étant par ordre de préférence du public japonais plutôt que par ordre chronologique, elles ne se succèdent pas très logiquement. Encore plus gênant, on nous annonce sur le rabat "une interview par M.Suzuki, et de plus, une nouvelle histoire courte de Golgo, tout en couleur"... Ou ça ?? Bref, faire découvrir une oeuvre culte par ce biais était certainement louable mais la méthode employée fait se poser quelques questions...

Il n'en reste pas moins que plus de 1300 pages (et couverture en relief) pour 20€, cela reste un rapport qualité-prix acceptable. Surtout pour découvrir un manga aussi addictif et fascinant, dont il devient vite difficile de se passer, sans même qu'on s'en rende vraiment compte...

Droits images et couvertures: © Takao Saito 2001 - publié au Japon par Shogakukan Inc., Tokyo


- un style de dessin sombre et net, particulièrement adapté au type de récit
- un personnage totalement anti-héros et d'autant plus fascinant de par sa froideur, sa minutie et sa force tant mentale que physique
- un ensemble d'histoires qui nous fait découvrir un des personnages cultes du manga pour adultes
- beaucoup de détails dans la présentation minutieuse et documentée de chaque contexte, en lien avec l'actualité internationale
- le format (et le prix qui l'accompagne forcément) peut faire peur et n'aide pas forcément à découvrir dans les meilleures conditions possibles une oeuvre culte...
- un lettrage et une traduction pas forcément au top, sans oublier quelques erreurs et oublis par ci par là
- des histoires forcément inégales

Plutôt que de se lancer dans l'édition de la fameuse série fleuve Golgo 13, Glénat nous propose de découvrir le mystérieux et impassible tueur à gages par un recueil inégal mais vite fascinant...


Nombre de volumes lus: 1 au 06-07-2006
Retour liste manga


Anonyme 16-07-2006
   enfin!!!!!!!!!! manga culte au japon depuis les années 60,glénat a eût la lumineuse idée de nous sortir un pavé de 1324 pages ou on retrouve une compil de la serie fleuve.Ce "héro" est mytique tueur a gage froid,impassible,reprimant toute compation humaine,tueur méthodique charger d'excétuter des missions "impossibles".LES histoires sont trés prenantes et situent l'action dans des contextes géo-politiques,dessins correct mais on s'attache a duke togo dit golgo 13....bref une oeuvre a acquerir en + pour 20 euros c'est pas cher

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga