Otogi Matsuri par Junya Inoue - 2002
12 volumes (édition terminée) - Doki-Doki
12 volumes (édition terminée) - Wani Books
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 6,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures américaines

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Yôsuke ne savait pas ce qui l'attendait après avoir renversé sans le vouloir un petit autel dans un Temple. Mais le voilà qui se met à entendre des voix et à voir un oiseau de feu sur son bras gauche ! La jeune fille du Temple, Yomogi, capable de voir les êtres surnaturels, lui apprend qu'il s'agit de Suzaku, le phénix rouge. Mais pas le temps de discuter car un monstre décime la région. Il s'agit d'un sanguinaire chat-araignée, le premier kenzoku que le duo va devoir affronter...

Continuant son cycle "les yokai sont nos amis... ou presque", Doki-doki nous permet de découvrir Otogi Matsuri de Jun'ya Inoue. Au programme, folklore japonais sauce baston faisant irruption dans la vie quotidienne banale d'un lycéen sans histoire. Rien de bien original a priori vu que le jeune homme obtient des pouvoirs surnaturels par accident, devenant alors un héros malgré lui, devant faire face à d'horribles monstres dont il se serait bien passé.
Mais si le mangaka ne peut pas se targuer d'orignalité concernant le déroulement de son scénario, cela ne l'empêche pas de proposer une histoire plutôt efficace. Première remarque, le dessin, particulièrement accrocheur pour peu qu'on ne soit pas spécialement réfractaire au style. Inoue ne semble pas vouloir faire du beau juste pour flatter l'oeil mais également pour raconter son histoire de manière plutôt vivante et prenante, dynamique et rythmée. Le narration ne souffre d'aucun temps mort, sachant alterner moments d'action et dialogues explicatifs, juste ce qu'il faut pour faire comprendre le contexte sans pour autant être lourd.

Les personnages sont très classiques - le héros un peu grognon mais courageux, l'héroïne mignonne qui cherche à se rendre utile sans toujours devoir attendre de se faire sauver par les autres, l'aîné un peu obscur et mystérieux - mais bien amenés et attachants, se développant petit à petit au fil des pages... enfin, quand les monstres et autres revenants leur en laissent le temps ! Ces bestioles peuvent même s'avérer assez flippantes, originales dans leur représentation soignée et détaillée, travaillée, évitant plutôt bien l'effet de répétition pour le moment. Cela donne quelques moments un peu sanglants notamment dans la première partie du premier volume (un peu de sang pour attirer le lecteur) pour ensuite se calmer quelque peu...
Beaucoup d'humour également, entre la tête blasée du héros qui ne contrôle finalement pas grand chose ou les renardeaux yokai de Yomogi, mignonnes et hilarantes bestioles qui savent se rendre utiles quand besoin est. Les relations qui s'établissent entre les personnages sont plutôt tendres et chaleureuses sans jamais tomber dans la surenchère. Et les dialogues évitent sans problème les grandes déclarations souvent lourdes du héros typique en train de terrasser son ennemi : Yôsuke est un mec comme les autres qui essaie juste de s'en sortir avec ce qu'il a, il n'a pas vraiment le temps de jouer au poète face à un kenzoku affamé...

Action, hémoglobine, humour, que manque-t-il ? Fan-service bien sûr ! Mais ici, point de demoiselles aux mensurations impossibles prêtes à se déshabiller au moindre coup de vent. Les quelques touches "culottées" sont plutôt traitées avec humour et auto-dérision... pas de quoi se rincer l'oeil donc.
Au final, cela donne une bonne surprise, un manga d'action sans aucune prétention, efficace et dynamique, avec des personnages attachants et beaucoup d'humour. Espérons que ça continue comme ça !

On peut regretter par contre, au niveau de l'adaptation française, qu'il reste autant de mots japonais sans guère d'explications, y compris le titre, totalement obscur (et écrit en tout petit en caractères romains sur la couverture là où le titre japonais est en énorme...).

Droits images et couvertures: © Jun'ya Inoue 2003 - publié au Japon par Wani Books Ltd.



Retour liste manga


TUNA IN THE BRINE
18-10-2007
   S'il vous plait, forcez vous a ouvrir le premier tome!!!
Titre passant totalement inaperçu parmis la fouletitude de shonens(surévalués) sortant chaque mois en France, ce manga vaut largement le détour.
Une histoire passionnante qui nous plonge au coeur du folklore nippon & de son bestiaire monstrueux(fort garni), des dessins sublimes, et des personnages qui, s'il restent stéréotypés, sont tout de même interressants.
Un manga qui gagne à être connu & qui mérite d'être reconnu!!!

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga