Gantz par Hiroya Oku - 2000
35 volumes (édition en cours) - Tonkam
37 volumes (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 9,35€
Planning de sortie
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Keï Kurono est un jeune lycéen tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Un jour alors qu'il attend le métro, il voit un homme tomber sur les rails. Un de ces anciens camarades de classe descend pour l'aider et demande à Keï de lui donner un coup de main. A contrecoeur, celui-ci accepte. Mais la rame de métro arrive et ils n'en réchappent pas. Ils débarquent alors dans un mystérieux appartement où se trouvent déjà six autres personnes et un chien. Tous sont censés être morts et ne savent pas plus qu'eux ce qu'ils font là. Une étrange sphère noire trône dans la pièce et va bientôt leur donner des armes ainsi qu'une mission: tuer une cible vivante. Jeu TV ou réalité ?

Gantz est un manga de Hiroya Oku encore en parution au Japon chez Shueisha, 8 volumes y sont pour le moment disponibles (au 06/02/2003). Un autre titre de ce mangaka est déjà disponible en France, Zero One en 3 volumes chez Génération Comics. Egalement disponible mais uniquement en scanlation sur le net, HEN, manga à ne pas mettre entre toutes les mains (filles à trèèèès forte poitrine et positions explicites en vue).


Il est en fait possible de voir ce manga de deux points de vue totalement différents. Points de vue que je vais tenter de vous exposer dans cette critique.

Niveau dessin, c'est net et précis. Comme expliqué à la fin du premier volume, l'ordinateur est fortement utilisé, pour créer les décors et les armes, intégrer les personnages, mettre en place les textures, les bulles, les onomatopées. Alors oui, forcement c'est propre. Mais je mentirais si je disais que j'apprécie ce style. Que ce soit au niveau des personnages dont le design me donne une image franchement antipathique ou au niveau de l'ensemble où tout ce côté fait par ordinateur donne un côté froid et figé, impersonnel. Réellement je n'aime pas ce dessin (j'avais déjà eu cette même impression dans Zero one).
Evidemment, on peut se dire que vu l'histoire, le côté froid et antipathique est voulu (elle a bon dos, l'histoire :)) mais malgré ça, rien qu'à voir quelques pages, je trouve qu'il s'en dégage un côté malsain et désagréable qui me donne difficilement envie de lire la suite. Mais c'est une question de goût, on aime ou on n'aime pas.
Et encore, je ne vous parle pas des personnages féminins toujours dotés chez cet auteur de véritables airbags... Ça plaît ou ça ne plaît pas, l'avantage étant qu'on est prévenu dès la première page.

Passons aux personnages dont on ne peut pas dire qu'ils soient franchement sympathiques.
Le héros, enfin je devrais plutôt dire le personnage principal vu qu'il n'a rien d'un héros, incarne à lui tout seul le style d'ado que tous les parents ne veulent jamais connaître: lâche, mateur, cynique, égoïste, refusant d'aider les autres, ne s'occupant que de sa petite vie entre lycée et magazines où abondent des demoiselles en maillot de bain (en l'occurrence le Young Jump, le mag de prépub de Gantz), ravi de pouvoir enfin assister au spectacle de la mort d'un homme en direct sous ses yeux. Bref, le gars charmant. Pas de bol pour lui, c'est lui qui meurt. Pas de bol pour nous, on le retrouve quand même ensuite (Remarquez, un personnage principal qui disparaît au bout de 5 pages, ça fait désordre).
On pourra se dire que ce gars n'est après tout pas différent de ses congénères qui, comme lui, étaient tout contents d'assister à la mort d'un homme sans avoir la moindre envie d'aider le pauvre bougre. On pourra donc se dire que ce personnage principal n'est pas forcément si différent du monsieur tout le monde qu'on croise dans la rue. Un personnage qu'on trouvera somme tout vraisemblable, en tout cas loin de l'image du héros courageux totalement idéalisé. Néanmoins, la manière dont il est décrit est tellement inhumaine, tellement légère, tellement froide et impersonnelle que je ne ressens pas ce personnage comme humain et réellement complexe. Inutile de dire qu'il m'est profondément antipathique.
On pourrait croire que son copain, celui qui va porter secours au gars du métro, semblerait plus sympa. En fait, non, il semble vide. D'un côté, on peut voir Masaru Kato, puisque c'est son nom, comme un personnage courageux et admirable, toujours prêt à se dépasser pour aider les autres. D'un autre côté, je le trouve personnellement plutôt pathétique. Poursuivant une chimère de son enfance, le héros de ses jeunes années, son copain Keï qui était à l'époque le chef courageux et casse-cou de leur petite bande de gamins. Je le trouve faible, je le trouve vide, avec ses beaux principes et ses belles paroles qui me semblent sans vie, sans passion et toujours inutiles.

Quand aux autres personnages qui sont pour le moment juste abordés, ils ne m'apparaissent guère plus attachants. Le bellâtre arrogant, égoïste (c'est un des traits principaux des personnages de ce manga) et sans scrupule, l'intello à lunettes pour qui tout n'est qu'illusion et donc sans conséquence, les deux yakuzas dont un est juste une grosse brute et bien sûr, la jolie donzelle qui ne semble là que pour se faire secourir par le héros qui ne pense qu'à se la faire. Il faut reconnaître qu'apparaître nue et dégoulinante de flotte devant 8 mecs (et bien sûr, ce n'est pas un laideron, allez savoir pourquoi), ça n'aide pas forcément à commencer des relations de manière saine et amicale...
J'imagine que le but est de nous présenter le pire de l'être humain et de nous faire suivre son évolution au fur et à mesure des épreuves, montrer ses réactions face à des situations exceptionnelles. Sauf que là, je ne sens aucune humanité derrière ces personnages.

Si on continue à explorer, parlons de l'histoire. Nous avons là un groupe de personnes récemment décédées semble-t-il. On leur fournit armes futuristes et costumes, ainsi qu'une cible à abattre, à eux de remplir leur mission à leurs risques et périls. Là encore, deux points de vue possibles.
1) L'auteur nous montre un univers froid pas forcément si éloigné du nôtre. Les gens sont égoïstes, sans scrupule, sans morale, toujours prêts à profiter du malheur des autres si ça peut leur rapporter quelque chose. Prenons des gens comme tout le monde et mettons-les face à une situation exceptionnelle pour étudier leurs réactions. Ne sachant pas s'ils sont dans la réalité ou dans une fiction télé, ils abandonnent vite tout scrupule et n'hésitent pas à zigouiller n'importe qui, sans réfléchir à leurs gestes et à leurs conséquences, actes qu'ils ne se seraient certainement pas permis dans leur réalité habituelle. On pourra y voir une dénonciation de la violence qu'on nous montre partout sans discernement, dans tout film, dans tout journal TV. Une dénonciation de la TV réalité qui fait tomber toutes les barrières d'humanité et de civilité sous le prétexte d'un jeu guerrier à la Running Man. Une dénonciation de l'être humain dans tout ce qu'il a de plus abject. Bref, une dénonciation du monde tel qu'il nous entoure, ou en tout cas tel qu'il risque de devenir d'ici peu.

Ou alors, on peut voir l'histoire totalement inversement:
2) L'auteur utilise le prétexte de la TV réalité, de la dénonciation de tel ou tel comportement pour nous envoyer dans la tête des images morbides, malsaines et glauques. Violence et nudité gratuites à volonté, servez-vous. On a droit à une avalanche de cases plus gores les unes que les autres (Est-ce réellement utile de nous montrer des têtes arrachées qui roulent pendant 3 pages, avec tous les détails ? Est-ce réellement utile d'insister à ce point sur des corps mutilés ? Est-ce que réellement ça apporte un plus dans l'histoire ? Ou alors est-ce que ça nous donne juste l'impression que l'auteur est tout content de nous montrer tout ça, ne semblant montrer de la passion que lors de ce genre de scènes, comme cette entrée de chapitre où la fille fait un grand sourire tranquille alors que du sang lui gicle dessus ?) avec pour parfaire le tout, la pseudo beauté érotique d'une jeune donzelle qui a eu la bonne idée de s'ouvrir les veines dans son bain, donc nue, apparaissant de manière peu ragoûtante devant le héros, tombant dans ses bras, collée à lui, totalement sans défense... Bonjour la subtilité...

OK, la cible est clairement le jeune gars qui pourra se défouler le neurones grâce à de la baston gratuite et bien gore et se rincer l'oeil avec une nana généreusement dotée par la nature, avec en fond une sorte de mise en image critique de notre société. Ca doit être pour ça que je n'accroche pas. Je trouve ça lourd, malsain, gratuit, juste là pour choquer et défouler, pas pour dénoncer et faire réfléchir (peut-être parce que j'ai eu l'impression au fil des pages que l'auteur aimait montrer ça, aimait montrer cette violence gratuite).

Je pense qu'il est assez clair que je n'ai pas vraiment apprécié ce premier volume (ce qui n'est pas le cas de tout le monde, à la lecture des réactions sur le forum). Je n'ai pas la moindre idée de ce que nous réserve la suite (Ai-je réellement envie de le savoir ?): Que va-t-il arriver aux personnages ? Vont-ils découvrir ce qu'ils font là ? Sont-ils morts ou non ? En sortiront-ils ? La fille trouvera-t-elle enfin des fringues à se mettre ?
En fait, on ne peut pas dire que je lui trouve de défauts "techniquement": pas de soucis de graphisme, pas de soucis de narration, et miracle, il semble même qu'il y ait un scénario. Mais je n'apprécie pas la manière dont est traitée l'histoire, dont sont utilisés les personnages. A chacun de voir ensuite quel point de vue il adopte à la lecture: dénonciation de notre monde ou violence gratuite malsaine...

Niveau adaptation: Respect des couvertures originales, sens de lecture japonais. Rien ne m'a spécialement choquée dans la traduction. Papier blanc, bonne impression, pages parfois un peu coupées sur le côté malgré un format un peu plus large que d'habitude. Quelques pages à la fin où l'auteur nous explique comment il procède pour créer son manga. Manga plus cher que les Tonkam habituel car à 9€.


- des dessins techniquement réussis, nets et précis
- des personnages somme toute vraisemblables
- une certaine dénonciation du monde qui nous entoure et de ses dérives
- des dessins froids et impersonnels qui me laissent une impression malsaine
- des personnages assez antipathiques, décrits d'une manière froide et inhumaine
- un côté trash "violence et sexe" qui me semble totalement gratuit et nauséeux, laissant l'impression que le mangaka aime nous montrer ça et insister dessus

Autant il plaira à certains qui y verront une dénonciation de la violence et de la lâcheté qui nous entourent, autant il déplaira à d'autres qui n'y verront, comme moi, qu'une débauche de violence, de sang et de nana à poil où l'auteur semble s'éclater à nous dégoûter...


Nombre de volumes lus: 1 au 08-02-2003
Retour liste manga


jéjé
20-11-2011
Évidemment, c'est une critique de la société... mais plutôt de la société japonaise, c'est une culture tout à fait différente! Et dire "désolé mais on fait pas partie de la même humanité" sous prétexte que tu ne penses pas comme ça, c'est un peu léger!

Enfin, sans rentrer dans un débat sur la nature humaine (que je crois plus mauvaise que bonne), ce manga nous montre une réelle évolution du héros... pas seulement physique, non, mais morale également, le héros devient un personnage sur qui on peut compter, contrastant gravement avec les premiers volumes où le malheur des autres pouvait nous sortir d'un quotidien ennuyeux!

Gantz nous mets pas mal de dessins avec des femmes dénudées, il est vrai... Mais va-t-on s'en plaindre? L'auteur est seul maître après tout, grand bien lui en fasse!

La mise en scène et l'intrigue quant à elles sont ce qui doivent le plus attirer dans ce manga. C'est très bien coordonné, on est sous tension en même temps que le sont les personnages.

Une belle oeuvre que je conseille à tous mis à part ceux qui se disent peu sensibles mais vomissent tout de même à la lecture de l'oeuvre.

megafan
02-09-2008
   je ne suis pas tout a fait dacord avec la critique surtout concernant les point faible que l'auteur instale une ambiance malseine dans le manga est asez dificile a faire je veux bien qu'il exager par moment sur le cote sexe mais ca donne en effet un apercu de la nature humaine sans cela le manga conaitrait un moin grande reputation et pour tout dire les moment trash je les adore et les moment sexuel c'est marrant je trouve ^^ apres chacun ses gouts.

Blitz
20-07-2008
   Après lecture de la vingtaine de tomes que compte la série, je suis vraiment très déçu par cette impression d'argent gaché.

Gaspillé car Gantz se révèle être une bouse, une daube du Manga: tout est bon à tuer des Aliens, à exhiber de jolies blondes à forte poitrine entre les Chapitres. Vraiment du gros lourd, dans le mauvais sens du terme.

Bien sûr, certains points sont bons, comme les Aliens, vraiment impressionnants mais cela s'arrête là. Beaucoup disent que les personnages sont attachants mais moi, je ne vois pas où est l'intérêt de voir un mec violer une Alien contre un lampadaire. Là où Berserk fait dans l'orgie générale qui passe très bien, Gantz ridiculise le Seinen par ces viols idiots et surtout: inutiles.

Un Manga à éviter.

Leto
30-04-2008
   Je rejoins personnelement une majorité de personnes -dont Morgan- qui pensent que ce manga est une horreur. Et pourtant je ne lis pas les Bisounours, je suis même fan de Gunnm ou Berserk (Orange Mécanique pour les films), mais là, ça ne passe vraiment pas.
Sous couvert de nous proposer une dénonciation de notre société, j'ai plutôt l'impression que l'auteur veut se faire plaisir. Il nous fait croire que son histoire a un fond, mais ce n'est qu'un vaste flan indigeste.

Critique de la société, des hommes, de la violence, du fan-service qui permet aux filles d'être bien munies questions arguments corporels, de l'otaku (représenté par le héros -personnage au final intéressant, mais il faut bien attendre une dizaine de tomes pour qu'il commence...) et que sais-je encore... Je n'y crois pas personnelement, tant il maitrise mal son sujet, tant il n'y met pas les formes qui tendraient à prouver que c'est une critique. C'est plus un vaste champ de combat jubilatoire où l'hémoglobine et le sperme se rencontre de façon gerbante au possible. Atroce de ce côté là.

Et pour l'histoire, elle me paraît bien fade au final : prometteuse au début car originale, elle n'est (après 10 tomes de lecture forcée) qu'un prétexte à mettre en scène de gigantesques monstres que doivent affronter nos pathétiques (et donc de ce côté, réalistes et attachants) personnages. Même si je ne continuerai pas à lire -ne serait ce que par curiosité- le manga, j'ai la vague impression que la seule explication à l'existence de Gantz sera un truc vaguement fumeux style "objet venu de l'espace". C'est pourtant ce que font beaucoup de manga et je m'en accomode fort bien, sauf que là, le contexte est tellement ancré dans la réalité (l'utilisation de photographies pour faire ses décors, sa volonté de dépeindre des personnages humains et donc faibles) que trancher cela avec du surréalisme m'a profondément géné. C'est une ambiance, c'est un choix de l'auteur, mais je n'adhère pas. On a l'impression au final qu'il s'est contenté de prendre un scénario de jeu vidéo pour l'adapter au manga. Franchement rebutant.
Et puis, les bonus que Gantz offre aux "joueurs" sont pour la plupart des raccourcis scénaristiques atroces (style on peut ressuciter certains personnages parce qu'ils avaient du charisme mais qu'on les avait butés pour montrer qu'on était dans un seinen) qui fleurent bon le foutage de gueule massif.


En définitif, en le prenant béatement comme un pur défouloir gorgé de sang et de sexe, le manga plaira certainement à des gens, bien que ce soit inutile, bancal et mal mis en scène. Et en le prenant comme une critique sociale, on découvrira un manga finalement creux et dénué d'humanité. L'un dans l'autre, c'est à éviter, sauf pour l'otaku lambda.

Reki
30-09-2007
   Bah non. Ca me reviens pas. J'essaye de me rappeler pourquoi j'ai acheté le premier tome de ce manga, mais en vain. Bref, un scénario basé presque exclusivement sur le sexe et la pornographie, avec pour courroner le tout un graphisme complètement réalisé par ordinateur... Je devais être dans un jour de grosse déprime.

manolo
13-09-2007
   Cette série est énorme. Certes le dessin est froid, les perso sont tous des salops, il y a des nanas à poil et des morts bien crades et spectaculaires. Mais, à mon sens, tout cela est justifié vu le ton de la série, c'est à dire complètement nihiliste. C'est sombre, c'est noir et c'est bien !!! Certes il faut aimer le genre mais il ne faut pas non plus cracher dessus. C'est pas plus trash qu'Akira ou Fist of North Star...
Et puis moi ça me fait carrement plus gerber de voir des cadavres au JT que de lire un manga trash.

Maxou
28-04-2007
   Ha aussi! C un peu beaucoup chère !

Maxou
28-04-2007
   Bon, je lu les critiques de GantZ et je vois qui ya un sacré débat (trash ou pas trash: j'aime ou j'aime pas) pour ce qui concernent le début de la série(du tome 1 à 6) l'avis de Morgan est tout à fait justifieé après elle a pas lu beaucoup (de la série) et on peut pas critiquer vu le reste du site (ça doit être beaucoup de lecture?)!

Maintenant ya ceux qui ont accroché ( et qui on donc lu après le 2ème volume: j'en fais partie) qui on (peut être) trouvé le ton de la chronique un peu sec et ça a instauré (comment dire?) un climat un peu tendu entre les critiques pour/contre, non ? Je tape, je tape mais j'ai pas beaucoup parlé du manga ^^ ! Bon qu' est ce que je vais pouvoir dire? Heu...
Ha oui ! Vers le volume 16 (Ba oui j'ai accroché) l' auteur commence a inséré des photos retouchées dans pour ses décors . Et je trouve que sa donne un peu plus de dynamisme au dessin! ( A moin qu'il le face depuis le début mais qu'il retouche moins maintenant)!
Bon ba voila c'était ce que je voulais dire ( avec le moins de fautes d'ortographe possible) ^^ !

Tuna In The Brine
15-03-2007
   Après avoir lu le commentaire du webmaster, J'ai compris que j'ai bien fait de ne pas m'arreter à ma premiere impression, tres mauvaise, sur ce manga. Je ne suis pas un amateur de forte poitrine(dans les mangas, cela s'entend), et de viande sanguinolente éparpillée, mais il faut reconnaitre que le mangaka a réussi son coup en me laissant sur le cul au niveau du déroulement de son histoire! Certes c'est violent et gratuit, mais c'est beau!!! très beau! Je n'y ai même pas vu de critique de la société comme ça a été decrit par le webmaster, mais juste un défouloir violent & esthetique.
Car il faut reconnaitre que ce titre n'aurait pas le quart de sont lectorat actuel, si, d'un point de vu graphique, il n'était pas aussi réussi. Les dessins dégagent une énergie incroyable, les scènes de combats sont dynamiques & les détails abondant. De plus si le scénario n'est pas un modèle, on ne peut pas prévoir la suite se qui réussi à rendre ce titre toujours plus prenant apres 18 tomes à ce jours.
Un titre magnifique, viril et parfois malsain, qui bénéficie d'une adaptation de grande qualité.
A lire!!!

Sebulbob
28-02-2007
   A en lire certains, on pourrai penser qu'ils bossent au CSA...

C'est clair que si une fille nue ou une décapitation vous choque, faut pas chercher plus loin, achetez slam dunk ou cpt tsubasa...chacun son style.
Ensuite, pour ceux qui peuvent passer outre ce premier constat qui, sans spoiler, est vraiment très réduit sexuellement parlant, 30 pages de nu a tout cassé du tome1 au dernier scan japonais...et bien l'histoire, originale pour une fois, et surtout les rebondissements!! Cette serie est l'une des rares a me faire planter sur l'anticipation des évennements. On pense que, mais il se passe que...
Je vois certains parler de l'histoire qui demarre vers le volume 11, mais ce manga est tellement imprévisible que l'histoire demarre en permanence, l'impression de stabilité ressentie au bout de quelques missions se casse la gueule constament et nous force a prendre un nouveau départ, ce qui amène un sentiment de fraicheur constant. Pour ceux qui suivent les tomes fr et attendent les suivants avec interrogation et impatience, rassurez vous, la suite vous surprendra encore et toujours...le 18 surtout, qui vous dégoutera d'avoir lu les dernieres pages deux mois avant le 19.
Donc pour les ames sensibles, y a toujours naruto le farceur, et pour les amateurs de baston réelle (et oui quand on arrache des bras en vrai y a du sang) et de situations dérangeantes ce manga vous étonnera.

Petit mot sur l'anime: il est très bon dans sa version non censuré mais seulement jusqu'a la fin du bouddha, le reste est un gros filler bien merdique qui met une fin la ou il n'y en a pas.

(Note de Morgan : merci de ne pas juger constamment le goût des autres...)

Sloane
28-12-2006
   Alors ... nous sommes en 2006, je n'ai découvert ce manga que depuis cet été ( actuellement : vol 17 sorti )
J'ai longtemps refusé de tester Gantz, le simple feuilletage des premiers volumes ne m'attirait pas du tout ---> filles-gros-seins-à-poil utilisées au moindre prétexte, je n'aime pas du tout ça. La violence gratuite pas trop non plus.

Et puis j'ai fini par acheter les 5 premiers volumes ... et là, progressivement, j'ai accroché.
Et je conseille à tous ceux ( ou celles, comme moi ), qui sont des " lecteurs avertis ", au moins d'emprunter les premiers volumes, de ne surtout pas s'arrêter aux 2-3 premiers. C'est un peu comme Berserk, ou Eden : pour ceux qui connaissent, au début on a l'impression méchante de rentrer dans une sorte de défouloir de l'auteur, de scènes violentes sans queue ni tête ... en ce qui concerne le scénario, l'évolution ne se dévoile qu'au bout d'un petit moment, puis on se rend compte qu'on a fini par scotcher, que la patience est récompensée, et qu'on a hâte de connaître la suite !! ( ici : d'où vient Gantz ? pourquoi ? etc ... les questions finissent par être posées ! )

Le héros antipathique : cette tête à claque a tout à apprendre !! et il va évoluer ... je ne spoilerai pas ^^ L'auteur ne s'arrête pas à bêtement cibler l'ado pré-pubère cliché, il le remue, son perso !!! le petit merdeux va se rendre compte qu'il était complètement à côté de la plaque !! ( qu'il était con, quoi ... XD je précise, j'ai 24 ans, hein )

Danc ce monde cynique, vide et froid, ce monde qu'on se refuse d'entrevoir, progressivement, vont se dessiner, se redécouvrir l'amitié, l'amour, la solidarité ... et oui, si on s'arrête aux premiers volumes, on ne peut qu'en douter ! Dans ce chaos grandissant au fil des volumes, des liens de plus en plus solides vont se dessiner, le scénario prend de l'étoffe, du suspens, des rebondissements !

Si on s'arrête aux scènes de filles à poil ( je répète, je n'aime pas ça ) au début, tout comme la mentalité du perso principal, ces scènes sont vides de sens, superflues, inutiles ... et puis l'auteur va se " ranger ", un ptit coup d'érotisme par ci par là, juste ce qu'il faut ( pour un manga comme ça ^^ ) Une évolution parallèle au perso principal, quoi ^^ ( par contre les têtes de chapitre ... il se casse pas trop la tête, c'est sur :'/ )

Pour ce qui est du dessin, pareil que le scénario, les expressions vont s'affiner, les persos paraissent plus " vivants " au fil des volumes. Je reste impressionnée devant le nombre de visages différents ( des jeunes, des gamins, des vieux, des hommes, des femmes, des ... euh .. monstres ) : on est très loin du manga-cliché où seuls les cheveux différencient les persos !

Bon après, comme on dit, c'est une histoire de goût, pour moi, ça faisait un petit bout de temps que je n'avais pas accroché comme ça à une série ... et là j'm'arrête c'est déjà super long o_O

skizyk
13-09-2006
   C'est nul ! C'est infame ! C'est laid ! Encore dans !Battle Royale on pouvait se dire que les dessins étaient pas trop mal, autant la, on frise le 0 absolu. Les mystères autour de Gantz n'avancent pas d'un pouce, le héros n'a aucun charisme, les autres persos non plus... C'est raté. Aberrant ! Que de la violence gratuite et du sexe ! Bon les tomes actuels (15-16), il y a une toute petite originalité, mais bon, c'est pas la joie. A éviter.

Blood
26-08-2006
   Gantz c'est excellent ! Ceux qui trouvent Kurono antipathique devraient insister, je suis sûr qu'ils changeraient vite d'avis. Puisque c'est bien ça qui est au centre du manga : l'évolution de Kurono qui de personnage principal détestable devient un héros, avec ce que ça implique de responsabilités et de choix à faire. Le scénario est à ce titre beaucoup plus malin qu'on le croirait quand on s'arrête aux 2 premiers volumes, les derniers nous plongeant en plein suspense. Les dessins sont moches aux débuts (perso et décors sommaires, trop de lignes de vitesse-ce défaut est persistant) mais au fur et à mesure que Oku maitrîse sa technique informatique, le tout s'améliore jusqu'à obtenir des dessins lisibles et détaillés. Il n'y a de filles nues que dans les quelques premiers volumes, quant à la violence, on s'y fait ou pas, moi ça ne me gêne pas et je comprends qu'on n'accroche pas mais je trouve un peu dommage de rater ce manga parce que "baaaaaaaaaaaaaaaaah y a du sang c'est dégueulasse"... Gantz c'est un peu comme Berserk, on adore ou on déteste, mais ce sont 2 mangas pour lesquels il faut un peu s'accrocher : un abord difficile, en raison de leur violence ou autre, mais celui qui persiste est, je trouve, récompensé par la lecture de séries de qualité.

M'enfin bon, je crois que ça sert à rien de perdre mon temps, ceux qui aimeront cette série la lisent déjà ! :-)

Seijuro
19-08-2006
bon, c'est un manga violent : ok
ya des filles nues : ok
pour un scenario de type science-fiction c'est à peu pres normal
le dessin : froid, fait a l'ordinateur, c'est pas specialement beau mais ça donne du caractere a l'ambiance donc point positif !

par contre la ou le bat blesse c'est la personnalité absolument repugnante et malsaine du personnage principal
c'est simple, c'est insupportable, impossible de m'identifier a cette merde. et etre obligé de lire chacune de ses pensées en tant que lecteur est un supplice
(exemple la premiere scene, donc pas un spoiler) il voit un pauvre type sur les rails du metro et se dit : pourvu qu'il creve je verrai ça en direct

je me demande vraiment comment c'est possible qu'il y ait autant de personnes qui aiment ce torchon.
et quand je lis des commentaires du style :
"c'est le miroir de notre société"
"ce qui fait peur c'est qu'on s'y reconnait"
"Moi j'accroche sur le côté réaliste comme la personnalité du héros qui est vraiment humaine..."

... désolé mais on ne fait pas partie de la meme Humanité

en tout cas, ce qui est sur c'est que ce "cyber-manga" ne laisse pas indifferent
perso je me suis deja forcé a lire le 2eme tome, apres j'ai stoppé la torture mentale, je vous conseille vivement de lire un peu avant d'acheter

en tout cas je remercie de tout mon coeur l'auteur, :) car grace a lui je suis immédiatement allé rendre les premiers volumes à mon revendeur qui, comprehensif, me les a échangé et m'a fait decouvrir le sublissime ... VAGABOND ^^

maeva
18-08-2006
   Perso, j'ai absolument DETESTER le premier tome de ce manga. Je pensais que l'histoire était juste un gros prétexte pour montrer des filles à poils et des scènes franchement gores. Le coup de la fille à grosse poitrine plutot mignonne qui vient de se taillader les veines, c'est un peu trop....Mais par chance (merçi frangin), j'ai lu le deuxième tome et je me suis prise une grosse claque, l'auteur dépeint une vision cruel mais réaliste du monde actuel, l'individualisme et l'égoisme humain à son paroxysme,tout ça assuré par un scénario inspiré et rudement bien mené.POUR DIRE QU'IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS SE FIER AUX PREMIERES IMPRESSIONS.
Pas la peine non plus d'aller jusqu'aux 10-11, si vous accrocher pas sur les 3-4 premiers volumes, laissez tomber..

michloup
01-06-2006
Hmmm...J'ai été étonnée de trouver autant de critiques sur ce manga. personellement il m'a longtemps juste donné envie d'aller voir ailleurs si il n'y avait pas quelque chose de moins sanglant (je m'en doutais rien qu'à voir les couvertures). Bizarrement, c'est le dessin qui m'attiré.(je dis bizarrement parce qu'apparemment, la plupart des gens ont plutôt été destabilisés). Donc j'ai ouvert le premier tome, et franchement, les pensées du personnage principal sont assez rebutantes. Là, on se dit "Bon, on va tenter quand même, est-ce que ce qui me dérange ce n'est pas qu'il me ressemble?"
Franchement, le premier volume ne laisse pas une impression plus marquantes que du gore, des filles à poils, le tout présenté de manière...Bon, ça, si vous avez pas compris après les multiples explications de Morgan, c'est pas la peine de réessayer, je crois que j'y arriverai encore moins.
J'ai continué à lire(vive la fnac...je ne peux pas acheter ça), ce qui prouve que le scénario m'a accroché, et après 14 volumes, c'est vrai qu'on a l'impression que l'histoire va quelque part, Kurono évolue et on commence à avoir des pointes de psychologie, potentiellement intéressantes(si cela n'est pas exploité, je considérerai ce manga comme un des plus...on ne peut pas dire mauvais, d'accord, mais vraiment...je détesterai vraiment. Pour l'instant je réserve encore un peu mon avis)...N'empêche. Si vous êtes amateur de gore et de filles nues(pour leur rôle, lisez les commentaires avant, ils disent tout), vous pouvez y aller, le scénario ne pose pas de problème. Sinon, il faut lire au moins le premier volume(après tout les avis sont partagés), et voir si vous pouvez faire avce; mais ne lisez surtout pas tout d'un coup, ça donne envie de vomir. Très vite.

Loïc
17-05-2006
   Perso ce n'est pas que l'hisroire " commence " à partir du tome 12-13 mais plutot qu'elle s'approfondi encore plus. C'est plutôt comme une sorte de " saison 2 " . Perso , je conseil tous ceux qui n'ont pas été plus loin que les premiers volumes et qui , pensant que l'histoire restait dans ce genre la , ont arrêter la série , d'essayer d'aller jusqu'au volume 5-6 car c'est vraiment dans ces volumes qu'ont sens toute l'intensité de Gantz . Et ne vous arrêter pas à la violence ni à la " débauche " qui l'apparente , Gantz est bien plus profond que sa ...
(Note de Morgan : on peut aussi, tout simplement, ne pas apprécier le style de l'auteur. Et donc ne pas avoir besoin de poursuivre plus loin : il y a déjà tellement d'autres titres à découvrir... Là encore, à chacun son choix)

€l ßra¢hiør®
15-05-2006
   J'ai pris le temps de faire le tour de toutes les critiques ...
Il faut se mettre dans l'esprit que GantZ est un Seinen et de ce fait n'est pas obligatoirement fait pour etre compris ...
de plus, si pour vous l'histoire s'arrete a "tuer un extra-terressetre ... mourir et rebelote" alors ca montre bien que vous jugez une oeuvre sur peu de chose car l'aventure debute reellement au Tome 13 14 ...
Pour reprendre une critique qui a été faite ... en quoi un DAO est il critiquable? Si c'est pour se taper des dessins style Priest non merci ^^
j'avoue tout de meme que coté fille l'auteur a abusé ... mais bon ... pourquoi s'arréter a ce genre de detail limite commercial? ( par la meme occasion je denoncerai juste un truc ... l'auteur ne montre pas le sexe masculin mais seulement le feminin ) reste que sinon ce manga est pour moi un delire invraissemblable ou la suite n'est pas previsible et qui va de rebondissements en rebondissements ... j'ai adoré et adorerai !!!

Seul Hic : le prix de chaque tome qui font mal a ma tirelire -_-' mais reste que niveau seinen je n'ai pas trouvé mieux pour le moment ^^
(Note de Morgan : en même temps, s'il faut se taper 13 volumes avant de commencer à trouver l'histoire bien, c'est un peu long, surtout à ce prix-là... S'il faut obligatoirement lire les 14 premiers volumes pour avoir le droit de donner son avis, on ne s'en sort plus : dans ce cas, il faut alors lire la totalité de chaque titre qui sort actuellement avant de pouvoir en dire quelque chose ? A chacun alors son choix mais aucun choix n'est meilleur qu'un autre. Merci donc de respecter l'avis de chacun, même s'il est différent du vôtre)

N. Lapointe
15-05-2006
   Que serait-ce le manga sans violence; voyons, retournez aux poupées si ce n'est pas ce que voulez. Un des mangas les plus violents que j'ai eu l'honneur de lire. Le scénario bête et sanglant amène toujours une suite inattendue : toujours l'originalité se trouve dans l'enchaînement de l'histoire.

Au sujet des passages sexuels et violents: Les humains dans la pièce viennent d'être tués, il faut comprendre qu'ils ont perdus le sens de la vie. Je parle surtout du personnage principal parce qu'il évolue, mais au départ il n'a rien. Il est épris du nihilisme. Il arrive dans la salle, il se voit hyper motivé : ça lui donne un espoir d'accomplissement. Les personnages malsains sont là pour montrer le côté inhumain de l'humain. Ainsi des bons vont venir dans la salle, mais aussi des mauvais : tel que le monde est.

La froideur des dessins vient ajouter une lourdeur nécessaire au manga. Il n'aurait pas fallu des personnages chaleureux dans un manga pessimiste. Je vous le dis : chefs-d’oeuvre du mangaka.

LePanda
06-04-2006
   Ahah! Gantz semble définitivement être une série sur laquelle les lecteurs sont trés partagés...
Je suis la série depuis le premier tome et je viens juste de dévorer le quatorzième, pourtant ça a bien failli ne pas être le cas.
Comme beaucoup de personnes ici, j'ai vraiment pris une claque à la lecture du premier tome: le dessin, trés maitrisé, trés froid, trés clinique et auquel je n'étais vraiment pas habitué. Mais c'est surtout à la lecture que j'ai ressenti ce mélange de dégout et d'intèrêt pour ce manga: comme il a été déja dit, le personnage principal est clairement puant (lâche, égoïste, vicieux) et la scéne d'introduction ne tarde pas à nous réveler sa personnalité. En ce sens, c'est en cela que la lecture de ce manga est vraiment dérangeante: le héros comme beaucoup d'autres personnage de la série nous renvoie ce qu'il y a de pire chez nous, et que l'on préfére d'habitude éviter de voir. Beaucoup de situations décrites sont (trés) glauques, et cette impression d'attirance/répulsion ne quitte pas le lecteur.
Alors pourquoi continuer la lecture d'un titre aussi malsain? Parce que mine de rien la sauce prends.
Par dessus cette débauche de scénes crues se greffe un scénario (et oui) qui ménage bien son suspense, distille les informations au compte goute et donne vraiment envie d'aller plus loin: impossible d'arrêter la lecture sans en savoir plus!
A ce propos, c'est tout de même à se demander si l'auteur sait où il va. Autant dés le départ, l'intrigue semble déja bien tirée par les cheveux, autant à partir des tomes 10 - 11, ça devient VRAIMENT alambiqué (pour ne pas dire que c'est n'importe quoi). Un sommet est atteint avec les révélations du tome 14: à ce stade de l'histoire je n'ai pas la moindre idée de là ou l'auteur veut nous emmener... le mieux reste encore de se laisser porter par le récit et les scénes d'action (et il y en a).
Un manga vraiment dérangeant donc, avec une galerie de personnages vraiment déplaisants au premier abord, mais qui moi aura réussi à m'accrocher.
Cependant, j'en déconseille fortement la lecture au plus jeunes comme aux plus sensibles.
Pour les autres, si vous aimez le fantastique (et accesoirement les filles nues à forte capacité pulmonaire) jetez y au moins un coup d'oeil chez votre libraire.

Voir l'ensemble des 65 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga