Paradise Kiss par Ai Yazawa - 2000
5 volumes (édition terminée) - Kana
5 volumes (édition terminée) - Shodensha
Sens de lecture japonais - 145x210 mm - 7,30€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures allemandes Couvertures italiennes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Yukari n'a pas un caractère facile. Lycéenne dans une école réputée, elle enchaîne les cours privés et les révisions sous le regard attentif de sa mère. Un jour, dans la rue, un jeune homme aux multiples piercings et au look... remarquable, l'accoste. Tout de suite prise de panique, s'attendant au pire, elle s'évanouit. Mais contrairement à ce qu'elle pensait, son réveil ne se fait pas dans le royaume des morts mais dans un petit local aménagé par des étudiants de l'école des arts Yazawa de la ville en salle de couture. En effet, George, Miwako, Arashi et Isabella, en dernière année à la Yaz'art, doivent préparer un mini-défilé de mode et verraient bien Yukari comme leur mannequin. Pas vraiment le rêve de la jeune fille qui les snobe ouvertement, ne voulant pas s'acoquiner avec des êtres à ses yeux si méprisables.

Paradise Kiss est un manga en 5 volumes sorti chez Shodensha entre 2000 et 2003 et prépublié dans un magazine de mode, Zipper. Son auteure, Ai Yazawa, a déjà droit à son petit succès en France, par la sortie tout d'abord de Nana, sa toute dernière série, chez Akata/Delcourt, ainsi que dernièrement d'une oeuvre plus ancienne, Gokinjo une vie de quartier dont Paradise Kiss, maintenant disponible chez Kana, est une sorte de suite.
Mais là où les 7 volumes de Gokinjo visaient un public très jeune (prépublié au Japon dans le magazine Ribon dont sont également issus les mangas de Wataru Yoshizumi par exemple), Parakiss cible un peu plus âgé et cela se remarque vite, se rapprochant plus de Nana par un ton plus mature. Même si on ne retrouve pas cette mélancolie diffuse qui se dégage de chaque page de Nana. Un thème en commun entre ces deux titres (hormis la mode, bien sûr) : la découverte de la vie d'adulte et des responsabilités qui vont avec par une jeune femme à peine sortie de l'adolescence.

La jeune Yukari, 18 ans, élève dans un des meilleurs lycées de la région, ne voyait la mode que comme des enfantillages, un passe-temps sans intérêt, superficiel, sans réalité concrète. Pour elle, la vraie vie ne pouvait être que celle qu'on lui avait apprise : grandes études - grande fac - emploi dans telle ou telle entreprise. Bref, une vie bien rangée, déjà toute tracée par sa famille, par la société qui l'entoure, sans aucune passion mais sans aucune autre alternative proposée. Inutile donc de se poser des questions, autant suivre cette voie même si ce n'est pas elle qui l'avait choisie... c'est bien comme ça que ça marche, non ? Ceux qui osaient se détourner du droit chemin, tels les étudiants de la Yaz'art qu'elle méprisait, n'étaient que des marginaux sans cervelle et irresponsables.
Forcément, la chute est rude quand elle confronte ses belles et grandes idées toutes faites à la "réalité". Elle qui associait mode avec superficialité et jugement sur les apparences découvre avec stupéfaction que c'est elle qui ne faisait que juger sur du vent... Vivant jusque là enfermée dans sa bulle, sans voir autre chose que des révisions harassantes et sans beaucoup d'intérêt, sa rencontre avec le groupe Paradise Kiss, du nom de la marque de vêtements qu'ils comptent créer après leurs études à la Yaz'Art, lui ouvre les yeux. Son entourage qu'elle ne voyait jusqu'alors que derrière des verres déformants se découvre à elle: ainsi un de ses camarades de lycée, son idéal masculin dont elle se rend compte qu'elle ne l'avait jamais considéré comme un simple être humain, pouvant connaître les mêmes doutes, les mêmes peurs qu'elle. Elle devient tout simplement lucide, sans complaisance sur elle-même et les autres. Elle grandit.
A moins de jouer l'autruche, refusant de retirer ses oeillères, comment ne pas ouvrir les yeux quand on se rend compte que tout ce qu'on pensait savoir est faux ? Yukari qui assimilait la Yaz'art à une bande d'excentriques puérils se rend compte qu'ils ont en fait eu le courage de prendre leur vie en main en dehors des sentiers battus qu'elle croyait imposés, construisant alors leur propre avenir par leur propre travail acharné, impliqués dans une réalité, inhabituelle mais concrète, quand elle-même ne fait que potasser des connaissances qu'elle sait sans réelles conséquences pratiques. Là où elle ne voit son travail, son avenir que comme corvées et obligations, eux y voient plutôt plaisir et ambition. A force de courir après un but auquel elle ne croit pas, qui ne la motive pas et dont elle sait qu'il ne lui apportera pas ce qu'elle recherche, même si elle ne sait pas trop ce que c'est, son avenir lui apparaît plus rébarbatif qu'attirant. Elle plonge droit vers lui par désarroi et non par envie. Après tout, elle n'a jusqu'à présent jamais vraiment eu l'occasion, l'opportunité de penser à sa vie par et pour elle-même et non au travers du regard des autres, de sa famille, de son entourage: sa rencontre avec Georges et la troupe de Parakiss sera le déclencheur de sa remise en question.

Comme dans Nana, on ne s'intéresse pas qu'au personnage principal, au couple phare, même si celui-ci, entre passion et déchirures, occupe le devant de la scène. L'espiègle et un peu naïve (par choix de sa part) Miwako, le grognon et jaloux Arashi, la toujours bonne conseillère Isabella, tous ont leur rôle, leur vie : ne découvre-t-on pas la famille de Miwako (issue de Gokinjo, une vie de quartier), ainsi que les doutes, les peurs de cette dernière, qui n'est pas qu'une poupée survoltée mais également un être terriblement sensible et plein d'empathie ? Quand à Arashi, si son look (pas bien loin de celui de Shin de Nana) le fait paraître hors norme, son attitude tout ce qu'il y a de plus responsable, s'interrogeant sur les conséquences des décisions impulsives de Yukari, nous éloigne totalement de tous les clichés qu'on aurait pu lui attacher.
On retrouve alors cette lucidité qui rend déjà les personnages de Nana si attachants : ils n'hésitent jamais à mettre les autres face à eux-mêmes et à leurs défauts, sans concession. Quand à notre couple vedette, on ne tergiverse pas cinquante pages à savoir si elle l'aime ou non, si elle doit lui dire ou non, si elle peut l'approcher ou non. L'affaire est résolue en quelques pages mais si elle fait mûrir les personnages et leur relation, elle ne simplifie pas cette dernière pour autant. Ce n'est pas parce que les deux partenaires savent (ou pensent savoir) ce que l'autre ressent que tout devient facile comme par magie. Au contraire, la relation alors mise à nue n'en devient que plus électrique, complexe, enivrante mais si pleine de souffrances...
Après tout, ce fameux Georges n'est pas un être facile : comment ne pas le rapprocher un peu de Takumi de Nana ? Tous deux artistes dans l'âme, leader de leur groupe, initiateur de leurs créations quand les autres ne sont là que pour les mettre en valeur, ils nous apparaissent tour à tour intransigeants, manipulateurs, traîtres, cruels et sans âme mais également fragiles, se protégeant par une armure de cynisme, ne pouvant finalement pas cacher éternellement leur peur d'être seuls et abandonnés de tous. Attachants parce qu'humains là où on ne nous montre souvent que des êtres parfaits, lisses, tout noirs ou tout blancs. Même si finalement, Georges nous apparaît tout de même un peu moins noir et manipulateur (peut-être moins complexe, tout simplement ?) que le leader de Trapnest, à confirmer ou pas dans les trois derniers volumes de Parakiss...

Mais attention, cette remise en question, ce face-à-face avec la réalité, cette lucidité sans concession n'entraînent en rien une atmosphère lourde, pesante ou morose. Bien au contraire, l'humour efficace et plutôt subtil qu'on trouve déjà dans Nana (Parakiss et Nana ont commencé leur publication à peu près en même temps) refait ici vite surface. Les personnages qui pourraient vite devenir horriblement sérieux, prétentieux et horripilants sont tournés en dérision s'ils ne gardent pas les pieds un peu sur terre, dévoilant leurs multiples facettes au rythme de l'humour dont Yazawa sait faire preuve pour dédramatiser des situations qui risqueraient de trop plomber l'ambiance. N'affadissant pas pour autant des émotions, des sensations toujours à fleur de peau.

L'un étant la suite de l'autre, est-il obligatoire de lire Gokinjo avant d'entamer Parakiss ? Rien, dans les deux premiers volumes de Parakiss, ne permet de vraiment l'affirmer. Certes, on retrouve quelques personnages, dont un principal, issus tout droit de Gokinjo, mais même sans avoir fini cette série, à moins d'être terriblement naïf, on sait par avance quel sera la conclusion logique de Gokinjo, les découvrir donc plus âgés n'étonne et ne "spoile" pas outre mesure. Parakiss est une histoire indépendante sur la découverte de la vie par la jeune Yukari, qui n'a elle aucun lien avec Gokinjo, semble-t-il.

Droits images et couvertures: © 2000 by Yazawa Manga Seisakusho / Shodensha Co., Ltd., Tokyo


- le dessin typique d'Ai Yazawa: corps fil de fer, visages réalistes, look ultra à la mode avec moult accessoires
- une narration dynamique, typiquement shôjo mais très lisible et bien rythmée, sans temps mort
- des personnages à la base classiques qu'on croirait stéréotypés qui se révèlent originaux, complexes et très humains
- une histoire simple sur la vie quotidienne d'une jeune adulte découvrant qu'elle peut prendre son avenir en main
- énormément d'humour et d'auto-dérision jamais malvenus, en plus d'émotions à fleur de peau...
- la première édition des deux premiers volumes a connu de gros soucis d'impression: encre qui bave, points noirs qui gâchent les dessins... à vérifier lors de l'achat
- sans oublier des dialogues inversés en début de volume 1...

Au final, un manga plutôt court (idéal pour ceux qui trouvent peut-être que Nana s'enlise un peu) annonçant la série suivante de l'auteure, Nana, à laquelle on pensera forcément à la lecture. Plus légère que Nana, mais moins enfantine que Gokinjo, Parakiss mêle humour et émotions sur fond d'évolution de personnages attachants et terriblement "fashion" !


Nombre de volumes lus: 2 au 17-01-2005
Retour liste manga


ferréol
03-11-2010
   ce manga est trop géniale cette histoire, cette fille,george et surtout miwakoje les adores tous !!! ça m'interes une rep

Misa
14-03-2008
   Bah en faite je suis partie l'acheté aujourd'hui et j'ai pris 3 tomes d'un coup, on m'a dit que ca ressemblait beaucoup a nana, la melancolie en moins et l'hironisme en plus ! je le trouve vraiment Exellent limite mieux que nana que je trouve lassant !!

galinette
19-11-2007
   paradise kiss est le premier manga que j'ai lu et il est vraiment génial !!! les personnages sont super bien dessinés, l'histoire est super !!!

Sacha
23-02-2007
   Ce manga est tout simplement mon manga préféré avec Nana et Gokinjo ( je crois que je suis fan de ai Yazawa ^^)
Les personnages sont si attachant et l'histoire est très belle, on a envie de faire partie de l'équipe tellement on accroche.
Les dessins sont sublimes, très fins et détaillés, ils illustrent à merveille les magnifiques robes de Georges.
Tout les personnages ressemblent aux personnages de Nana XD
Georges est Takumi
Yukari est Hachiko
Miwako est Nobu (je pense, dans son caractère)
Arashi est Shin
Euh pour Isabella - _ - (Peut-être Junko XD)

Enfin bref, ce manga je l'aime et tout le monde l'aime (dans ma classe, je l'ai passé à une amie puis tout c'est enchainé très vite et tout le monde l'as lu ^^)
donc si vous ne l'avez pas encore lu, courez l'acheter !!

Je précise que ce manga plait surtout aux filles (moi je suis un garçon ^^)

kira
10-08-2006
les dessins sont magnifiques, comme dans nana, et les expressions que réussit à donner l'auteur aux visages des personnages en disent souvent plus que leur paroles. yazawa casse de nouveau le schéma du shojo classique en montrant une héroine qui n'est pas parfaite et en ne donnant pas la fin que beaucoup aurait souhaité. cela rend le manga d'autant plus passionnant et intéressant!! donc je le conseille, avec un petit plus pour les fans de mode qui trouveront ici leur bonheur...

Akatsuki
04-07-2006
   je pense que c'est un trés bon manga pour les fans du genre,mais pour ceux qui n'aiment pas vraiment l'univers de la mode..
J'ai trouvé l'héroine pleurnicharde et quelque peut exaspérante et je n'ai pas vraiment accroché au personnage de Georges..
Par contre les personnages secondaires sont trés attachants et c'est ce qui m'a pas mal plus dans ce manga,sans compter les superbes dessins de Yazawa et la fin trés émouvante..

En bref, c'est une lecture agréable ,surtout si l'on s'initie au manga,mais qui pourra en éxaspérer quelques uns..

Clotilde
11-06-2006
   J'ai beaucoup aimé ce manga, je l'ai meme relut plusieur fois. En toute sincérité, avant je n'aimais pas les mangas. Une amies m'a poussé a en lire pour changer mon opinion. J'ai lu Paradise Kiss, après avoir lu d'aute manga. Et c'est donc celui ci (et d'autre du même auteur) que j'ai preféré. Je suis même deçue que la "serie" ce termine maintenant. Les dessins sont très beau et l'histoire est bien, puisque beaucoup de jeune de l'âge de Yakari sont souvent confronté a ce genre situation. Enfin pas tout a fait la même, mais souvent nos parents s'inicie dans notre vie, et ne veulent pas que l'on fasse le metier de nos rêves. Ce manga est en fait une image de la vie réelle, mais qui donne quand même dans l'originalité notament le look des personnages, et c'est l'addition de plusieurs choses qui font que ce manga est bien et je le conseil a tout le monde surtout a ceux qui n'aime pas les mangas. C'est très simple a lire, rapide et on est tout de suite dans l'histoire.

Al£$sà
18-05-2006
   Je trouve ce mange (bien que ce sois le premier que je lise de ma vie... ^^') vraiment génial ! Les dessins sont biens fais ! Il y a beaucoup d'humour, d'amour et de mode, ce qui fais un cocktail bien shacker ;) C'est, je crois bien, le premier livre qui m'a fais arreter internet pour le lire =P

Angel
22-02-2006
   Je viens d'acheter les deux premiers tomes sur un coup de tête et je ne regrette pas, c'est vraiment une petite merveille. Je préfère presque à Nana, en fait, parce que ça tourne moins en rond (moins de tomes, forcément), et que ça me fait plus rire, je préfère Yukari à Hachi (nana komatsu qui est un peu trop fanfreluches et larmes faciles pour moi)? Bref, je le conseille à tout le monde qui veut passer un bon moment.

Zof
08-10-2005
   Moi qui ne m'y connais pas énormément en manga, une amie m'a prêté les deux premiers volumes de Paradise Kiss et j'ai vraiment accroché ! Les dessins sont si fins, si palpables, les corps et les visages des personnages nous donnent envie de se glisser entre les pages ! Malheureusement et malgré tous mes efforts pour y parvenir, je n'ai pas réussi et je ne peux que continuer de fantasmer ;)
Coup de coeur particulier pour Georges et son style, j'attends avec impatience que l'amie en question me passe les trois volumes suivants !
À déguster !

mélanie
25-09-2005
   j'ai adorée ce manga qui ma vraiment touchée!!!
cependant à la fin j'aurai voulu savoir ce que devient georges...etc...mai bon a par ca j'ai trouvée que les dessin étaient assez réalistes au niveau des expressions...et avec des fringues toujours génial!!!
Bref a lire absolument!!et si possible l'acheter parce qu'ils en valent la peine!!!

Kurumi
02-09-2005
J'ai beaucoup aimé ce manga, le scénario est vraiment bien ; le seul problème pour moi sont les dessins auxquels je n'arrive pas à m'habituer, même après la lecture des cinq volumes de la série.
Et j'ai beaucoup aimé la fin.

black pearl
17-07-2005
   j'ai vraiment beaucoup aimé ce manga parce que je le trouve super romantique, et très bien dessiné, les vêtements créés par George sont magnifiques, enfin bref. Allerz vite l'acheter si ce n'est déja fait.

skafish
18-06-2005
   Ce manga est très fin dans les sentiments.
Il montre avec brio comme toujours chez ai Yazawa une parfaite maitrise du dessin et une histoire assez abracadabrante!
Une maie me l'avais préter mais j'ai tellement aimé et tellement prise à la gorge par les personnages que je l'ai finalement acheter!!
Maintenant je les ai tous et je ne le regrette pas ^^
A lire absolument!

leila
23-05-2005
   c tout a fait du yazawa d'avoir conclu le manga de cette manière, ou ce n'est pas un conte de fée mais pourtant qd on y réflechi ca n'en reste pas moins une bonne fin, ou chacun est satisfait meme sil a, un jour esperé autrement.
alala j'ai encore laché la petite larme (enfin pluss quune larme), ce manga est vraimen t génial alors lisez le.
moi aussi j'ai un peu peur de ce genre de fin désenchanté pour nana, mais j me dis que c t bien comme ca ds paradise kiss donc pourkoi pas ds nana.

sneeze
15-05-2005
   pour tous ceux qui hésitent encore à tenter l'aventure parakiss,n'hésitez plus!!!c est vraiment l'un des meilleurs mangas que j'ai lu,tant au niveau du scénario que du dessin!ça démarre plus ou moins comme un shojo classique(yukari fille perdue,dont le coeur balance)mais très vite le style yazawa s'impose et nous offre un petit bijou,dans lequel tout n'est pas toujours rose,et où le vrai happy end n'existe pas...un manga qui traite en filigrane du passage à l'âge adulte et qui relativise l'existence du prince charmant?j'adore!bonne lecture!

Anonyme 14-05-2005
contrairement a kirstel je trouve ce final magnifique
certe on ne sait pas ce que george devien mais on le devine, on le sens , ...
Avec qui il est ? seul lauteur le sait , on n'en saura jamais rien
conseil : faites votre verité , persuadez s'en vous , savourez cette absence de savoir et vivez

kistel
12-05-2005
   **** spoilers sur le volume 5 ****

pour moi la fin m'a un peu déçu parce que déja george ne fini pas avec caroline ,que il y a des trou dans le temps et qu'on ne sais pas que devient georga a la fin si il est marié ? et avec qui? et on ne c'est pas comment est érika je pari qu'elle doit etre fun mais bon tout sa c'est l'art de ai yazawa donc je le respecte et je pari aussi que il y aura une fin comme celle la pour nana ..un peu trise

sugar coma
20-04-2005
grande fan de nana, il est évident que j'ai adoré parakiss...je ne m'étendrai pas, en tout cas ce manga vut le coup,il est trés beau et agréable à lire ...

loan
01-04-2005
   Je trouve que ce manga est très bien! les dessins sont bien fait, l'histoire retranscrit bien les émotions que peuvent avoir les ados, l'ambiance est un peu féérique du fait que ça se passe un peu dans le monde de la mode (on en rêve toutes). j'adore tous les mangas de Ai Yazawa et celui-ci ne déroge pas à la règle.
ps: j'ai été étonné de découvrir que Paradise Kiss est la "suite" de Gokinjo

Voir l'ensemble des 29 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga