Gravitation par Maki Murakami - 1996
12 volumes (édition terminée) - Taifu comics
12 volumes (édition terminée) - Gentôsha
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 7,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures espagnoles Couvertures allemandes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Shûichi aux arrangements, à la composition, l'écriture et au chant, Hiro à la guitare : voici les deux membres du groupe Bad Luck. Stars dans leur lycée, qu'ils vont bientôt quitter, ils espèrent réussir à percer dans le show business. Et ce malgré les gros soucis d'inspiration de Shûichi, peinant à terminer ses chansons.
Voilà alors qu'il rencontre dans un parc un mystérieux jeune homme qui lit alors les paroles de son dernier titre. Son jugement est sans appel : c'est nul, Shûichi devrait abandonner car il n'a aucun talent ! Désarçonné, en colère, ce dernier finit par retrouver l'homme en question qui s'avère être le célèbre Eiri Yuki, écrivain au caractère difficile... mais au charme ravageur : Shûichi craquerait-il pour un homme ?

Gravitation est un manga signé Maki Murakami qui aura connu quelques soucis de prépublication dans son pays d'origine. En effet, la série fut prépubliée durant 11 volumes dans le magazine Kimi to boku de Sony. Suite à la disparition du magazine, la série fut suspendue quelques mois avant de se retrouver chez Gentôsha pour un douzième et dernier volume. Qui ne devrait finalement pas être vraiment le dernier puisque depuis quelques mois, Murakami a repris sa série (qui se terminait alors au track 54) dans le magazine online Genzo, toujours chez Gentôsha. Une sorte de suite, donc...
En France, de nombreuses rumeurs ont voulu voir Gravitation sortir chez Tonkam ou Génération comics... mais c'est finalement un des petits nouveaux, Taifu comics (alors appelé Punch Comics), qui commence la parution en mai 2005.
A noter que le manga fut adapté en une série TV de 13 épisodes et une OAV, toutes disponibles en 5 DVD-VOSTF chez Kaze.

Qu'on ne s'y trompe pas, Gravitation est un yaoi pur souche (comprendre "des garçons qui sont prêts à se tripoter pour le bonheur de quelques donzelles bavant devant leur corps d'éphèbes"), avec tout ce que cela comporte. Mais un yaoi qui se la joue comique, avec des personnages typés et un peu barrés.
Ainsi, la musique n'est ici qu'un prétexte pour mettre en scène un couple hautement explosif composé de l'infantile mais déterminé Shûichi et du poseur-beau-gosse-tombeur-de-filles Eiri. En même temps qu'on suit la progression du groupe Bad luck dans l'univers impitoyable du show business, la relation Shûichi-Eiri évolue petit à petit, entre gags accentués par les caricatures très extrêmes des personnages, émotions et gestes torrides (même si on ne voit pas grand chose hormis quelques baisers, le reste étant sous-entendu). Ce n'est pas très subtil mais le tout est plutôt bien rythmé donc assez prenant et distrayant pour peu qu'on oublie le côté un peu brouillon du dessin.

Si l'on compare à l'anime, l'histoire en elle-même suit la même progression (même si on débute au lycée d'Hiro et Shûichi là où l'anime avait déjà placé Bad luck comme groupe débutant chez la maison de prod N-G). C'est au niveau des personnages que la différence est la plus marquée. On retrouve des personnages en plus (la soeur de Shûichi même si elle semble vite disparaître), le troisième membre de Bad Luck n'est pas le même mais surtout les caractères sont moins extrêmes.
Si Shûichi reste assez puéril, il est tout de même moins gamin (physiquement parlant notamment) que dans l'anime, se roulant moins par terre, ne se déguisant pas en banane, etc. Moins extrême donc même si le personnage reste l'élément comique et naïf. Eiri reste le gars beau et mystérieux au caractère difficile mais n'hésite pas côté petits gestes tendres envers son ami, ne le rabrouant pas autant que dans l'anime où il ne faisait que l'envoyer promener, encore et encore. Cela le rend peut-être un chouia moins charismatique (oula !) mais plus attachant et touchant. Tôma Seguchi apparaît également moins impressionnant, plus gamin et moins froid.
Bref, si l'histoire reste globalement la même, les personnages ne réagissent pas de la même manière, apportant donc un côté plus développé. Enfin, c'est ce qu'on peut espérer car pour le moment, les personnages restent difficiles à cerner, leur personnalité étant un peu fluctuante (surtout par rapport à l'anime où elle était basique mais beaucoup plus marquée). A voir si l'ensemble se stabilise un peu...

Mais la seule chose véritablement agaçante est cette constante de parler de perversité, de relations dites anormales qui font s'engager sur une voie louche bien éloignée du droit chemin (comprendre "hétéro"). Une constante semble-t-il propre au yaoi où la relation homosexuelle, bien qu'au centre même de l'histoire, ne doit surtout pas être pleinement assumée et vue comme une relation comme une autre pour réussir à faire craquer les fans de beaux gosses torturés, comme le montrent d'ailleurs bien les filles qui craquent devant les couples masculins dans le manga : c'est mal donc c'est excitant, ça sent l'interdit, les relations passionnelles mais ravageuses et limite honteuses car refusées. "Aaah, un amour interdit ! C'est risqué mais c'est trop cool" disent-elles. Ca résume assez bien l'ensemble...

Sans oublier une autre habitude, l'acte sexuel en lui-même est toujours vu à la limite du viol où l'actif viril et dominateur au mauvais caractère prend limite de force le passif naïf et gentillet gémissant des "Non, tu me fais mal"...
Bref, le tout reste à ce niveau-là très cliché, forcément limité par le genre yaoi dont il se doit de respecter les règles, même si on sent en même temps une bonne dose d'auto-dérision et de second degré (notamment au travers de ces filles fans de yaoi qui craquent devant le faux-couple Hiro-Shûichi qui se servent justement de ce fanatisme baveur).

Droits images et couvertures: © Maki Murakami 2002 - publié au Japon par Gentôsha Comics Inc., Tokyo



Retour liste manga


???mystere
05-05-2008
   je voulais juste savoir si l'anime correspondait juste aux 12 premier tome? et quand est ce qu'on pourra lire la suite en france?
si quelqu'un peut me repondre, ça serait sympa!!!
(Note de Morgan : avec un mail, ce serait plus simple... Toujours est-il que la série animée date de 2000 là où le manga s'est terminé en 2002. Sans doute donc qu'ils ont suivi un chemin différent. Quand à la suite du manga, Gravitation EX, il n'y a pour le moment qu'un volume au Japon me semble-t-il et aucun éditeur français ne l'a pour le moment officiellement acquis.)

Miya
15-01-2008
   D'entrée, je précise que je n'ai pas vu l'animé, mon avis est donc uniquement basé sur le manga imprimé.

Au début, j'étais assez fan. L'humour piquant de l'histoire et le sale caractère d'Eiri m'ont tout de suite plus. Mais je dois dire qu'avec le temps (j'en suis au volume 9, j'ai un peu de retard), cette série me fatigue. Il y a juste trop. Trop de personnages tarés, trop d'émission téllé débiles, trop d'explosions, et je ne parlerai pas du panda géant... c'est simple, après deux volumes je me sens fatiguée. Je persévère, parce que je me suis attachée aux personnages, mais je dois dire que je suis plutôt déçue par l'évolution (ou dans certains cas la non-évolution) de l'histoire...

Marie
19-05-2007
Gravitation. J'ai vu l'animé et suis en train de lire la série. Oui oui, je sais, j'ai du retard. Cette série a la même âge que ma petite soeur et je la commence seulement. En même temps, je viens juste de découvrir ce site (qui soit-dit en passant est vraiment pas mal ! Non, non, je ne cherche pas à faire du lèche-bottes) et je peux enfin donner mon avis sur mes lectures ! ^^
Pardon, je m'égare... ^^
Franchement, moi j'aime bien. L'animé m'a fait bonne impression et j'ai eu envie de lire la série. Je ne m'attendais pas à une telle surprise au niveau des dessins. Leur évolution au travers les tomes est impressionante ! Entre nous, lire un yaoi, ça m'a changé un peu des shôjos habituels : un garçon, une fille, une histoire d'amour, des épreuves qui les uniront pour toujours...
Maintenant que j'y pense, Gravitation, c'est un peu la même chose, ha ha ! Attention, hein ! Je ne fantasme pas parce que ce sont deux beaux mecs et qu'ils vivent "un amour interdit" comme il est dit dans la critique. Mais j'aime bien le petit côté moral de l'histoire : Peu importe qui on aime, fille ou garçon, du moment que les sentiments sont authentiques. Enfin, moi c'est ce que j'y vois.
Le bémol, je trouve que parfois, c'est un peu guimauve. Shûichi qui verse des torrents de larme à la moindre occasion et Yuki qui joue les taciturnes, c'est classique.
Pour finir, je suis d'accord, on a beau lire un yaoi, il y a toujours une certaine retenue face aux relations homosexuelles, comme si c'était une faute d'être vraiment gay, ou quelque chose comme ça. Enfin, à part peut-être Tatsuha, le frère de Yuki. Lui je trouve qu'il s'assume plutôt bien ! ^^

Désolée, j'ai vraiment écrit un roman. Je ne garantie pas l'absence de fautes d'orthographe ! ^^

Kurumi
30-11-2005
   Moi j'adore ce manga! je trouve le caractère de Shuichi ecxellent, on aurait du mal à croire qu'un garçon aussi naïf et stupide que lui puisse vraiment exister! Mais cette naïveté n'est pas du tout énervante (contrairement à celle de toru dans Fruits Basket par exemple -_-).
Le sénario est génial j'ai accroché à ce manga dès le premier tome! Les dessins ne sont pas "extras" au début mais il s'amélior beaucoup au fil des volumes.
Alors moi je dis : Vive Shuichi et Ryuichi!!

P.S : C'est trop chouette que l'auteur est décidé de continuer le manga ^____^

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga