Rose de Versailles (La) par Riyoko Ikeda - 1972
2 volumes (édition terminée) - Kana
2 volumes (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 145x210 mm - 19€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures italiennes Couvertures allemandes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

1755. La famille de Jarjayes attend un heureux événement. Au grand désespoir de son père, c'est une fille. N'ayant pas d'héritier masculin, il décide de l'appeler Oscar et de l'élever comme un garçon pour en faire un grand soldat au service du Roi. La même année naît en Autriche Marie-Antoinette, 9ème fille de l'Impératrice d'Autriche Marie-Thérèse. Quatorze ans plus tard, elle deviendra l'épouse du futur Louis XVI, et Oscar François de Jarjayes deviendra un de ses plus fidèles soutiens et son protecteur, prêt à déjouer tous les complots et les traîtrises qui hantent le château de Versailles. Mais rien n'arrêtera la colère du peuple et la Révolution de 1789...

"La rose de Versailles" (Versailles no bara en japonais) est un manga de Riyoko Ikeda (à qui on doit également le manga dont a été tirée la série tv "Très cher frère") sorti initialement chez Shueisha en 10 volumes en 1972. Il a ensuite été réédité plusieurs fois dont une version en 2 volumes chez Chuokoron-sha. C'est cette version que Kana nous propose aujourd'hui dans sa collection shôjo. En France, c'est par la télévision que "La rose de Versailles" s'est fait connaître, par la série TV "Lady Oscar", en 40 épisodes. A noter également une version live tournée par Jacques Demy en 1978.

Alors finalement que dire de ce manga. Personnellement avant de l'avoir, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Déjà par rapport au format inhabituel (voir le paragraphe sur l'adaptation), puis surtout car il s'agissait d'un manga d'il y a 30 ans (un peu peur que le dessin ait mal vieilli), dont je connaissais déjà bien l'histoire pour avoir fidèlement suivi la série à la TV. Comment ne pas être déçue dans ses conditions ? Et bien pourtant, j'ai été charmée par le manga.

Le dessin fera forcément fuir d'office tout réfractaire au shôjo: je n'ai jamais vu autant d'yeux remplis (littéralement) d'étoiles dans un manga. Des nez pointus, des chevelures luxuriantes, des personnages minces aux longues jambes. Ce qui est très intéressant c'est de comparer les dessins des premières pages à ceux des dernières pages: le trait s'est affermi, semble bien plus maîtrisé (certains dessins sont même réellement très beaux). Les personnages font très nobles, très élégants. Bref le dessin va à ravir au manga. A noter par contre énormément de caricatures pour rendre les sentiments les plus extrêmes, la colère, l'énervement, la joie, d'une manière assez comique. Forcément, quand on a en tête la série TV (où tout humour était assez absent), voir soudain Oscar, André, la Reine, montrer des dents de requins, des petits coeurs à la place des yeux etc... ça donne un côté assez bizarre.

Il vaut donc mieux éviter d'avoir la série TV en tête en lisant le manga (certains événements n'existent que dans la série TV, d'autres sont bien plus détaillés dans le manga, et il y a une différence assez importante entre le manga et l'anime, mais cette fois-ci dû au doublage français de l'anime... je pense que certains voient de quoi je parle). L'approche n'est pas vraiment la même, il y a des passages bien plus légers dans le manga, même assez drôles. Mais pour autant il y a toujours autant de drames et de tragédies (je ne sais pas pourquoi, ça me fait penser à Tezuka qui de la même manière ajoutait ici et là des caricatures et autres détails comiques dans une scène tout ce qu'il y a de plus sérieuse).
Les personnages sont enfermés dans le carcan des traditions, de leurs rangs, des règles d'usage. Oscar encore plus que les autres, du fait qu'elle est une femme mais se doit d'agir comme un homme, finissant même par oublier qui elle est. La Reine et Oscar ont ceci en commun qu'elles seront toujours extrêmement seules, même entourées par leurs innombrables admiratrices ou courtisans, n'ayant pas le droit d'aimer en toute liberté, emprisonnées dans leur rôle, leur destin. Ecartelées entre leur devoir et leur coeur.
On ressent parfaitement bien le caractère complexe et torturé de chacun des personnages, leur évolution. Ainsi que le changement de ton qui s'effectue petit à petit: la nouvelle dauphine qui dès sa première apparition sera adorée par le peuple, puis petit à petit, suite aux machinations, aux manipulations de certains membres de la cour, qui feraient tous pour satisfaire leur soif d'argent et de pouvoir, amèneront facilement la Reine, insouciante et plus apte à s'amuser qu'à diriger, à s'attirer la haine du peuple.
On ne s'ennuie pas une seconde. C'est très riche, vivant, ça se lit très facilement (alors que j'aurais cru trouver ça un peu lourd voire indigeste), aidé en cela par une narration bien shôjo (donc assez libre) mais qui reste claire. Plusieurs destins s'entremêlent, pour le meilleur et surtout le pire, on ne s'y perd jamais. Pas de côté larmoyant ou mélo, malgré bon nombre de drames, d'amours interdites et impossibles.

Les personnages ont tous un caractère bien affirmé: Marie-Antoinette d'abord insouciante et spontanée, qui va se faire griser par le pouvoir et la fortune et perdre de vue le bonheur de son peuple, pour petit à petit mûrir, tout en souffrant d'un amour impossible. Oscar, belle et intrépide, au tempérament explosif qui supporte mal les concessions et l'hypocrisie, parfois un peu cynique, noble et petit à petit honteuse de l'être, charismatique, forte au combat mais si fragile au niveau des sentiments. Rosalie et Jeanne, à l'opposé l'une de l'autre, l'une si gentille et généreuse, l'autre si ambitieuse et sans scrupule, Fersen, André, le Roi, Robespierre, Madame de Polignac, la Comtesse du Barry etc... Pas de niaiseries, de guimauve ici, personne ne se fait de gentillesse, la bataille pour le pouvoir est féroce.

Bref, un shôjo manga très prenant, mouvementé, avec certains dessins très beaux, aventures et romance au rendez-vous. J'attends le second et dernier volume avec impatience, je m'étonne moi même mais j'aime beaucoup :). En plus ça vous fera réviser votre histoire de France (même si elle est quelque peu remaniée :))

Niveau adaptation: quelque chose qui étonne forcément quand on voit le manga pour la première fois: il est énorme. Eh oui, imaginez 10 volumes classiques réunis en 2. Ca donne un manga de 960 pages, d'un format plus grand que les autres. D'où le prix de 19 euros, qui même s'il parait excessif au premier abord est finalement très avantageux: la série complète ne coûtera que 38 euros alors qu'en version 10 volumes, ça aurait coûté: 10 x 5,25 = 52,5 euros...
Si ça vous dit, voilà deux photos (1, 2) comparant "La rose de Versailles" à un manga Kana classique...
Au menu, jaquette flottante sur couverture souple, qui donne un ensemble assez solide du moment qu'on ne joue pas au foot avec. Egalement 4 pages couleurs sur papier glacé eu début du volume, une présentation de l'auteur, et de l'oeuvre par Ikeda elle-même (à éviter si vous ne connaissez pas l'histoire, vu qu'il y a quelques spoilers dedans). Papier plus fin que pour les autres kana, j'imagine que l'ensemble aurait été encore plus épais, lourdet moins solide avec le papier habituel. Pas rencontré d'énormes erreurs (hormis que Louis XVI est une fois présenté comme le fils de Louis XV alors qu'on l'appelle son petit fils ailleurs...). Par contre des problèmes d'encrage, quelques pages où l'encre a pas mal bavé et nuit donc à l'ensemble.
Sinon, rien à redire, il fallait oser sortir un manga sous cette forme. En sens de lecture japonais qui plus est.


- des dessins qui finalement se révèlent assez beaux et tout à fait adaptés au manga
- des personnages forts, charismatiques, tourmentés
- des histoires d'amour impossibles, comme il se doit
- une grande aventure, parfait pour réviser en douceur ses cours d'Histoire (un peu romancés, certes...)
- des pointes d'humour grâce à des caricatures
- le livre en lui-même étonne...
- si on est allergique au shôjo, le dessin rebutera
- si on détestait Lady Oscar à la tv, il vaut mieux éviter...
- pas forcément facile de sortir 19 € d'un coup (même si c'est pour 5 volumes regoupés en 1)

Un classique shôjo qui a fait rêver toute une génération à la tv avant d'enfin arriver chez nous en version manga. Suivez Oscar de Jarjayes dans une grande fresque sur fond de Révolution française, tromperies, machinations, scandales et amoures impossibles...


Nombre de volumes lus: 1 au 03-10-2002
Retour liste manga


31lou
07-02-2013
j'ai ADORé ce manga !!!!! il est très touchant et un peu triste à la fin.
j'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteur allie l'Histoire de france et son histoire . c'est un manga très bien fait et qui est sorti il y a plutot longtemps, je crois ,et donc qui vieilli très très bien !!!! ^^

purplevelvet
04-07-2009
   Voila un manga qui aura attendu très longtemps sur la pile des "à lire", eu égard à son épaisseur (2 volumes au format dictionnaire + un 3° annexe) et et son statut de monument du Shojo. Tout ça en considérant que je ne suis pas spécialement fan de shojo, mais que la Révolutiuon est une des périodes de l'histoire que je préfère, ça s'équilibre et je ne partais pas franchement avec un a priori positif, ni négatif. Et que j'avais vu l'anime (enfin quelques épisodes par ci par là, dont je n'avais que peu de souvenirs, si ce n'est que "c'était plutôt sympa")

Et là, la bonne surprise! J'ai d'ailleurs moi aussi pas mal pensé à Tezuka dans l'emploi des caricatures (pas encore SD) notamment pour les personnages secondaire (le peintre m'a d'ailleurs fait penser à la manière dont Tezuka se représentait lui-même, avec un gros nez piqueté de points). Certes l'histoire de France subit quelques bizarreries (mais pas plus que Chez Alexandre Dumas que j'adore!!). Et au final une fois lues les quelques 2000 pages, on a l'impression que la mangaka avait bien cerné son sujet, avait dès le début une idée claire de la fin, ce qui fait que le récit est bien mené, sans trop de temps morts, sans trop de digressions (même le passage du masque, plutot rigolo, qui à l'air moins important au départ amène le développement d'un personnage secondaire qui va avoir une importance cruciale, et pas mal d'évolution chez les héros). Donc, on voit que Mmme Ikeda sait où elle veut en venir, et ça fait plaisir. Le dessin daté ne me gène pas d'autant que finalement l'evolution graphique endre le début et la fin correspond plutot pas mal au passage des héros de la jeunesse à l'âge adulte (à part Fersen qui a une coupe de cheveux assez bizarre au départ).
Ajoutons à celà quelques anachronismes marrants (Exemple: Lorsqu'il est question de Bernard et de son complexe d'Oedipe.. consept qui émrgera au XX° siècle) ou graphiquement (j'ai l'impression que la dessinatrice se réglae à dessiner des pantalons patte d'eph - contemporains de la publication donc - à ses personnages, ce qui donne un effet " rock star seventies " assez fun.
En tout cas, il y a de l'action, des grands sentiments (mais pas en version écoeurant/rose bonbon), une scène d'amour plutot mignonne et triste à la fois. Bref, du bon. Et pour une rare fois l'héroïne n'est pas une godiche molle qui attend que les choses se passent, mais une femme d'action (ce qui m'avait déjà plu dans l'anime, bien que je ne me souvenais pas qu'elle ai eu également une tendance à picoler et à provoquer des bagarres. Ou alors ça faisait partie de la censure).
Je regrette cependant que toute la partie de la révolution comprise entre la prise de la Bastille et la mort de Marie antoinette soit expédiée en 1 chaptire (enfin, équivalent à 1 volume). Où le lecteur de base qui n'a pas de connaissances en histoire aura du mal a comprendre pourquoi Robespierre, présenté comme un type bien, ait été lui aussi décapité (puisque la Terreur, n'est pas du tout évoquée).
Donc, de l'action, de l'humour en plus, de la tragédie. Pour peu qu'on adhère au graphisme, je le conseille, car à mon sens il dépasse le simple cadre du shojo habituel.

Le 3° volume par contre , est totalement à part, publié des années plus tard, le dessin est très différent, beaucoup plus stylisé (volontairement pour des histoires plus simples ou évolution du style). A tel point que Marie Antoinette est parfaitement méconnaissable, André ne se ressemble pas beaucoup non plus. Donc au final, dispensable. On retrouve Oscar et André, mais ces hoitoires courtes n'ont pas le charme de La rose (hormis la poupée de Loulou qui me fait marrer, un vrai couteau suisse!)

Par contre j'ai appris que la mangaka avait également publié une suite, axeé sur les personnages d'Alain et Bernard, pour aborder la fin de la Révolution et le consulat, je ne sais aps s'il sera publié un jour ici, mais je serais curieuse d'y jeter un oeil, ainsi qu'a son opus au sujet de Catherine II de Russie (encore une femme de tête, tiens!)

Donc, je conseille!

sica
06-01-2009
   Tout d'abord, je suis historienne. Oui l'auteur a pris quelques libertés historiques...mais minimes. Soulignons surtout le traitement des personnages, de leurs personnalités et de la très bonne compréhension de l'époque et de ses préoccupations: j'avoue qu'on peut parfaitement se figurer ainsi la population de Versailles, ça ne m'a pas le moins du monde choquée.(Par ailleurs, elle a fait d'excellentes recherches concernant le relations Du Barry- Marie Antoinette qui ne sont pas si faciles d'accès). Enfin bref, j'ai découvert en premier Lady Oscar dont je suis une inconditionnelle (même si la "censure" m'a particulièrement agacée) puis La Rose de Versailles...dont je suis encore plus fan. Le dessin est parfois simplement sublime, l'histoire fonctionne très bien, simplement. Je trouve que ce manga n'a pas vieilli et l'émotion que j'avais ressenti à 13 ans devant la télévision, je l'ai retrouvée plus qu'intacte à la lecture, huit ans plus tard de ces deux volumes! Oui c'est particulier, très "féminin" certainement, mais la Rose de Versailles vaut le coup de lui accorder une chance.

Liyah
02-05-2007
   La rose de Versailles a été pour moi, une véritable révélation. Je tiens à préciser que lorsque j'étais plus jeune, je n'aimais pas l'animé Lady Oscar, mais en revanche j'ai particulièrement accroché avec le manga. Même si l'histoire est romancée, et qu'elle ne tient pas forcément compte de ce qui s'est véritablement passé, elle donne envie d'en savoir d'avantage sur cette période historique.
C'est vrai que les dessins sont un peu spéciaux, mais il faut dire que ce manga date des années 70, donc ... Mais ce n'est vraiment pas génant à mon goût. Donc un seul conseil : Lisez le !

joliko
16-02-2007
   un shojo manga dont le dessin est typique des années 70 ainsi que le découpage , le cadrage etc , ce qui donne un effet très "roman photo " que je trouve un peu ridicule mais qui donne aussi beaucoup de charme à cette série . je dois dire que je suis assez déçue après la lecture du premier volume (bottin )car je me suis trouvée bien trop vieille pour cette série ; à 10 ans j'aurais trouvé ça non seulement agréable à lire mais aussi instructif . de plus ce qui est exotique pour les lectrices japonaises ne l'est pas du tout pour moi , cela ajouté au personnage même d'oscar qui contribue un peu plus à l'effet "roman à l'eau de rose" sur fond d'histoire de france caricaturée . pour résumé mon sentiment , un shojo manga "historique" par son thème et par son importance dans les mangas pour filles mais qui m'a seulement diverti comme j'aurais pu l'être par un roman photo viellot . là je suis peut-être un peu sévère mais c'est le reflet de ma déception .

lucile
06-03-2006
   Magnifique tout comme l'animé qui apparait paut êter un peu édulcoré au niveau des relations des personnages. Les dessins de versailles mais aussi des uniformes, des toilettes somptueuses de marie-antoinette sont sublimes. Quant aux personnages, ils sont charismatiques tourmentés et finalement la rose de versailles aurait pu être écrit par l'un de nos Romantiques... uNE HISTOIRE de passions plus consumé que consommé, la braise échappé des cendres , la passion qui sublime et qui immortalise. Sans oublier la vie trépidante d'une femme exceptionnelle qui rapelle les grandes héroines du passé avec aussi ses fêlures. jE SUIS IRRémédiablement fan au point qu'à 17 ans même le dessin animé me fait encore verser des larmes.

Lucile
06-03-2006
   j'ai découvert cette fresque étant petite en dessin animé, il n'y a pas longtemps l'animé est repassé sur la 5 ou je me suis replongé avec délices dans les tourments et les turpitudes de mes héros. Aussi me suis-je acheté le manga moi qui n'en avais jamais lu de ma vie et j'ai adoré! Les dessins ont un parfum surranés ,quelques choses de mélancolique et une intensité impressionnante. L'histoire, avec laquelle Ikeda a pris quelques libertés est d'une beauté et d'une ampleur ni mièvre ni mélo et la touche d'humour lui confère un piquant et une légère acidité qui rend ces amours mortes avant d'avoir écloses un peu plus légères. J'ai découvert les roses de versailles petite fille et aujourd'hui j'en ai fait ma passion adolescente. La révolution française est une période pleine de turpitudes et qui n'as pas rêver d'y voir s'y greffer une belle passion? Dumas l'a certes fait(dans le chevalier de maison rouge) mais avec moins de panache, peut être parce que Ikeda a su mieux que quiconque nous donner émotion et aventure... bref ici rien de sirupeux comme une grenadine ou une guimauve mais une noblesse, des tourments qui n'auraient sans doute pas déplut à Musset OU AUX SOEURS bRONTE. C'est sans doute parce que je suis une fille mais je voudrais ajouter que les dessins aux chevelures longues et dorées ,aux yeux brillants sont aussi porteurs de rêves mais je comprends fort bien que ce côté puisse cependant déplaire à certains. La roses de Versailles peut aussi être lu à un autre degré: pour l'apport culturel (personellent c'est gràce à ce manga si j'ai eu 17 à mon dossier d'histoire des révolutions) et si ma mère a enfin cessé de me regarder comme une demeurée le jour ou je me la suis joué guide à versailles), pour la dimension épique qui demeure bel et bien (oSCAR joue de l'épée aussi bien que d'Artagnan et déjoue les complots à la manière d'un Héros de Eco). Toujours du point de vue culturel, c'est à l'aide d4Oscar et d'André qu'un professeur d'histoire en zep à su faire aimer l'histoire à des élèves pour qui la guillotine n'évoquait rien. Enfin je pense que pour un novice qui n'a jamais lu de manga, la rose de versaille est une bonne façon d'ammorcer la chose. En effet malgré son épaisseur, ce manga se lit vite et demeure assez clair.

juju
24-10-2005
   une histoire magnifique et très touchante
je suis totallement fan

Haziel
05-05-2005
   En lisant ce manga, j'ai ete transportee !!! Comment dire ? C'est comme si je revivais ce qui s'est passe en 1789. Bon, meme si certains faits ne sont pas reels, les dessins sont sublimes. Et ce qui est le plus surprenant c'est qu'a la fin de l'histoire, j'avais une boule dans la gorge !!! Enfin, ce manga est genial !!! Le seul inconvenient c'est les mains. Les doigts sont trop fins je trouve. Mais bon, si je pouvais dessiner comme ca, je gacherais beaucoup de feuilles ~-~

Cécilia
28-02-2005
   *** spoilers ***

En ce qui me concerne cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas sentie aussi transportée par un manga mais aussi par le dessin animé qui lui a été dédié. J'ai dévoré les deux tomes(très imposants il est vrai)en une nuit et j'ai même réussi à faire un autre adepte(mon frère) qui se moquait de moi au départ.Il pensait en effet que "Lady Oscar" n'était qu'un énième shojo manga à l'eau de rose,mièvre etc...En vérité, l'histoire est excellente, les personnages sont traités avec une profondeur incroyable, aucun n'est laissé de côté, ils ont tous leur personnalité propre et on se sent vraiment proche d'eux. Evidemment, j'ai une très grande préférence pour le tandem Oscar-André.Ce qui m'a beaucoup frappée et n'est pas traité dans l'animé bien sûr, c'est le côté androgyne d'Oscar poussé à l'extrême. Parfois, j'ai vraiment eu l'impression qu'elle même ne savait plus qui elle était surtout lors du bal donné par son père dans le but qu'elle trouve un mari et qu'elle y parait habillée en homme, "draguant" ouvertement toutes les jolies femmes de l'assemblée. J'ai trouvé ce passage très savoureux. De plus, les sentiments amoureux que tous les personnages qu'ils soient hommes ou femmes d'ailleurs nourrissent pour elle, ne doivent pas arranger les choses. C'est vraiment l'idéal de la femme: belle, douce,avec un tempérament très passionné et un coeur généreux. Mais elle présente également toutes les qualités de l'homme parfait: le courage, la bravoure, la loyauté et le sens du commandement et c'est qui fait toute son ambuguité.Il n'y a pas à dire, elle en impose. Cependant, elle n'en reste pas moins un personnage très tourmenté, enfermée dans le carcan d'un destin qu'elle n'a pas choisi mais s'en acquittant avec une fermeté et une rigueur admirables. J'adore aussi le personnage d'André, l'amoureux secret, l'ami dévoué qui fait passer les besoins d'Oscar avant les siens, prêt à mourir pour elle et souffrant en silence des années durant. Cela peut paraitre bien rose vu comme ça mais l'intensité dramatique du manga est bien réelle. Les contrastes sont bien travaillés aussi avec le Bien du côté de Rosalie et le Mal du côté de Jeanne mais même ici ce n'est pas aussi simple car ont peut lui trouver des circonstances atténuantes.L'auteur n'as pas trop joué avec l'Histoire et on retrouve bien les principaux faits et personnages de l'époque. En ce qui concerne le graphisme,j'ai adoré, les détails surtout dans les tenues sont vraiment magnifiques. A bien réfléchir,je ne vois rien qui m'ait dérangée dans ce manga. Après c'est vrai qu'il est long et qu'il faut avoir du courage pour s'y mettre mais une fois qu'on est dedans on ne décroche plus. Après, il faut peut-être lire le livre sans penser à la série TV, à cause des différences qu'on peut trouver.Tout ça pour dire(mais tout le monde l'a sûrement compris)que je me suis plongée dans"Lady Oscar" avec un immense plaisir même si je me demande toujours pourquoi Ryoko Ikeda a choisi de faire mourir Oscar et André(pour éviter de faire trop"happy end" peut-être).Voilà donc les allergiques aux shojo mangas peuvent éventuellement faire l'effort de lire quelques pages pour voir, ils pourraient bien être surpris. Mais comme on dit, tous les goûts sont dans la nature, en tout cas moi je conseille ce manga à tous ceux qui en ont marre de l'hypocrisie du monde actuel et qui ont envie de voir à quoi ressemblent des personnages hauts en couleur, tellement vrais qu'on les croiraient vivants et qu'on a envie de les garder près de soi pendant très longtemps.

Cécilia

Yuna_Sôma
02-10-2004
   Très bon manga !! Une histoire et des personnages qui font rêver, et qui nous font revivre un des plus beaux moments de l'histoire de France... ^__^ Les dessins, pas superbes au début, s'améliorent de tome en tome (mais c'est pareil pour presque tous les mangas) donc ne vous fiez pas au premier tome pour juger "Versailles no Bara". A lire pour ceux qui aiment les belles histoires d'amour... ^___^

Namyothis
11-08-2004
   De l'avis général cx'est un plaisir de retrouver en Manga un tel chef d'oeuvre. Mais qui ai toujours aimer l'animé. Là j'était ravie.

scooby_dum
12-05-2004
   J'avais seulement vu le premier épisode animé de Lady Oscar et j'avais apprécié, j'ai donc décidé de le lire en mangas et j'ai adoré. Même si ce manga est assez vieux, je trouve qu'il tient la route. L'histoire sur fond de révolution est assez bien menée, le dessin est agréable, je trouve que Marie Antoinette est superbement dessinée. Par contre, ce qui m'a saoulé c'est le fait que la plupart des filles soient amoureuses d'Oscar alors qu'elles savent que c'est une femme mais elles le considérent comme un homme enfin une ou deux filles ça passe mais là yen a vraiment beaucoup

akuro
03-03-2004
   il est très bien ce manga, en plus ya un sérieux apport culturel : toute l'histoire de la révolution française, qui est un moment captivant de notre histoire...enfin c'est quand même une version un peu romancée, très mélodramatique. En plus la partie la plus intéressante de la révolution n'est que survolée... Je trouve ça un peu dommage... En tout cas, si vous voulez un conseil, lisez plutôt petit bout par petit bout, car au bout d'un moment, c'est légèrement agaçant, les filles qui partent en courant et en pleurant, avec toujours ce même geste avec le poignet sur le front... On doit y avoir droit une fois toutes les 5 pages...ça a fini par me taper sur les nerfs, perso. Enfin ça reste un manga à lire , les persos sont très charismatiques et attachants, surtout Oscar (André est loin d'être aussi intéressant qu'elle).

cathrine
15-02-2004
   J'adors ce mangas .
Je trouve que dans le livre l'histoire est triste.
Mais je l'aime quand même

Fred_129
08-11-2003
   Je n'avais pas vu la série tv (enfin j'ai vu quelque épisodes par çi par là) en tout cas j'ai trouvé le manga splendide quand on me l'a prété que j'ai vu l'épaisseur du bouquin je me suis dit je vais mettre 15 jours pour en lire 1 et en fait j'ai mis 5heures(en comptant les poses pipi) on est vraiment dedans on peut pas s'arreter de le lire. C'est vraiment un manga super !!!

Shammy
31-03-2003
    Ne vous laissez pas rebuter par les couvertures flashy et le côté 'bottin' des volumes, vous avez entre les mains l'un des meilleurs shôjo qui soient! Oscar est belle, courageuse, charismatique. Tout le monde sait très bien que c'est une fille, ce qui n'empêche pas les yeux des femmes de se remplir de petits coeurs à son approche ! Le personnage de Marie-Antoinette est bien rendu, l'auteur s'est inspirée de sa biographie par Stefan Zweig. Seul André Grandier me semble un peu faible, il a un côté Toshio Utsumi en uniforme des garde-françaises. C'est rare de voir une nuit d'amour dans un manga ( à part dans les yaoi ), mais bon, rien d'explicite, c'est kawai! La fin est un peu triste. J'adore quand Oscar dit : 'je ferais bien quelque chose pour aider Marie-Antoinette, malheureusement je suis un personnage fictif'! Une série à conseiller,et pas seulement aux jeunes filles!

kaoru
27-02-2003
   Pour moi Lady Oscar, c'est l'un des meilleurs shojos que je connaisse. C'est vrai qu'au début le dessin est assez repoussant (eh! ca a à peu pres 30ans!!), mais lorsque on commence à lire les premières pages on n'entre tt de suite dans le manga. La mangaka n'hésite pas à introduire de caricatures, à ironiser... et les touches d'humour (et il y en a ps mal!!) sont tjs bien placées. Quand au personnage, on s'attache tout de suite on s'identifie à eu, par exemple au début l'espièglerie de marie antoinette rapelle forcement des sourvenir!lol Bref, dans ce manga on pleure, on rit... avec les personnages. Donc je vous le recommande vivement même si vs vs dites qu'un truc de 30 ans c démodé.. (je me disais la même chose et pourtant g adoré!!)

Reibel
23-02-2003
   Je n'ai jamais vu la série tv de Lady Oscar (et je mort le premier qui dit que je débarque de Mars) donc j'ai été un chtit peu sceptique quand on me les a offerts mais je ne le regrette pas du tout. J'ai vraiment adoré ce manga! Et je le conseille a tous les fans de shojo ou de la série ( Que je rappelle n'avoir pas vu)!
A plus!
Takiko

Nany
12-01-2003
   J'ai trouvé ce manga génial!Il est plein d'émotion et les dessins sont très beaux.J'aimais déjà le film mais le manga est 10 fois mieux.Le 2ème volume m'a même fait pleurer.L'auteur sait vraiment faire passer les sentiments.J'ai adoré!Alors un conseil:lisez-le.

Voir l'ensemble des 24 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga