Change 123 par Iku Sakaguchi / Shiuru Iwasawa - 2005
12 volumes (édition terminée) - Taifu comics
12 volumes (édition terminée) - Akita shoten
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 7,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Kosukegawa est en pleine recherche pour compléter sa collection de figurines de Kamen Reder quand il croise Motoko Gettô, une fille de sa classe, en train de se faire ennuyer par un gros lourd se croyant irrésistible. Alors qu'il veut courageusement intervenir, le jeune homme voit sa camarade, d'ordinaire si timide, changer radicalement sous ses yeux et exploser la tronche de son harceleur. Il apprend alors que lorsque Motoko est en fâcheuse posture, les Hifumi viennent à son secours, terrassant qui lui cherche des problèmes...

Change 123 (Hifumi) est un manga d'Iku Sakaguchi (scénario) et Shiuru Iwasawa (dessin), toujours en cours dans le magazine Champion Red de l'éditeur japonais Akita Shoten. Taifu Comics nous propose la version française dans sa collection Ecchi. Au menu donc, jolies filles en petite tenue...

Et effectivement, niveau petite tenue, les amateurs seront servis. Petites culottes, formes rebondies, poitrines opulentes, poses sexys, on n'est pas volé sur la marchandise (mais l'amateur de situations ambigües voire malsaines devra lui passer son chemin)... De plus, les deux auteurs semblent avoir compris que parsemer les pages de jolies filles en petite tenue ne suffit pas pour faire un manga intéressant, ayant alors pris la peine d'ajouter un ingrédient non négligeable même si souvent oublié dans ce genre de série : un scénario, aussi simple soit-il.

L'idée de base n'a ainsi rien de révolutionnaire mais elle est plutôt bien trouvée et efficacement exploitée : prenons donc une jolie fille introvertie et donnons lui quelques personnalités en bonus qui apparaissent lors d'émotions trop fortes.
Ainsi, ce n'est pas moins de trois identités différentes supplémentaires (voire plus...) qui cohabitent dans le corps de la timide Motoko. Trois personnalités très différentes que les auteurs parviennent même à rendre parfaitement identifiables dès le premier coup d'oeil - certes, leur transformation physique alors qu'il s'agit du même corps est totalement invraisemblable et alors ? - avec leur caractère et leurs motivations propres.
Ainsi, il y a Hibiki, la grande soeur protectrice, Fujiko, la figure la plus mature, presque maternelle et Mikiri, la petite soeur pleine d'entrain, la plus candide... mais aussi la plus avantageusement dotée physiquement. Trois spécialistes du combat rapproché durement entraînées depuis leur enfance pour savoir se débrouiller dans toutes les situations dangereuses possibles et imaginables... même si hautement improbables dans la vie quotidienne d'une simple lycéenne. Motoko, qui les a surnommées les Hifumi, ne les apprécie guère, ne voyant en elles que des monstres semant le chaos quand sa propre conscience les laisse sortir, involontairement ou non, massacrant bien souvent tout ce qui pourrait lui nuire dans un rayon de 500 mètres. Pas simple pour faire de nouvelles connaissances...
Mais sa rencontre avec Kosukegawa va lui permettre de petit à petit apprendre à mieux cerner ses trois complices, qu'elle ne peut évidemment jamais rencontrer et donc difficilement comprendre sans un point de vue extérieur...

Si Motoko ne dévoile pas beaucoup de caractère - après tout, on la voit sans doute moins que les Hifumi - ces dernières sont particulièrement attachantes et touchantes dans leur envie de protéger la jeune fille dont elles sont une partie non négligeable, tout en souhaitant découvrir elles aussi ce que peut être la vie, avec ses joies et ses peines bien loin des champs de bataille et des camps d'entraînement qu'elles ont toujours connus. De plus, elles sont toutes dotées d'un bon sens de l'humour, ajoutant une bonne dose de légèreté et d'autodérision face au pessimisme un peu désespéré d'une Motoko ayant peur d'elle-même et de ses capacités destructrices. Ainsi, les scènes de dévoilage de leur pulpeuse anatomie est bien souvent plus comique que réellement voyeuriste, même si le but reste évidemment pour le lecteur de se rincer un peu l'oeil.

Kosukegawa est lui le classique otaku timide pas bien doué avec les filles mais évitant tout de même la stupidité et maladresse habituellement inhérentes à ce type de personnage. C'est un fan affirmé d'une série TV, Kamen Reder, une passion qui lui aura donné le goût de la justice, même si son idéal sera bien souvent mis à mal par une réalité plus violente où la loi du plus fort semble bien plus efficace que les nobles sentiments d'héroïsme et de générosité. Il n'a rien d'un grand guerrier et sa vie aux côtés des Hifumi le conduira bien souvent à l'hôpital.
Mais c'est justement cet idéalisme qui aide les Hifumi à revenir sur terre quand le combat se termine, leur permettant de voir qu'il y a parfois d'autres issus que le simple massacre en règle des adversaires.

Eh oui, dans ce manga, ce sont les filles qui cognent le mieux, loin de leur rôle habituel de victimes pleurnicheuses, les garçons étant soit bien plus faibles soit des tueurs en puissance psychologiquement pas toujours bien stables. Il y a donc énormément de combats que les auteurs parviennent à rendre plutôt prenants et intenses, notamment grâce à une narration claire et rythmée. Et c'est même particulièrement jouissif de savoir que les Hifumi seront toujours là pour foutre leur raclée à quelques imbéciles trop testostéronés croyant que "jolie fille" rime forcément avec "fille facile sans cervelle"...
Pour autant, chaque volume ne voit pas ses 180 pages et quelques uniquement enchaîner les combats, il y a aussi des moments plus calmes plus tournés vers l'humour, la tendresse ou la vie banale du quotidien.

Le premier volume n'est en lui-même pas forcément très engageant pour la suite, entre quelques premiers adversaires ridicules et des dialogues vraiment simplistes et bas de gamme. Mais le manga s'améliore au fil des volumes, le trait, déjà agréable au départ, s'affinant même fortement au fil des combats des Hifumi et de leurs petites camarades de baston - plus on est de folles, plus on peut exploser de tronches - donnant alors un dessin particulièrement maîtrisé. La galerie de personnages ne cesse de s'agrandir, avec des caractères assez diversifiés apportant un peu de sang neuf.

Droits images et couvertures: © Iku Sakaguchi, Shiuru Iwasawa 2005 - publié au Japon par Akita Publishing Co., Ltd.


- un dessin maîtrisé, précis, fin et parfaitement lisible
- un scénario simple mais plutôt bien exploité
- beaucoup de rythme, des combats prenants faciles à suivre alternant avec des moments plus calmes, plus drôles
- des personnages attachants, dévoilant leur anatomie, certes, mais pas seulement au fur et à mesure qu'on apprend à les connaître
- les filles ne sont pas des victimes, elles savent cogner aussi !
- comme tout manga de ce genre, les prétextes un peu bidons abondent pour dévoiler leurs formes, heureusement, le manga ne joue pas que là-dessus
- un premier volume assez faible, notamment niveau dialogues, le temps de lancer l'histoire

Jolies filles qui savent se faire entendre, humour et autodérision, combats dynamiques et prenants, sans oublier une bonne petite dose de tendresse... Que demander de plus pour passer un bon moment, sans prétention ?


Nombre de volumes lus: 6 au 27-07-2008
Retour liste manga


Sead
27-07-2008
   Change 123 est mon premier manga seinen orienté ecchi. Et c'est vraiment un coup de cœur.

J'ai grandement apprécié le coup de crayon mature et réaliste. C'est une chose de faire de jolies filles, c'en est une autre de bien les dessiner, et de ce côté là Shiuru Iwasawa fait vraiment du bon boulot.

Côté scénario, à peu près du même avis, il ne faut pas s'arrêter au premier tome qui aborde la présentation des personnages principaux. C'est d'ailleurs à la fin de celui-ci que l'histoire est lancée... Une particularité que Iku Sakaguchi exploite à chaque fin de tome... en clair on veut voir la suite.

Côté édition, Taifu Comics s'applique, même si j'ai eu du mal à digérer les quelques erreurs d'adaptations des 4 premiers tomes (notamment le 3 et le 4). Une petite relecture n'aurait pas été sans mal ! C'est en lisant que le tome 5 et ne trouvant aucun défaut d'édition que j'ai vu que la maison d'édition prenait en compte les quelques avis lâchés sur le forum (du moins c'est ce que je pense).

Pour terminer, les petits mots de chaque auteur à chaque début de tome ainsi que les pages couleurs sont un petit plus qui rendent ce manga encore plus savoureux à chaque lecture.

Je conseille si vous êtes amateurs de beaux dessins et d'un scénario qui va en s'amplifiant au fil des tomes.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga