Evil heart par Tomo Taketomi - 2005
6 volumes (édition terminée) - Kana
6 volumes (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 127x180mm - 7,35€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Umeo Masaki est un petit bonhomme de 12 ans qui vient de faire sa rentrée au collège. Un drame familial l'a profondément traumatisé et il passe depuis de bagarre en bagarre, faisant le vide autour de lui, tout le monde ne le voyant plus que comme un futur voyou irrécupérable. Sa grande soeur Machiko, 16 ans, fait ce qu'elle peut pour le calmer mais sait qu'il ne faut pas grand chose pour le pousser à bout. Voilà alors que le gamin tombe sur un cours d'aïkido et rencontre le professeur Daniel. Une découverte qui va bouleverser sa vie...

Evil heart est un manga en 3 volumes de Tomo Taketomi, dont Kana nous aura également fait découvrir les deux recueils A Scene et B Scene dans sa collection Made in. Début 2008 sortira également Evil Heart - Kihen, toujours dans le label Big Kana, un one-shot reprenant les personnages d'Evil Heart.

Comme souvent, nous avons affaire là à un jeune gamin dont le rêve est de devenir fort. Pourtant, là où la plupart de ses acolytes d'autres mangas veulent juste être forts parce que ça fait classe, ou parce qu'ils veulent devenir le caïd et se faire respecter, lui le souhaite pour une réelle question de vie ou de mort. Profondément traumatisé par le drame de sa famille qui s'est déroulé sous ses yeux d'enfant impuissant, lui le pleurnicheur n'a de cesse de se prouver qu'il sera capable au moment venu de faire ce qu'il n'a pas pu faire autrefois, de protéger ses proches. Le moindre accès de faiblesse de sa part le plonge alors dans une profonde colère explosive, ne voulant pas revivre la terreur de ce douloureux épisode qui ne cesse de le poursuivre. Y compris dans son nouveau collège où l'histoire de son malheur se diffuse rapidement, avec les a priori et les préjugés que cela engendre, certains de ses camarades profitant de sa différence pour le prendre en bouc émissaire afin de s'intégrer plus facilement au groupe. Et comme la violence engendre la violence, rien ne semble pouvoir sortir Ume de ce cercle infernal dans lequel il se laisse enfermer en ruminant et répétant inlassablement les mêmes pensées, en refoulant la même colère.
Confronté à des problèmes d'adulte, il ne peut plus se contenter des réponses évasives et gentillettes que l'on donne généralement aux enfants en leur disant qu'ils comprendraient plus tard. Il a besoin d'une réponse appropriée au plus vite. A première vue, la violence à l'état brut semble la voie la plus facile, la plus directe... mais également la plus vide de sens puisqu'au final, elle n'apporte rien à part un peu plus de ce chaos qu'Ume cherche pourtant à quitter, craignant de devenir comme ce frère tant haï, tant redouté. Peut-être alors trouvera-t-il sa réponse dans l'aïkido ?
Voilà un sport qui a priori ne lui correspond pas : il cherche l'affrontement, l'aïkido gère la seule défense. Il veut être fort, l'aïkido utilise la force de l'adversaire. Colère et haine l'aveuglent, l'aïkido demande sérénité et concentration. Peut-être est-ce finalement pour tout cela que l'aïkido sera la réponse parfaite, le poussant à canaliser sa débordante énergie, à prendre du recul sur ses actes, à contrôler ses émotions qui risquent toujours de le pousser à commettre l'irréparable. Faisant alors de cet art martial une philosophie de vie, le poussant à réfléchir sur les conséquences de ses actions, à attendre et calmer son empressement, à apprendre à lâcher prise pour mieux rebondir ensuite, lui apportant alors la lueur d'espoir qui pourrait le faire changer, lui faire quitter ce monde de ténèbres houleuses dans lequel il s'est réfugié.

De par les incessantes bagarres qu'il enchaîne bien malgré lui depuis des mois, Ume a développé certaines capacités lui permettant de mieux appréhender instinctivement les mouvements de base de l'aïkido. Mais son empressement et la colère qui bouillonne en lui sont autant d'obstacles en plus à dépasser pour commencer à ressentir les effets de ce que le professeur Daniel tente de lui apprendre. Un des rares professeurs à ne pas voir en lui le petit voyou reproduisant les mêmes erreurs que le reste de la famille, la mauvaise graine dont on ne peut de toute façon rien tirer, l'élément perturbateur à dégager pour n'avoir à s'occuper que des braves petits élèves sans problème bien sages en cours.
Un autre obstacle à franchir, c'est celui des mauvaises fréquentations, les petits voyous sans envergure, paumés, voyant la force brute comme une fin en soi, un but à atteindre pour obtenir un pouvoir sur les autres. Ces mêmes autres sur lesquels ils rejettent lâchement tous leurs propres problèmes, se dédouanant alors de toute remise en question, n'ayant pas besoin de faire eux-mêmes des efforts pour prendre les choses en main et affronter les ennuis. Se prenant pour des hommes parce qu'ils savent cogner alors qu'ils n'ont pas le courage d'assumer leurs actes et leurs conséquences.
Voilà en tout cas une voie plus facile et donc bien tentante pour le tempétueux Ume qui devra se battre avec lui-même pour faire son choix de vie, en acceptant ses propres erreurs et celles des autres. Apprenant alors que la force seule n'est pas l'unique possibilité pour franchir les obstacles, découvrant qu'il y a d'autres voies ouvertes devant lui mais un peu plus difficiles à atteindre, un peu plus cachées. Petit à petit, d'autres portes se découvrent alors à lui, quand sa colère n'est pas la seule émotion qu'il parvient à faire passer. Mais tout risque de rebasculer à la moindre occasion où la force brute redevient la réponse la plus facile, où la peur reprend le dessus, où l'impulsivité d'Ume peut revenir au premier plan et lui faire oublier tout ce qu'il a appris.

Bien sûr, le professeur Daniel est quelque peu cliché, le gentil prof à l'écoute de ses élèves, prêt à prendre tous les risques pour les aider, pleurant à chaudes larmes en écoutant leurs malheurs, toujours là au bon moment pour sauver et dénouer les situations les plus tendues, clamant sa bonne morale. De leur côté, les petits voyous, s'ils cognent fort, ne sont finalement pas bien méchants, juste des victimes de la vie, là au mauvais endroit au mauvais moment, n'ayant pas eu la chance de rencontrer quelqu'un comme Daniel pour les faire rentrer dans le droit chemin. C'est un peu cliché, un peu facile...
Pour autant, le monde mis en scène n'est pas celui des Bisounours, comme l'indique un des personnages : ce monde est absurde, un passant peut se faire tuer sans raison juste pour avoir demandé son chemin. L'aïkido n'est pas la réponse magique à tout, capable de changer le monde. A chacun de prendre ses responsabilités, d'assumer ses faiblesses, son impuissance, ses erreurs de jugement. L'aïkido n'est finalement qu'un support pour apprendre à se connaître soi-même et trouver ses limites, apprendre à les maîtriser, à les contourner puisque le but est de parvenir à s'adapter à tous les mouvements et donc toutes les situations. Ce ne sera d'ailleurs pas une leçon uniquement pour l'explosif Ume mais pour une partie de son entourage...

Le dessin ne cherche apparemment pas la précision et la finesse, jouant plus sur le croquis, misant tout sur le mouvement et l'expressivité des personnages.
De plus, la narration est très fluide, notamment dans les scènes d'action, particulièrement dynamiques tout en sachant rester limpides. Les scènes d'aïkido n'échappent pas à la règle et même quand on ne connaît rien à cet art martial, le mangaka propose des positions, des gestes, les explique sans pour autant insister lourdement dessus. Permettant donc au lecteur de s'impliquer dans l'action sans pour autant s'obliger à devenir un expert.

Droits images et couvertures: © Tomo Taketomi 2005 - publié au Japon par Shueisha Inc., Tokyo


- un dessin a priori simple mais qui dégage en fait énormément de fluidité, d'expressivité et d'énergie
- une narration fluide et dynamique, une mise en scène des moments d'action limpide
- des personnages attachants qu'on apprend à découvrir petit à petit, avec leurs faiblesses
- un scénario simple mais maîtrisé, le parcours initiatique d'un gamin traumatisé
- des petites pointes d'humour qui évitent tout malaise ou lourdeur malgré un sujet de départ difficile, les violences familiales
- il y a quand même une bonne dose de bons sentiments, de bonne morale, les méchants ne sont finalement que des victimes, et Daniel est un prof un peu cliché

Finalement, Evil heart s'avère être un manga plutôt intéressant, prenant et dynamique, prônant une ouverture aux autres, une adaptation au cours de la vie pour éviter des souffrances inutiles. Ce que Daniel apporte à Ume, c'est la possibilité de choisir une autre voie que celle de la violence et de la force brute comme réponse aux difficultés de la vie. Et ce petit bout de môme s'avère être plutôt attachant avec son énergie débordante et sa volonté inflexible de protéger sa famille...


Nombre de volumes lus: 3 au 08-12-2007
Retour liste manga


skizyk
21-08-2012
J'ai été sacrément surpris par ce manga ! Il aborde énormément de problèmes sociaux/familiaux avec un réalisme et une profondeur remarquables, même si Ume a des réactions trop matures pour son âge. J'aime bien cette thématique et elle me touche particulièrement(because prof en banlieue parisienne, où y'a des trucs bien glauques, même si là c'est un cas extrême). La y'a vraiment un message humaniste derrière, ca montre qu'il y a une issue possible aux problèmes de cet ordre. Là, c'est l'aikido qui permet au perso de grandir, mais ce n'est qu'un prétexte et ça aurait pu être n'importe quel autre art martial en fait (j'aurais préféré d'ailleurs, car la les prises sont compliquées)

En ce que concerne le coté cliché du personnage de Daniel, il ne m'a pas trop sauté aux yeux, parce que j'ai des collègues qui sont vraiment comme ça, et ça ne m'étonne pas qu'il y en ait aussi au Japon.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga