Basilisk par Fûtarô Yamada / Masaki Segawa - 2003
5 volumes (édition terminée) - Kurokawa
5 volumes (édition terminée) - Kodansha
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 7,90€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures allemandes Couvertures américaines

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Château de Sunbu, 1614. Les deux clans ninjas Iga et Kôga se détestent depuis 400 ans mais un pacte de non-agression les empêche d'en finir une bonne fois pour toutes. Un pacte que le shogun Ieyasu Tokugawa rompt pour leur proposer un marché. Afin de déterminer qui de ses héritiers sera le prochain shogun du Japon, il demande à chaque chef de clan de choisir dix combattants. Le dernier qui survivra donnera la victoire à son clan et déterminera par la même occasion le prochain Tokugawa à accéder au pouvoir. Voilà qui change tout, alors que les deux ennemis allaient pourtant se rapprocher à l'occasion du mariage de Gennosuké Kôga et Oboro d'Iga...

Basilisk est un manga en 5 volumes, basé sur un roman de Fûtarô Yamada (Les parchemins Ninja) et dessiné par Masaki Segawa. Il aura été adapté en série TV par le studio Gonzo, tandis qu'un film tiré du roman sera sorti sur les écrans sous le titre Shinobi (DVD sorti chez Kaze). C'est Kurokawa qui nous en propose la version française.
Dix tueurs d'un côté, dix tueurs de l'autre. On se doute donc que le manga ne va pas faire dans la délicatesse... Effectivement, les cinq volumes vont n'être qu'une succession de tueries et de massacres, de duels et de trahisons.
Le dessin se fait d'office remarquer : Segawa est sans doute un adepte de l'outil informatique, les décors semblant être composés à partir de photos et le trait est particulièrement froid. Chaque combattant ninja a des capacités peu ordinaires et son physique le retranscrit, donnant donc bien souvent des personnages franchement laids. Ils n'évoluent jamais puisqu'ils passent leur temps à se poursuivre et se massacrer avec moult geysers de sang, découpages de têtes et autres techniques bien salissantes.
On en découvre un peu plus sur certains d'entre eux au fil du carnage mais il faut reconnaître qu'on s'y perd très très vite parmi les vingt combattants. En effet, malgré un aller-retour constant à la liste établie en début d'histoire, la multitude de personnages au physique peut-être dissemblable mais à la personnalité si peu mise en avant ne permet nullement de facilement s'y repérer. Résultat, on voit quelques bonhommes se dézinguer la tronche à l'aide de techniques surhumaines sans trop comprendre qui fait quoi... et même eux ne savent pas pourquoi ils s'entretuent ce qui donne une impression de grand vide, d'inintérêt dans l'histoire : ils se détestent, hop, ils se massacrent, pas la peine de chercher de raison à leurs yeux.
Impossible d'éprouver le moindre attachement à l'un d'entre eux, de se sentir touché par leur mort douloureuse puisqu'on ne sait rien d'eux et qu'à part flinguer l'ennemi héréditaire, rien ne semble vraiment les intéresser. De plus, le dessinateur a apparemment envie que ses lecteurs puissent se rincer l'oeil - histoire qu'ils trouvent quand même un peu d'intérêt dans ce massacre sans queue ni tête - les personnages féminins étant souvent très bien dotés par la nature et pas bien doués pour le cacher...
Enfin, on nous fait tout un foin de l'amour passionné de Gennosuké et Oboro, le grand mâle ténébreux et la potiche incapable de servir le thé sans se péter la tronche, alors qu'ils ne servent finalement que de prétexte au drame qui, fatalement, se poursuivra.

Au final, voilà un manga ne proposant qu'une succession de combats pas franchement passionnants, un amour à la Roméo et Juliette pas vraiment convaincant, un final prévisible et sans envergure avec en bonus des dessins vraiment spéciaux...

Droits images et couvertures: © Fûtarô Yamada et Masaki Segawa 2003 - publié au Japon par Kodansha Ltd., Tokyo



Retour liste manga


Blood
10-12-2007
   J'ai bien aimé cette série, qui m'a pas mal fait penser au somptueux Ninja Scroll. Certes, c'est assez sanglant, et le nombre de personnages oblige à plusieurs lectures pour bien s'y retrouver. Mais si vous cherchez une série pleine de baston avec des ninjas surpuissants qui passent leur temps à se latter la gueule, Basilisk est fait pour vous !

skizyk
09-12-2007
   J'ai bien aimé ce manga ! Il est vrai que l'intrigue est relativement simple, mais au moins, l'auteur fait dans l'efficace et ne nous pond pas une histoire à rallonge qui s'éternise 36 tomes durant. Il faut également reconnaitre qu'au début, on peut s'emmeller un peu les pinceaux avec les nombreux personnages et leurs éventuels liens, mais en se rapportant frequemment à la liste on s'en sort. Et puis, leur nombre diminue bien vite ! Le scénario offre quand même quelques bons rebondissements et le dernier tome est plein de suspens, même si malheuresement la toute fin de l'histoire est prévisible. Quant aux dessins, moi qui suit d'habitude un réfractaire de l'ordinateur, j'avoue les avoir apprécié pour le coup. Pour moi, le principal défaut de Basilisk est son prix !

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga