Nana par Ai Yazawa - 2000
21 volumes (édition en cours) - Akata/Delcourt
21 volumes (édition en cours) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 110x175mm - 6,25€
Planning de sortie
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures allemandes Couvertures américaines Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Nana Komatsu est une jeune lycéenne de 18 ans. La fin de l'année arrive, elle va bientôt entrer dans l'école d'arts plastiques de sa ville avec sa meilleure amie, Junko. Mais Nana a un petit problème: c'est un coeur d'artichaut. Constamment, elle tombe amoureuse d'un beau mec en un regard: étudiant, professeur, livreur de pizza, salary man... Elle se donne à fond mais ça ne dure jamais. Mais Nana veut changer, pour ne plus connaître la déception et la solitude...
Nana Ôsaki est une jeune femme de 18 ans passionnée de musique. Elle chante dans un petit groupe, Blast, et vit une belle histoire d'amour avec Ren, le bassiste du groupe. Mais voilà, Ren va bientôt partir pour Tokyo pour devenir professionnel. La vie de Nana va changer...

Nana est un manga de Ai Yazawa qui compte actuellement 7 volumes au Japon, chez Shueisha (au 06/02/2003) et prépublié dans le mensuel Cookie. C'est pour le moment le seul manga de Yazawa disponible en France.

Nana, c'est l'histoire de deux nanas qui s'appellent Nana... Je sais, elle était facile celle-là, mais je me devais de la faire... (mais j'ai un peu honte quand même :))
Le premier volume est une sorte de prologue qui nous présente les deux héroïnes avant leur rencontre à Tokyo: la première moitié pour Nana Komatsu, la seconde pour Nana Ôsaki. Au départ, cette histoire n'était d'ailleurs prévue que pour être un one-shot.
Le volume 2 s'attache à nous raconter la rencontre et le début de l'amitié entre ces deux filles si différentes l'une de l'autre mais avec au moins un point commun: elles aiment la vie, vont au bout des choses, savent se donner à fond et sont prêtes à tous les efforts pour s'assumer et vivre pleinement selon leurs choix, tout en en acceptant les conséquences.

On va commencer par le dessin. Nous sommes là dans un shôjo avec un style de dessin assez particulier.
Les personnages en plan large apparaissent avec des jambes et des bras réellement très très fins. On ne cherche pas là le réalisme à tout prix, mais les visages en gros plan peuvent être réellement splendides, fins, travaillés et totalement maîtrisés. Ai Yazawa est accro à la mode (elle a travaillé dans ce milieu quelques temps) et ça se voit. Elle attache un soin particulier à vêtir ses personnages à la dernière mode, les rendant élégants sans pour autant les rendre vulgaires (pourtant, vu la tête de leurs chaussures, c'était pas gagné...), avec un soucis du détail (barrettes, anneaux, bagues etc) très important. Et reconnaissons-le, ses personnages ont une sacrée classe...
De plus, le style colle parfaitement à l'histoire et on saisit tout de suite le caractère des personnages, extrêmement expressifs grâce à une large palette de caricatures, le travail des yeux, du regard. Et on le remarque vite, on ne va pas s'ennuyer à suivre la vie de ces deux nanas-là...
La narration est typiquement shôjo, donc assez libre et dynamique, mais malgré quelques flash-backs ici et là (dans le premier volume), on n'est absolument jamais perdu, ça se lit très facilement et on reconnaît sans difficulté tous les personnages.

Bon, c'est bien beau tout ça mais est-ce qu'il est bien, ce manga ?
Autant le dire tout de suite, j'adore... Il déborde de vie, on rit énormément tout en étant touchés par moment. Les dialogues sont percutants, que ce soit dans le premier volume entre Nana Komatsu et son amie Junko, ou dans le second entre les deux Nana. On ne tombe jamais dans le niais, le mielleux, le guimauve, on reste toujours dans un point de vue plutôt réaliste et direct.
A première vue, Nana Komatsu ne change pas tant que ça de toutes ces héroïnes de shôjo, si cruches et nunuches à souhait. Elle semble superficielle, craque sur tous les mecs qui croisent son passage, se fait de gros films et, évidemment, finit inévitablement par se planter.
Mais elle n'est pas si cruche que ça. Car elle est en fait tout à fait consciente de son comportement, de ses défauts. Elle est aidée en cela, c'est vrai, par son amie Junko qui n'a pas la langue dans sa poche et n'hésite jamais à lui dire ses 4 vérités. Ce qui a le mérite de faire réagir et cogiter un minimum notre Nana coeur d'artichaut qui en profite pour évoluer, apprendre, bref mûrir, elle qui garde toujours un côté très enfantin dans ses réactions.
Elle est très lucide et réaliste sur elle-même. Elle se révèle bien plus complexe que ce qu'on peut croire au bout de quelques pages. Ce n'est pas qu'une fille naïve qui craque sur de beaux mecs, soigne son look pour draguer. C'est aussi une fille qui se donne corps et âme, craignant la solitude, consciente d'être facilement influençable et de ne pas être assez indépendante et maîtresse de sa vie. Elle est surtout capable de souffrir énormément quand on la blesse, quand on la quitte, quand on se joue d'elle.
Même si elle est parfois capricieuse, un peu immature, un peu gamine et fleur bleue, on rit de ses délires, on hallucine comme Junko sur son comportement, on souffre de ses blessures au coeur qu'elle tente de cacher derrière son air candide, on se prend d'affection pour cette nana "fashion victim" d'apparence si faible, fofolle, vulnérable mais en même temps assez lucide et cachant une grande force en elle.

Quand on rencontre Nana Ôsaki, l'impression est tout à fait différente. Nous voilà face à une jeune femme forte et déterminée, charismatique, qui dégage de suite quelque chose de particulier, de par son look, son style, son langage.
Nana est chanteuse dans un petit groupe de rock amateur et amoureuse de Ren le bassiste, jeune musicien à l'avenir prometteur, avec qui elle vit. Ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être indépendante, reine de sa vie et de ses choix. Elle est loin d'être immature ou superficielle mais au contraire toujours consciente des conséquences de ses actes. Elle aime la vie, elle entend poursuivre son rêve, malgré le départ soudain de Ren pour Tokyo. Lucides, malgré l'amour qu'ils se portent, ils savent tous les deux que leur aventure s'arrête là. Malgré les larmes, malgré la douleur, malgré cette solitude qui l'accable et la ronge, Nana repart plus forte que jamais et va jusqu'au bout des choses. Elle s'est toujours débrouillée seule et ne compte pas changer de comportement. Au fil des pages, on s'attache de plus en plus à ce petit bout de nana si forte tête, si décidée et déterminée, mais capable de craquer, de pleurer, de se remettre en question.
Evidemment, la rencontre de ces deux-là ne pouvait pas être ordinaire. Chacune a beaucoup à apprendre de l'autre. (Petite remarque à ce sujet: quand on regarde les couvertures des deux premiers volumes, sur la première couverture Nana Ôsaki seule, qui semble fondue dans le décor, sur la seconde, même image mais avec les deux Nana qui sont là lumineuses et plus colorées, comme si l'arrivée de Nana Komatsu avait amené un peu de couleurs dans la vie de Nana Ôsaki).

Mais bien sûr, elles ne sont pas seules dans ce manga. Du côté de Nana Komatsu, nous avons:
- Junko, sa meilleure copine au franc parler, aussi mature et réfléchie que son amie peut être fofolle et puérile, totalement délirante car toujours capable de mettre pile le doigt sur les travers de Nana,
- Shôji le beau gars "qui a l'air con quand il parle" comme dit Nana, amoureux, honnête, même s'il n'est pas toujours très doué dans sa manière de le montrer (il ne sait pas toujours comment parler à Nana),
- Kyôsuke, le mec cool et relax qui regarde tout ce petit monde s'agiter sous son nez.

Quand à Nana Ôsaki, on pourrait parler des 3 mecs de son groupe de rock:
- Yasu, le batteur, très stylé, futur avocat, tout à fait clair dans ses intentions de ne prendre la musique que comme un loisir,
- Nobu, le guitariste un peu rêveur, pas très heureux dans son rôle de fils aîné qui devra succéder à la tête de l'auberge de sa famille, lucide sur la difficulté de percer dans le métier de musicien,
- et bien sûr, Ren, le bassiste, le grand amour de Nana, évidemment beau, mystérieux...

Contrairement à d'autres shôjo où les personnages semblent plus ou moins coincés dans leur rôle, leur sexe (la fille toute heureuse le plus souvent de servir son homme en restant à la maison et en s'occupant de son petit ménage), ici tout est libre.
Nous voilà face à de jeunes gens, étudiants pour certains, dans la vie active pour d'autres, qui apprennent ce que c'est que d'être adultes, de prendre leur vie en main, loin des couloirs du lycée et des amourettes sans conséquence. Ils découvrent ce que c'est que de s'assumer, de se responsabiliser, d'être indépendants et non d'être à la charge des autres constamment. Non, on ne se focalisera pas que sur leurs histoires de coeur, mais aussi sur leurs problème d'études, de boulot, d'argent, d'avenir, bref sur leur vie entière.

C'est terriblement drôle (parce qu'il faut le reconnaître, Nana Komatsu n'en loupe pas une, entre ses superstitions et son côté un peu candide, ce qui amuse d'ailleurs beaucoup Nana Ôsaki qui ne manquera pas de s'en moquer), tout en gardant un côté très touchant quand l'auteur prend le temps de s'arrêter, de faire penser ces personnages qui doutent, se posent des questions, s'interrogent sur leur vie, se remettent en question.

On aurait pu avoir peur de se retrouver face à un manga superficiel, s'attachant plus à nous raconter les histoires de coeur de jeunes plus intéressés par leur look que par leur vie mais, fort heureusement, on va beaucoup plus loin que la simple bluette pour ado vu qu'on aborde toutes les questions du passage à l'âge adulte avec beaucoup d'humour, de dérision et d'émotion. Les personnages sont attachants, vraisemblables dans leurs réactions, humains, complexes et on prend beaucoup de plaisir à les suivre. Espérons que la suite se révèlera toujours aussi agréable...

Niveau adaptation: Couvertures originales respectées, sens de lecture japonais. On aime ou pas le papier Akata/Delcourt mais bon sang, que j'aime la souplesse de leurs mangas. Pas spécialement de soucis d'encrage (peut-être parfois un peu sombre). On a droit à un lexique à la fin des volumes, nous expliquant les termes japonais, ainsi qu'aux pages de bonus des volumes japonais ("La pièce de Junko") et aux mots de l'auteur sur le rabat de la couverture. Quelques petites fautes d'orthographe parfois, ainsi que des adaptations françaises un peu discutables, comme le fait de parler de la DASS (ce qui ne parlera pas beaucoup à d'autres que les français)...
*** MODE "chipotons ensemble" ON
Il y a quelques petits soucis sur le volume 1 qui ont entre autre été répertoriés sur le forum d'Akata donc je vous les livre (j'en avais repéré quelques uns...):
- Page 38 : Junko: C'était si stupide que je n'arrivais pas à pleurer -> je parie qu'aujourd'hui, t'es venu pour Nana.
- Page 81 : Asano: euh... nomi ? oui -> euh... moi ? oui
- Page 110 : fans: Yes ! Un Vivienne Westwood ! (au dessus en gras) -> gros "aaaarg"
- Page 117 : onomatopée oubliée en haut à gauche, au niveau du pendentif de Ren -> tch...
- Page 148 : c'était si stupide que je n'arrivais pas à pleurer -> ce n'était pas pour Ren
Et enfin dans le second volume, Nana Ôsaki et son agent immobilier parfois se tutoient, parfois se vouvoient... effet voulu ?
*** MODE "chipotons ensemble" OFF
Mais tout ça ne gâche en rien la lecture de Nana...

Pour avoir d'autres infos sur ce manga, allez donc jeter un oeil à la critique du premier volume du site Animeland ou à la critique de JD Morvan sur BD Paradisio.


- un dessin shôjo délicat, parfois caricatural, parfois fin et précis
- une narration assez libre mais dynamique et lisible
- des personnages vraisemblables et attachants, assez loin des stéréotypes habituels
- beaucoup d'humour
- pas mal d'émotion quand l'auteur exprime les sentiments pronfondéments enfouis de ses personnages
- euh...
- sisi, je vais bien en trouver un...
- bon allez, quelques petites erreurs d'adaptation mais minimes...

Un shôjo manga réjouissant, drôle et émouvant, avec des personnages réalistes et terriblement attachants, confrontés à des soucis d'avenir, d'argent, de travail, autant que de coeur, réellement, que demander de plus ?


Nombre de volumes lus: 2 au 08-02-2003
Retour liste manga


Aiko
31-10-2012
   Un beau manga touchant, sincère, humoristique et bien d'autres termes pour en parler.
Cependant, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire ni aux personnages. En même temps, je suis loin d'être une fan de shôjo.
Malgré tout, je le conseille plutôt vivement, en plus les dessins sont superbes.

Nana Komatsu
21-02-2012
   Manga magnifique, sérieusement le seul de ma vie que j'ai trouvé aussi profond, aussi polyvalent (autant triste que drôle), je n’essaierais pas de le décrire, c'est comme vouloir décrire la Bible, ca fait maintenant 7 ans que je suis accro que je relis et me repasse les anim' en boucle et c'est pas près de changer <3

Nana est un manga qui m'a tout simplement appris à grandir

Hallyah
30-10-2010
   Une de mes grosses séries coup de coeur. Mais ça paraît loiiiin...
J'avoue avoir douté au début, malgré touuuus les avis positifs.
J'ai donc d'abord commencé par l'animé, dont j'ai enfilé les épisodes et me suis écoutée les musiques en boucles [2 grandes artistes: Anna Tsuchiya & Olivia]. L'animé qui m'a donc poussée à acheter le manga, qui ne m'a pas déçue, mais alors PAS DU TOUT. Seule petite déception: le fait que l'on ne puisse pas avoir de musique avec le manga, je lisais donc avec les chansons de l'animé dans mon mp3. :)
L'évolution de l'histoire est vraiment intéressante, loin du shôjo bateau dont on fini par se lasser.
Le seu GROS bémol: il se pourrait que la série se finisse sur ce 21ème tome, Ai Yazawa ayant été hospitalisée à cause d'un problème à la main et ne sachant pas si elle pourra se remettre au dessin... Ce qui serait réellement décevant et attristant. J'espère qu'elle arrivera à retrouver toutes ses facultés & pourra continuer son métier de mangaka, nus permettant d'avoir une vraie fin pour Nana & de nombreux autres mangas géniaux de sa part. :)

flow
10-12-2008
l'histoire de nana est vraiment prenante lorsqu'on est plongé dedans on ne peut plus s'en sortir.
ai Yasawa n'a pas fait que Nana on peut trouver en vente en France les "Gokinjo "(7 volumes tous disponible) les "paradise kiss" ( 5 volumes tous disponible) les "je ne suis pas un ange" ( 4 volumes) et les "last quarter eyes" (3 tomes)
voila! à lire absolument^^
pour les prix ils sont tous au même sauf les "je ne suis pas un ange" car les livres sont beaucoup plus gros
bonne lecture
(Note de Morgan : tous les mangas de Yazawa sortis en France sotn d'ailleurs chroniqués sur Mangaverse...)

binetruy
27-03-2008
   J'ai trouvé ce manga super parce que il est drôle et à la fois sentimentale,je l'ai decouvert à la television et je l'ai trouvé un peu dur a comprendre mais apres je m'y suis faîtes.

Dis, Nana ...
13-03-2008
   Moi j'ai vraiment eu un coup de L' pour ce manga ..
Je l'ai connu par le billet de la serie qui passe a la télé, j'avais peur de le lire en manga par peur de deception mais je suis vraiement tres satisfaite de ce manga ! Je le trouve passionant et l'histoire est bien ficellée !

nina
19-02-2008
   je suis du même avis que beaucoup d'autres lectrices, ce manga est une petite perle... jusqu'à présent j'ai lu divers manga, notamment fruit basket...sans accrocher car je le trouve assez puéril... il faut certes une certaine maturité pour apprécier nana....
pour ceux qui n'ont pas encore trouvé de manga qui les accroche réellement, je leur conseille d'essayer, après chacun ses goûts et opinions.

Raziel
29-10-2007
   Je veux mettre mon avis sur le 17ème tome:(sans spoiler)
Je l'ai vraiment bien aimé: l'histoire avance à grand pas et c'est super agréable. Le tome est accrocheur et bien ficelé ( certes tjr ficelé de la même manière cher Yazawa :p )

Juste un ptit détail pour chamalow et et miaka :
Je pense qu'une histoire peut tout a fait, être tirée en longueur et pourtant être remplie de rebondissement. Ca semble paradoxale mais il serait assez restrictif de dire que s'il y a plien rebondissement alors l'histoire avance bien. Le rebondissement n'est pas toujours bien placé.

S'il vous plait ne comparez pas les pommes et les poivres! laissez ces deux chefs d'oeuvres briller loin des comparaisons !
...
Enfin non faites ce que vous voulez :p

J'attend le tome 18 avec impatience !

Miaka
29-10-2007
   Merveilleu manga de toute façon! Tout est parafaits les dessins bien que surprenant au depart pour les non initié à Ai Yazawa sont sa marque de fabrique et je les trouve sublime et unique! Les personnages sont complexe (meme Hachi qui au premier abord n'y semble pas n'est pas la vrai gourde type shojo qui y parrait) Les histoires entre les personnages st belles à en pleurer et il y a tjr les petits dialogues pour nous faire rire! Et je ne peut m'empecher de reagir aux propos de chamalow sama qui reproche à ce manga de trainer en longueur ET d'avoir trop de rebondissement... Total paradoxe il faut bien avouer je ne vois pas comment on peut etre les deux à la fois ma belle^^ Et reprocher de ne pas avoir d'histoire ... je suis bluffée lol car il ya ss doute plus d'histoire annexe en plus que dans Fruits basket (Dt je ss fan aussi donc ce n'est pas une critique) dont en general les intrigue sur un personnages sauf les trés principaux sont reglé en un ou... 2 chapitres! Donc voila je me devais de lancer mes modestes louanges

chamalow_sama
02-09-2007
   j'avais jamais été tenté par ce manga mais un jour je l'ai lu et j'ai trouvé ça pas mal sans pour autent accrocher.c'est un histoire d'amour banale mais ça traine beaucoup trop en longueur il y a trop de rebondissement et je sens que a la fin de tous ces tomes l'histoire va très mal se terminer bref tout ça pour rien, sérieux je suis déçu qu'un tel shojo soit considéré comme le meilleur je préfère de loin fruits basket où il y a une vraie histoire!!

m0man
26-03-2007
   Je ne commence que depuis peu à lire des mangas et j'ai dévoré les tomes de Nana les uns après les autres !!! j'adore !!!!! j'ai hâte que la sortie du tome 16 approche !!!!

chrys
30-01-2007
   j'adorrrre fan de première heure j'ai tous les mangas,les animés,les mp3 et le film bref je suis nana maniac !!!!
Ce n'est pas un simple manga pour midinettes en manque d'amour il s'adresse à tous, hommes compris, même s'il est vrai qu'un homme aura un tout autre avis sur l'histoire qu'une femme.
De plus ce manga parle des problèmes de tous les jours même si nous ne sommes pas tous des stars du rock, bref tout le monde peut lire ce manga et se retrouver dans l'un des personnages.

Barbara
28-01-2007
   Ce manga est vraiment génial, c'est le 1er mang que j'ai lu et j'ai accroché directe, les personnages sont super attachant, les dessins magnifiques, une histoire que ne tourne pas en rond (comme souvent d'autre shojo le fond...) Des histoires d'amour assez complex et génialissime enfin bref tous ce a qui j'ai conseiller ce manga ont adoré je croit que en tant que passioné de manga on ne peux pas passé à côté de NANA
PS: mon préféré c'est Nobu ^^

thildou-le-chat
11-12-2006
   OoOoOoH... NobuoOoOoOoOoO !
Euh...
J'ai entendu parler de ce manga y'a bien 2ans et pi j'ai mis 1an et demi à me décider vraiment à le lire. Au début j'étais pas fana mais maintenant...
C'est tellement différent des Shôjô habituels style Marmelade Boy ou autres Love Story (que j'adore aussi, ne vous m'éprennez po !!) Mais Nana est vraiment génial, le premier film aussi (un peu de pub, ça fait de mal à personne :D) (le deux sort coourant 2007 aussi... Voila... Tout ça n'était pas très constructif gomen :'(

Misato
30-10-2006
   Ce manga est tout simplement génial....je me suis surprise à rire toute seule et même à pleurer dans la lecture!
Comment dire, Nana c'est un manga tellement "vrai", tellement réaliste (bon, quelques éléments sont un peu poussés, mais on pardonne), les personnages cachent de grandes blessures, mais s'efforcent d'avancer malgré tout...Hachi, par exemple, évolue beaucoup: elle passe de l'enfant gâtée pleurnicharde à l'enfant gâtée pleurnicharde MAIS responsable !!
Les dessins sont vraiment splendides. Les personnages font un peu trop "grande asperge" mais certains plans sont à couper le souffle !!
Brefff, c'est un manga vraiment entraînant, dès qu'on a commencé un tome, on ne peut plus le lâcher !!

Et finallement, on se demande ce qui est arrivé à Nana Osaki pour que Hachi ait tant de nostalgie pour elle...

skizyk
13-09-2006
Assurément un bon shojo. Surtout dans les 5 ou 6 premiers tomes, où les relations entre personnages s’installent. Par contre, les tomes suivants m’ont un peu déçu, dans le sens ou ils sont moins bons que les précédents. En fait, le personnage de Nana Komatsu n’apporte plus la même fraicheur qu’avant, elle qui me faisait bien marrer. La, elle s’enfonce définitivement dans le role de pot de fleur pleurnichard et indécis. Et puis que des persos aient des problèmes familiaux je bien, mais là, ils sont tellement nombreux qu’on frise la caricature. Il est cependant vrai que les dessins sont superbes, et que l’humour d’Ai Yazawa est ravageur. Aussi, la plupart des persos ont des réflexions que nous pourrions avoir nous même (du moins lorsqu’on a grossomodo le même age). C'ets ça la vraie force du manag : on s'identifie facilement.

Lilou
10-09-2006
   J'adore tout simplement ce manga , j'ai commencé aussi à regarder l'adaptation en animé qui est super bien faite je trouve et qui ne delaisse aucun détail,en effet on retrouve tout, en plsu je trouve que ca met encore plus en avant les caractéres de hatchi et nana.. car les musiques sont présentes et étant donné que je connais déja lhistoire ca me touche d'autant plus.. enfin voilà, un manga génial !! d'ailleurs j'attends la suite avec impatience ^^ vivement !!!

kira
10-08-2006
c'est un manga génial, parce qu'il est différent des shojo classiques. on n'a pas des filles parfaites mais des filles qui ont (hé oui) des défauts, et des princes charmants qui ne sont pas si charmants. du coup on obtient des relations plus complexes, surtout quand des problèmes tels que l'argent, le travail et la distance s'en mêlent. on sent donc que la "happy end" d'habitude évidente n'est ici pas garantie, que l'amour ne triomphe pas de tout, et cela laisse un vrai suspens pour la fin, yazawa ayant précisé que le point de chute de l'histoire ne se situe pas forcément au moment où hachi et nana parlent en voix off. cependant on sent beaucoup de fatalité dans les derniers volumes, mais l'humour toujours présent rattrape bien sûr cela. de plus on ne se lasse pas de relire l'histoire depuis le tout début, avec la même émotion, et de se remémorer ainsi tous les détails du mangas avant d'acheter un nouveau volume.

éléa schmitter
11-07-2006
   ce manga est le meilleur que ja ijamais lu il est a la fois drole et émouvant je ladore il ny a pas une fois ou je le reli ou je netire pas une larme !!! c manga est une merveille je le conseille a tout le monde

Fanny
09-07-2006
   Ce mangas est très bien! Il réserve plein de surprises et transmet beaucoup d'émotions au lecteur. De plus, malgré l'absence de musique (puisque c'est un manga),on arrive à la ressentir d'une certaine façon. Je le recommande donc vivement au fan de shojo qui aime l'univers punk et la musique!!!

Voir l'ensemble des 126 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga