Nausicaä de la vallée du vent par Hayao Miyazaki - 1983
7 volumes (édition terminée) - Glénat
7 volumes (édition terminée) - Tokuma shoten
Sens de lecture japonais - 180x256 mm - 10,55 €
Pas de planning
Couvertures américaines Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Autrefois la Terre était une planète accueillante, recouverte de cités plus modernes les unes que les autres. Mais la folie des hommes l'a détruite. La Terre est maintenant recouverte d'une végétation empoisonnée, qui tue tous les hommes qui osent s'y plonger sans protection. Seules quelques tribus continuent tant bien que mal à survivre. Parmi elles la tribu de la vallée du vent, protégée des miasmes de la mer de décomposition toute proche par des vents forts. A sa tête un vieux roi, Jill, malade et sa fille, Nausicaä, belle et courageuse jeune fille, seule survivante parmi ses nombreux frères et soeurs trop faibles pour vivre dans ce monde contaminé. Nausicaä, impétueuse et fière, aime et connait la nature, pourtant hostile. Mais voilà qu'un engin volant d'une autre tribu s'abat dans la vallée, avec à son bord des réfugiés fuyant une guerre. Parmi eux, une jeune princesse, qui donnera à Nausicaä avant de mourir un étrange objet, utile pour activer une arme destructrice. Peu de temps après des soldats arriveront dans la vallée, recherchant cet objet. Nausicaä sera alors obligée de s'engager dans une guerre inhumaine et particulièrement atroce, au côté de la courageuse, fine stratège et impitoyable Princesse Kushana. Elle devra faire tout son possible pour arrêter la folie des hommes et sauver la nature qu'elle aime tant. Quitte à être cette elue que beaucoup attende en sauveur mais que certains veulent faire taire...

Nausicaä est l'une des rares oeuvres de Miyazaki que l'on peut découvrir en manga. J'ai bien évidemment vu et adoré Princesse Mononoke au ciné. Mais là c'est encore mieux.
Déjà le manga en lui-même n'a pas un format classique (ils ont repris le format et le papier japonais). Les dessins sont très différents des dessins de manga habituel, on sent tout de suite qu'on est dans une grande épopée, on se croirait plus volontiers dans un roman (il y a de ces détails au niveau du décor...). Evidemment on remarque vite les nombreuses similitudes entre Mononoke et Nausicaä. Mais Nausicaä va beaucoup plus loin, dans l'horreur de la guerre.
C'est dur, c'est touchant, c'est émouvant. Le scénario est vraiment excellent et fort. Il date déjà pas mal, presque 20 ans et franchement, il est tout à fait actuel, et n'a pas vieilli du tout. C'est un excellent manga, même s'il paraît cher. Si vous avez aimé Mononoke, vous ne pourrez que suivre les aventures de Nausicaä, dans sa lutte pour la sauvegarde de la nature, enrôlée de force dans une guerre inhumaine.

Après avoir lu et relu les 7 volumes de ce manga:
Bien belle oeuvre que Miyazaki sensei nous livre là... Force, émotion, violence, cruauté, doutes, questions, évolution... On trouve de tout ça et plus encore dans Nausicaä.
Au niveau du dessin, c'est original pour un manga, très détaillé aussi bien dans les personnages que les décors, avec pourtant un trait "simple". Pas du tout d'impression de fouillis (c'est une impression personnelle, d'autres trouveront peut-être qu'il y a trop de choses dans une case). Les traits des cases ne sont jamais très nets et ne donnent pas l'impression d'avoir été tracés à la règle, ça donne un côté "parchemin" si je puis dire au manga, comme si on lisait une légende ancienne. Il n'y a pas le côté propre et net qu'on retrouve dans les manga habituellement, ce qui donne une tout autre dimension à celui-là.
Une narration dynamique et pleine de vie dans un manga qui n'en manque pas. Des personnages toujours reconnaissables, pas forcément par leur visage (souvent masqué) mais par leurs vêtements et une multitude de petits détails.
Un travail sur les textures qui les rendent quasiment palpables. Bref pour le dessin c'est juste une question de goût, on aime ou on n'aime pas, perso j'aime beaucoup.

Au niveau de l'histoire ensuite. Beaucoup de rebondissements en 7 volumes, beaucoup de personnages sans qu'on soit jamais perdu, et une histoire très complexe, riche, dense. Tout comme dans Mononoke (qui a été fait après, ok, mais c'est juste un exemple), Miyazaki nous parle là des relations difficiles entre la Nature et l'Homme.
La Nature devenue hostile, voire même mortelle pour l'Homme, qui l'a lui-même rendue ainsi et s'en retrouve puni. Pendant plusieurs décennies, l'Homme tente d'apprendre à survivre et à domestiquer son environnement hostile, mais semble pourtant prêt à répéter les mêmes erreurs qui l'ont conduit à cet état. La guerre, toujours la guerre, pour gagner encore plus de pouvoirs. Une guerre entre deux peuples à la culture, à la langue différentes mais tout à fait semblables en fait. Toujours d'actualité n'est-ce pas ? Une guerre décidée par quelques êtres mais qui va changer la face de leur monde, voire même faire disparaître l'humanité à jamais. Mais Nausicaä, fille du vent et intermédiaire entre la Nature et tous les peuples, sans distinction de race, de langue ou de religion, doit modifier le destin, et aller jusqu'à découvrir les secrets de la mer de décomposition, et de la création de leur monde...

C'est difficile de parler de ce manga sans en dévoiler les secrets, ce qui entre nous, serait drôlement dommage vu les différentes découvertes que l'on fait à chaque page... Miyazaki nous place dans un futur sinistre, pas si éloigné de nous au rythme où nous allons et polluons, et nous conte une histoire que l'on peut prendre dans son sens le plus simple et le plus direct, un manga d'action, d'aventures. On y prendra un réel plaisir de lecture, suivant le destin de tous les personnages, certains très sympathiques, d'autres bien plus pitoyables dans leur folie, mais aucun de réellement méchant, pas de manichéisme dans ce manga, personne n'est tout blanc ou tout noir.
Nausicaä, le personnage charismatique par excellence, forte, courageuse, décidée, tout en étant bien fragile mais prête à tout pour sauver la Vie, quelle qu'elle soit. Elle n'est pas non plus pure et innoncente comme on pourrait le croire, elle sait qu'en elle se trouve une zone d'ombre, comme dans tout être humain, zone d'ombre qu'elle devra affronter et accepter pour pouvoir la contrôler, et que c'est justement ce qui fait d'elle un être humain, capable du meilleur comme du pire, capable de tuer sous l'emprise de la colère tout comme de soigner même son pire ennemi.
Nausicaä sait qu'il serait bien plus facile, et peut-être plus raisonnable de laisser les hommes s'entretuer et se détruire, disparaitre de la surface de la terre vu tous les actes ignobles qu'ils sont cesse capables de commettre, guerre, meutres, pillages, esclavage... Mais l'être humain fait aussi partie de la Vie, tout comme les plantes, les animaux, les insectes, chacun a sa place, et chacun évoluera, petit à petit, s'adaptera plus ou moins vite, survivra ou non...
La Vie est un grand tout et le mieux à faire n'est pas de décider de son sort d'une manière définitive, mais de la laisser faire, de la laisser décider par elle-même, et de la préserver encore et toujours... C'est ce que Nausicaä, dès le début, sait au fond d'elle-même et qu'elle comprendra lors des différentes et difficiles épreuves qu'elle devra dépasser, pas de maître, pas d'élue, pas d'esclave, chacun libre de sa propre vie...
Chacun des personnages évoluera au fil de l'histoire, ne connaissant au début bien souvent que la haine pure, sentiment très puissant qui dépasse presque tout mais n'amène que la vengeance, la mort et la destruction, sentiment qu'ils apprendront à gérer et contrôler grâce entre autre à l'exemple donné par Nausicaä, chacun tracera alors son propre chemin et utilisera ses propres forces, des liens profonds se tisseront entre eux, les rendant de plus en plus humains et réalistes, complexes, et très attachants (j'aime particulièrement le personnage de Kushana, qui peut être très dure et forte, semblant insensible, n'ayant aucun problème pour tuer de sang froid, mais pour qui l'honneur compte, et qui surtout est capable de pleurer en voyant ses hommes se faire décimer... elle me fait beaucoup penser à Dame Eboshi dans Mononoke).

En résumé, 7 volumes de pur bonheur, pleins d'aventures, de réflexion, d'action, d'émotion, d'humour parfois aussi... 7 volumes à dévorer, avec pour thème principal la vie sous toutes ces formes, quelles qu'elles soient... Un hymne à la tolérance, au respect et à la protection de la vie et de la nature...

Adaptation: je crois que là dessus aussi c'est du tout bon. Adaptation la plus fidèle possible à l'original me semble t'il. 7 volumes au format identique au format japonais, même qualité de papier et d'impression qu'au Japon (souhait de Miyazaki), onomatopées d'origine. Pas de problèmes d'impression, de point de colle, d'orthographe. Couvertures fidèles aux originales. Le format assez peu commun pour une édition française explique le prix un peu élevé, que je ne regrette de toute façon pas d'avoir payé pour une telle oeuvre. A noter d'ailleurs que le 7ème et dernier volume est plus épais que les autres, mais toujours au même prix, c'est bien normal mais autant le préciser... Merci donc à Glénat de nous avoir fait connaitre une telle oeuvre... Bref, un manga indispensable...


- Un dessin détaillé et fouillé
- Un scénario complexe et toujours d'actualité
- Des personnages travaillés, réalistes et attachants
- Une très bonne adaptation respectant la version originale
- Un dessin pas habituel dans un manga que certains trouveront peut-être trop détaillé
- Un prix peut-être rébarbatif

7 volumes de pur bonheur, indispensables...


Nombre de volumes lus: 7 au 25-03-2002
Retour liste manga


Axel
19-12-2010
   Malgré le fait que je n'ai lu que 6 tomes sur 7, j'ai énormément accroché sur ce manga qui pour moi est un pur chef d'œuvre. Tant au niveau graphisme( personnage,décor,...) qu'au niveau du scenario qui aujourd'hui est encore d'actualité. En clair le MEILLEUR MANGA que j'ai lu avant BERSERK.

LittleKisa
31-12-2007
   Oui Nausicaa est une œuvre indispensable,on ne saurais trouver meilleur qualificatif!Je ne savais pas quoi acheter et je l'ai découvert au hasard de mes pérégrinations dans mon magasin de manga préféré...C'est une valeur sur,en effet Miyazaki est un nom autant ici qu'au Japon,poète écolo mais pas pour autant moralisateur,il nous fait toujours comprendre de façon insidieuse que notre comportement n'est pas le bon,sans pour autant nous le reprocher clairement,il nous montre seulement les hypothétiques conséquences de nos actes,ou de nos non-actes...On ne peux pas parler de Nausicaa sans parler des autres œuvres du maître,tout comme dans Princesse Mononoké ou le voyage de chihiro,on remarquera la présence des sentiments qui pourtant n'étoufferont pas l'histoire mais la feront avancer,l'amour est la,mais sans l'héroïsme que je reproche souvent au mangas (sois trop d'amour,soit inexistant ou encore seulement physique) Si le sang est présent,le gore lui est resté dehors,a mon plus grand bonheur!La réalité de ce qui fait Nausicaa (autant le personnage que l'histoire)est poignante,c'est une histoire qui en omettant les détails "magique" pourrait nous arriver...Le personnage de Nausicaa plus particulièrement est touchant et (c'est mon avis) on sent que le maître à sus profiter des pages pour mettre plus d'humanité à ses personnages,qui contrairement a Princesse Mononoké ou le film de Nausicaa,sont bien plus humains! Même si elle perd cette humanité au fil du récit,j'entends par la que ses expressions vont devenir de plus en plus neutre,comme c'est souvent le cas chez Miyazaki,la joie,mais même la tristesse vont progressivement disparaître pour laisser place a une détermination farouche,mais fatiguante...Ben oui,on vit avec elle,et c'est très fatiguant de ne pas pouvoir s'arrêter de lire parce qu'on veut savoir la suite,mais de devoir vivre avec une fille qui ne dors pas ou presque ^^Bref acheter les,peu importe le prix,plutôt que Naruto,choisissez quelque chose qui pourrais vous faire grandir...
(A lire quand vous êtes en forme ^^)

haru
30-12-2004
   J'adore!On ressant dans ce mangas tout l'ésprit de miyasaky!Lhistoire est époustouflante et pleine d'aventure!

Elendil
15-05-2004
Nausicaa est un chef-d'oeuvre. Je l'ai terminé il y'a quelques années donc je peux pas trop entrer dans les détails mais j'en garde toujours un fabuleux souvenir.
Mon seul regret est que j'aimerais voir une version couleurs comme cela a été fait pour Akira.
A acheter impérativement que l'on soit fan ou pas de Miyazaki.
Dernière chose : le film de 1984 n'a pas grand chose à voir avec le manga. Même si c'est superbe cela reste très simpliste quand on connaît la manga. Un remake serait le bienvenue !

mo
14-04-2003
   nausicaa tous bon sauf le prix....

Shammy
31-03-2003
    Je suis d'accord avec Cosmos, le dessin semble hideux au début, avec tous ces insectes énormes et ces cases mal découpées... Mais on s'y habitue très vite et on est emporté par le souffle de l'histoire. Nausicaä, c'est sept tomes de guerre ininterrompue ( très bien dessinée, j'allais dire filmée, on s'y croirait ), beaucoup de morts pour un peu d'espoir à la fin. A l'héroïne, trop parfaite à mon goût, je préfère la fière Kushana et son amoureux transi Kurotawa (le seul spécimen de l'humanité normale dans ce manga ).
A quand la sortie de l'anime en France ?

Clynn
21-03-2003
   Quel incroyable chef d'oeuvre! J'ai rarement été aussi enthousiasmée!!! Je crois bien qu'il ya eu un avant et un après-Nausicaä dans ma vie!

cosmos
01-12-2002
   Si pour moi le manga est à la base assez repoussant (mais pas repoussant genre "berk c'est moche c'est horrible c'est affreux c'est hideux"), je ne sais pas si ça vient des dessins, de la mise en page... enfin quoi qu'il en soit il faut être très motivé pour se plonger dedans. Mais une fois qu'on y est c'est vraiment très prenant. J'ai pas tout compris en ce qui concerne les relations entre les personnages (qui vient de telle peuplade qu'est en guerre contre telle autre qui vit à tel endroit et qui projette en secret de faire telle chose mais qui s'est alliée avec telle autre alors qu'en fait... houlala !!), mais ce qui importe c'est avant tout le (très beau et très juste) propos de l'auteur sur l'homme par rapport à la nature (le même que dans Princesse Mononoké d'ailleurs). C'est tellement poignant que souvent j'en ai les larmes aux yeux (si si).
En bref c'est un manga qui vaut vraiment le coup qu'on se donne la peine de le lire.

Herbv
21-07-2002
   Comme me l'a demandé Fredd, je vais développer un peu la partie "mystico-délire" de ma critique précédente. En fait, je me suis aperçu en survolant rapidement les 7 volumes que les parties qui me gênaient commençaient plus tôt que je ne le pensais dans l'histoire et étaient plus nombreuses que prévues.

Dès le tome 4, je n'ai pas aimé la partie d'échange télépathique avec le vénérable du temple (page 83 et suivantes). Je trouve que c'est un procédé trop facile pour nous donner des informations sur le saint empereur et nous placer le coup du messager aux vêtements bleus et aux ailes blanches, ce n'est pas faire preuve d'originalité.
Et comme pas hasard, les spores arrivent accompagnés des insectes juste au bon moment, quand la révélation est apportée sur un plateau.
Dans le tome 5, c'est le développement du fongus qui va à l'encontre de toute loi physique ou chimique. D'où tire-t-il toute cette énergie pour un tel développement ? Là dessus, vous ajoutez la "destinée" des Ômus qui devaient soi-disant fusionner avec le fongus. C'est peu faire cas des lois de l'entropie et le la théorie du chaos (je veux dire par là que rien ne se passe comme cela a été prévu, surtout sur des siècles ou des millénaires). Et je vous fait grâce des échanges télépathiques entre Nausicaä et les Ômus, les rêves prémonitoires de Nausicaä, des pouvoirs télépathiques de certains, ...
Dans le volume 6, toute la partie du cauchemar de Nausicaä, prisonnière de l'esprit du saint empereur avec l'intervention salvatrice de Selm s'éloigne de la trame principale de l'histoire et l'affaiblit considérablement. De plus, cela casse le rythme et je trouve ça assez désagréable. Je ne m'étendrais pas sur le retournement des maîtres-vers qui prennent Nausicaä comme déesse. Là non plus, je ne vois pas ce que ça apporte à l'histoire.
Par contre la puissance des Hidolas et du dieu-guerrier peut se justifier pour nous rappeler le niveau de technicité atteints pas l'ancienne civilisation alors qu’à la première lecture, ça avait aussi été une source d'irritation.
Enfin, avec le volume 7, la confrontation avec le maître du jardin puis avec le maître du cimetière (dans le cadre de la fameuse (fumeuse ?)prophétie) m'ont, là aussi, déplus.

La rencontre avec le maître du jardin car on casse à nouveau le rythme de l'histoire et on retombe dans ce que j'appelle le mystico-délire avec encore une intervention de Selm (qu'est-ce qu'il m'aura énervé celui-là). J'estime que cette partie n'apporte rien non plus à l'histoire.

Et la rencontre avec le maître du cimetière dans le tombeau, si puissant sauf pour Nausicaä et son dieu-guerrier Ôma... Je ne développerais pas la confrontation finale entre ce ballon de foot surdéveloppé et Nausicaä. Comme par hasard, le dieu-guerrier Ôma arrive à temps pour sauver le monde et Nausicaä tout en y perdant la "vie", débarrassant ainsi le plancher et faisant disparaître les dernières traces de cette ancienne civilisation maudite afin que tous repartent sur de nouvelles bases.

Bon, si la critique semble un peu dure, c'est qu'il fallait que je couche par écrit ce que j'avais succinctement dit auparavant et que j'ai peut-être un peu forcit le trait. Lors de la lecture du manga, je me suis contenté de me laisser emporter par l'histoire et les dessins (que j'aime beaucoup). Le petit smiley qui fait la gueule est là pour illustrer la teneur de la critique, pas pour donner une appréciation sur le manga.

Il reste que c'est un très bon manga, trop surévalué à mon goût par de nombreux fans (mais c'est le propre des fans et je fais pareil avec mes séries fétiches). D'ailleurs, je le cite régulièrement parmis mes mangas préférés (il est dans les 10 à défaut d'être dans le top 5).

Herbv
14-07-2002
   Comme j'ai envie de mettre des smileys, voici une petite critique qui va changer un peu du concert de louanges (Bravo Shun d'oser dire ce que tu penses).

Les premières pages m'ont donné l'impression d'être dessinées par Giraud/Moebius. J'aime beaucoup Moebius donc ça ne m'a pas rebuté mais ça m'a donné une impression négative. Ensuite, le dessin devient d'une facture plus classique Manga. Il est très fouillé et laborieux ? Tant mieux, ça prouve que le manga est autre chose que de la BD à consommer en train. Après tout l'auteur n'est pas un mangaka professionnel.

L'histoire m'a emballé mais je trouve que toute la partie mystico-délire du dernier tiers affaibli beaucoup l'histoire et le propos de l'auteur et m'a laissé sur une impression de déception. J'ai trouvé la fin dans la tour assez faible, surtout comparée au début.

Attention, je ne dis pas que ce n'est pas un excellent manga mais j'estime qu'il ne mérite pas tout le tapage que l'on fait dessus.

shun
08-06-2002
si bon manga que ça ? oui et non... c'est un manga assez lourd a lire, pas très facile a suivre, des dessins trop détaillé qui au final donne un rendu bien moins bon! j'aime bien le côté écolo du manga, j'ai un sentiment de bon manga et en même temps d'un mauvais ( je pense que le phénomène myazaki en modifie beaucoup leurs jugements ). enfin :)

Kazuhiko
05-06-2002
Si il n'y avait qu'un seul manga à lire, ce serait sans doute celui-ci. Jamais un manga n'avait atteint un tel degré de réalisme, d'intelligence, d'humanité, de perfection. L'histoire de Nausicaä, de son destin, du monde qu'elle essaie de comprendre et de sauver est boulversante. Miyazaki est un génie, un visionnaire. Partant de base assez classique, il arrive cependant à donner du corps à son réçit, et à lui donner une portée universelle, traitant de thèmes comme le pouvoir, l'amour, l'amitié, la fidélité, la perte de l'innocence...tout en évitant le manichéisme propre à ce type d'histoire (l'exemple de Kushana est à ce titre révélateur). Bref, une oeuvre incontournable pour qui se dit fan de manga (mais est-ce encore un manga?).

misakitchi
23-05-2002
je pense que tout ce qu'il y a a dire de bien a été dit!je suis absolument dacord avec la webmastrice et ceux qui ont ecris les commentaires.
je vais donc avoir le sale role de la seule qui a une sale critike a faire!!
en fait c'est tres minime, mais sur certaines images les yeux des personnages partent un peu en...***
a vrai dire ca fait 5 ans que je prend des cours de dessin et je suis surement la seule pauvre pomme a avoir remarqué ca, ou plutot la seule que sa derange assez pour le considerer comme un defaut...(j'ai honte!)
enfin bref, quelque fois la"ligne des yeux" comme on dis n'a pas vraiment été respéctée...
c'est tout!!a par ce micro detail, c'est une oeuvre sublimissime!
pourquoi je poste ca si j'aime? par esprit de contradiction peut etre...qd tt le monde va ds le sens du courant ben moi j'm bien mettre un p'ti caillou ds la riviere...

sourya
02-05-2002
Absolument fabuleux! Nausicaa c'est incontournable!
Ce chef d'oeuvre est véritable hymne à la vie et à l'amour: Une vrai leçon d'humanité! On y découvre tous les thèmes récurrents à Miyazaki: la tolérence, le don de soi, l'écologie, l'héroisme, la quête spirituelle, l'aventure ... Bref, un concentré de tout ce qu'il nous a déjà offert dans ses autres oeuvres! Une véritable fresque tellement dense et complexe qu'il faut la parcourir plusieur fois. Les dessins et la mise en page sont un vrai régale! A mettre absolument dans toutes les mains!
Merci M. Miyazaki

Gildas
11-03-2002
Pour compléter tout ce qui a été dit, je voudrais parler de la thématique du Messie.
Elle est centrale dans Nausicaa. C'est un point commun avec Dune de Franck Herbert, ou En Terre étrangère de Robert Heinlein.
Le Messie, c'est celui qui apporte aux hommes une nouvelle façon de voir le monde et de vivre leurs rapports entre eux et avec le Divin. Mais le Divin n'a pas le même sens pour nous européens que pour le japonais Miyazaki.
Nausicaa ne montre aucune piété particulière.
Tout juste en appelle-t-elle aux Dieux du Vent quand elle tente quelque chose de difficile.
Nausicaä agit davantage qu'elle ne parle. Du coup, elle
réussit ce tour de force d'être totalement messianique en évitant le dangereux écueil de la religiosité.
Peu d'oeuvres, tous médias confondus, ont la force de 'Nausicaä de la Vallée du Vent".

Je rêve de faire lire Nausicaä à tous les responsables politiques impliqués dans des guerres, car comme le dit un des personnages (Yupa) :

"Elle est de ceux dont le regard est tourné vers le lointain".

Si vous hésitez encore pour découvrir ce manga, jetez un oeil sur

http://gildas.jaffrennou.free.fr/nausicaa2.htm

vous y verrez un extrait.

jolan
31-10-2001
Ben nausicaa, c'est cultissime, c'est super et c'est miyazaki donc une valeur sure, meme si son domaine de prelidection n'est pas, comme chacun sait, le manga mais l'animation avec un grand A. DONC vous devez possedez nausicaa, et pas d'excuse parce que c'est glenat qui l'edite (il est vrai que c'est quand meme un peu cher)! Interessant aussi pour les amateurs de cinéma et de photos car certains cadrages sont audacieux (je pense aux scenes de batailles ou de vol), c'est vraiment interessant de voir ce dont est capable ce pilier de l'animation dans ce domaine là. De plus le scenario est super, donc pas 'hesitation a avoir!

tokyoknight
04-10-2001
Si vous ne devez posséder qu'un manga chez vous ce sera Nausicaa; un tel chez d'oeuvre se doit d'être dans votre mangathèque.
Myiazaki a été touché par la grâce lorqu'il a fait Nausicaa, une oeuvre à la beauté si profonde que l'on ne peut qu'en être amoureux. Derrière des dessins absoluments magnifiques et détaillés auxquels nous sommes habitués depuis des années, se cache un scénario empreint d'humanisme, de pacifisme, d'écologie et tout simplement de respect du vivant. Son génial auteur nous propose une oeuvre qui ne laisse pas indifférent et à laquelle on ressort changé une fois la lecture achevée. Nausicaa pousse à méditer et ce peu de mangas en sont capables à l'heure actuelle.
A noter que pour un fois Glénat a globalement respecté l'édition originale comme quoi c'est vraiment une oeuvre hors du commun.

reiichido
17-08-2001
De la même façon que PSME est mon OAV préférée, Nausicaa est mon manga préféré. D'une part, le dessin est formidable, regorge de détails, et d'autre part, le scénario n'a jamais été autant d'actualité. Traitrise, amour et mort sont inséparables dans cette grande fresque héroique, qui a comme autre point fort les personnages les plus charismatiques jamais crées, à mon sens. Que ce soit Kushana, Kurotowa, ou bien evidemment Nausicaa, ils véhiculent tous une humanité à faire frémir. Bref, à lire de toute urgence !

VINCENT
13-08-2001
la seul et magnifique serie du genialisime hayo miasaky(princess momonoke,porco rosso.c'est beau ,il est vrai un peu complexe mais il faut entrer dans cette univers fantastique pour voir comment il est riche et bien fait.un chef d'oeuvre

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga