GTO par Tôru Fujisawa - 1997
25 volumes (édition terminée) - Pika édition
25 volumes (édition terminée) - Kôdansha
Sens de lecture japonais - 120x180 mm - 6,95€
Pas de planning
Couvertures françaises Couvertures japonaises Couvertures américaines Couvertures allemandes Couvertures italiennes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Eikichi Onizuka, 22 ans, après la fac se cherche un boulot. Pas trop exigeant il demande juste 600 000 F par an, un boulot peinard qui lui permettra de rencontrer le showbiz et de vivre dans les beaux quartiers... Bizarrement il ne trouve rien. Faut dire qu'avec son passé de voyou, ses 83 arrestations, sa grande gueule, et sa dégaine, ça n'aide en rien. Son passe-temps: mater les filles (surtout sous leur jupe) et des films X, glander. En plus il n'a pas de bol avec les filles. Ce n'est pas faute d'essayer mais elles le rejettent toutes. Il a beau mentir, inventer d'immenses bobards sur sa prétendue fortune et sa prétendue porsche (mais il regrette vite), rien n'y fait. Après qu'une fille l'ai jeté (pourtant c'était super bien parti) pour rejoindre son copain (un prof petit, bedonnant et chauve), Onizuka a une révélation: il sera prof. Rien de tel pour voir plein de nanas en uniforme et peut-être se trouver une copine. Et le voilà embarqué dans un lycée comme prof stagiaire, mais finalement il va se retrouver face aux voyous tel qu'il était lui aussi il y a peu.... C'est dur la vie de prof... Mais peut-être est-ce le début d'une vocation...

Ce manga avait tout pour me déplaire: un graphisme bof (qui me rappelle beaucoup P Eiji, que je n'aime pas du tout), et un côté lourd "petite culotte". Bref c'était loin d'être gagné. Mais j'en avais entendu énormément de bien et on me l'avait fortement conseillé. J'ai donc tenté le premier volume.
Première réaction: le dessin de Tôru Fujisawa. C'est vrai que certaines images font moches, mais je crois que le côté laid a justement été accentué exprès. Et il y a quand même pas mal de dessins vraiment chouettes.
Ensuite les personnages. Pour moi une des choses les plus importantes dans un manga, c'est que les personnages soient attachants. Si ce n'est pas le cas, j'aurais beaucoup de mal à me mettre au manga. Et bien là j'ai été servie. Onizuka est vraiment super attachant. Il est voyou et fier de l'être. Il n'a pas la langue dans sa poche. Il ne pense qu'à mater les filles et à coucher avec. Il est arrogant, prétentieux, sûr de lui, tricheur (c'est le comble pour un prof :-))... et incroyablement humain. On ne peut qu'éprouver de la sympathie pour lui. Il est même moral, pourtant il le cache bien, et il sait s'arrêter quand il faut. Il est intéressé mais peut se montrer généreux quand quelqu'un a besoin de lui. Et quand il a décidé quelque chose, il va jusqu'au bout, quitte à tout perdre. Il a beaucoup d'honnêteté envers lui-même, et est finalement beaucoup plus respectueux que beaucoup d'autres, il a un sens des valeurs qui étonne :-) C'est vraiment le personnage qui me plaît.
Et puis on se demande tout le temps comment il va s'en sortir en tant que prof, c'est vraiment prenant, il inculque des leçons d'une manière assez étonnante aux gamins mais il est excellent. Enfin l'histoire me semble très réaliste, beaucoup d'humour, un langage des rues qui va nickel avec l'ambiance du manga... Vraiment je ne le pensais pas avant de le lire mais c'est un très très bon manga.
A noter: au début du manga, un petit lexique expliquant les mots japonais qu'on rencontre dans le manga, perso je trouve ça génial. De plus ce manga paraît tous les mois, peut-être un peu rapide quand comme moi on suit beaucoup de séries, mais ceux qui en suivent peu peuvent en être très contents :-).

Nous en voici donc au volume 15. Pas spécialement de changement particulier dans ces 15 volumes, donc si vous n'avez pas aimé les premiers, il n'y a pas de raisons d'aimer les autres... Mais ce manga reste néanmoins pour moi assez étonnant.
On peut l'apprécier à deux niveaux (enfin certainement plus, mais je m'arrêterai à deux :)). Au premier abord, c'est le côté très fun, complètement fou et déjanté qui saute aux yeux. C'est même parfois assez crade, et on se demande vraiment jusqu'où l'auteur va aller, toujours à inventer des situations inédites et complètement dingues, inimaginables, situations dont va devoir se sortir Onizuka avec sa technique habituelle (enfin habituelle pour lui, inhabituelle pour tous les autres :)). Et il n'y a pas qu'Onizuka, ses élèves, ses collègues, ses amis entrent souvent en scène pour le meilleur et surtout pour le pire.
Mais il n'y a pas à dire, le personnage d'Onizuka étonne. Respecté et admiré par certain(e)s, craint, haï, hué et conspué par certains de ses collègues ou élèves, il ne laisse personne indifférent, et surtout pas le lecteur (on aime ou on n'aime pas). Au premier coup d'oeil, on le trouve: malpoli, lourd, tricheur, bagarreur, grande gueule, crade, voyeur, glandeur, voyou, simplet, naïf, prétentieux... et cette impression est totalement confirmée par la suite. Oui Onizuka c'est tout ça mais plus encore... C'est le chainon manquant entre les élèves difficiles et paumés, comme il l'était avant, et les profs largués par leurs élèves déchainés... La bouffée d'air frais, enfin je dirais plutôt l'ouragan qui va faire le ménage, et tout remettre à plat, à sa manière très radicale. La fée clochette de l'enseignement japonais avec une tête de camionneur. Car des qualités il en a: un coeur gros comme ça, toujours prêt à aider les autres, quitte à s'en prendre plein la tronche, courageux, fort comme... euh... Gozilla ?, qui a ses propres valeurs et s'y tient sans jamais dévier, sans aucune hypocrisie ou aucun calcul... Il est honnête avec lui-même et avec les autres, jamais un gramme de méchanceté ou de traitrise ne lui passe par la tête... Il a profondément confiance en l'autre, c'est parfois ce qui risque de le perdre... Mais c'est aussi pour ça qu'il a réussi à amadouer ses élèves les plus récalcitrants, il ne triche pas, ne les trahira pas.
Mais derrière le personnage d'Onizuka, derrière la grosse farce qu'on lit à chaque page, se dessine en filigrane le reflet d'une société japonaise engluée dans son conformisme, où les enfants sont blasés et n'ont aucune confiance envers les adultes qu'ils jugent méprisables, incapables de leur fournir les repères dont ils ont besoin, incapables de leur apprendre le respect et la manière de vivre dans une société qu'ils jugent sans avenir et sans intérêt.Ces adultes qui sont eux-mêmes jour après jour plus démoralisés, perdus, sans aucun repère, mis face à leur propre échec, plus appeurés à l'idée de perdre leur situation que leurs enfants... Enfants et adultes tous les deux victimes complaisantes d'un système de concurrence, de rabaissement des capacités de chaque individu, toujours plus apte à descendre un être qui ne rentre pas dans le moule que de galvaniser ses qualités propres. Les enfants rejettent cette société qui ne les écoute pas et les empêche d'évoluer, mais en jouent et ne cherchent pas à créer un autre système, préférant rester dans l'opposition brute et sauvage, aveugle, plutôt que de chercher un renouveau. Quand aux les adultes, enfermés depuis des lustres dans ce système, ils ne savent pas comment en sortir. Et c'est ce gouffre immense qu'on ressent dans GTO, ce gouffre au bord duquel chacun essaie de montrer qu'il existe, avec Onizuka au milieu qui tente inconsciemment tant bien que mal de le combler avec ses p'tits bras musclés. Alors évidemment toutes les situations extravagantes qui s'enchainent à 100 à l'heure sont exagérées à l'extrème, à la limite de la caricature... Mais la violence et la désillusion qu'on sent entre les mots, entre les cases, dans chaque histoire ont un arrière-goût bien réel...
Bon ne nous laissons pas abattre, ce n'est pas facile tous les jours d'être The Great Teacher Onizuka, officiellement prof d'éducation civique (sait-il seulement ce que ça veut dire ?), qui à défaut de donner de vrais cours théoriques à ses fameux élèves de 3è4 (il sèche ses propres cours quand même) leur apprend chaque jour un peu plus ce qu'est la vie, ce que c'est que vivre en société, même quand on est semble t'il le moins que rien qui a tout raté (ce n'est pas parce qu'on n'est pas sorti de la meilleure école, du meilleur lycée, de la meilleure université qu'on est nul et sans intérêt et qu'on ne peut pas vivre pleinement), ce que c'est que la dignité et la responsabilité, même si parfois faut aller très très loin pour ça. Et tout ça entouré de bon nombre d'autres personnages, tous attachants à leur manière, avec leurs qualités et leurs défauts, dont certains bien pires que lui sous leur façade de monsieur propre "bien-sous-tout-rapport", une galerie assez pittoresque... Et vous verrez qu'à chaque volume, entre deux pages vous vous surprendrez à murmurer "mais qu'est ce qu'il fout cet idiot"... Eh oui c'est ça la Onizuka Touch...

Niveau adaptation: respect des couvertures japonaises, sens de lecture japonais, rien à redire là dessus. Papier habituel de Pika. Pas de problème d'impression ou de pages mal coupées. Un petit lexique au début de chaque volume qui nous explique bien toutes les références à la culture japonaise, très intéressant. Par contre je suis bien embêtée, on m'a souvent dit que les volumes étaient bourrées de fautes d'orthographe, mais je lis les volumes tellement vite, et le langage d"Onizuka est de toute façon si peu conventionnel que j'avoue ne pas avoir fait gaffe...


- des dessins parfois très chouettes, expressifs et dynamiques
- de l'humour, de l'humour, encore de l'humour
- derrière son côté extrème, une belle critique du système japonais
- un lexique explicatif
- des perso très humains et réalistes, vivants, attachants et touchants
- certains perso qu'on aime détester
- des dessins parfois assez moches (même si c'est voulu :))
- des volumes parfois moins intéressants que d'autres

Un manga hilarant, innovant et terriblement humain, avec Onizuka le prof des temps modernes (ça fait peur :)), dont on se demande toujours comment il va se sortir des pires situations...


Nombre de volumes lus: 15 au 02-06-2002
Retour liste manga


BenJsan
29-05-2008
   GTO c tro bi1, Onizuka il é tro for jveu kcé mon prof ! Désolé pour ce ptit délire bref GTO je n'avais vu que l'anime et j'ai décidé il y a peu de temps de m'acheter les mangas, j'en ai lu 8 et pour l'instant c'est que du bonheur, le manga le plus hilarant que je dois avoir mais également un des plus intéréssants. A première vue comme tu le dis dans ta critique c'est vrai qu'on est en droit de s'attendre à un énième manga très branché débile et cul mais malgré ces aspects qui n'apparaissent du coup pas comme des défauts mais permet une lecture 100% rafraîchissante et franche déconnade, GTO a une très grande force dans le fond, la critique du système japonais est très très bien réalisée et même si certains points peuvent paraître abusés (le sous-dirlo qui pelote les jeunes filles dans le metro, c'est un gros problème au japon certaines stations ont séparés les hommes des femmes dans des wagons différents o_O) ils sont généralement tout à fait justes, bon après c'est clair que sur la forme ça part souvent en vrille (german soplex powaa) mais c'est l'éclate total. Pour se marrer bètement tout en passant le temps intelligemment, GTO c'est du pur bonheur

Misato
27-09-2007
   Vraiment bien je le conte dans mes mangas préférés!!!! Les dessins sont vraiment pas mal même s'il y en a qu'on peut trouver moche ça vas parfaitement avec le style GTO enfin je me comprend ^^ [en gros je trouve le style totalement métriser]

Bref je le recommande! A lire l'esprit léger! et c'est vraiment dommage que certain n'aime pas.

Tuna In The Brine
30-11-2006
   Ben pour dire la vérité, ce manga est assez nul en fait. Quand on lit le début, avec un humour certes pas toujours du meilleur gout, mais très present,et la fin, avec ses passage digne de "L'instit" sur France 2 ou 3( Victor LANOUX le prof le plus roboratif de France), on en vient à regreter l'humour "pipi-caca" des premier tomes.
Onizuka, qui était devenu prof pour satisfaire des besoins physique, s'est,à partir du milieu de l'histoire, métamorphosé en un espece de sauveur de la jeunesse nipponne, délaissant le pathetique, mais néanmoins sympathique, puceau ultra balaise des premier tomes.
En bref en abandonnant l'humour graveleux et TRES terre à terre, l'auteur a laissé de coté le seul point positif de son manga. Parce qu'il faut le reconnaitre, ses dessins sont moches(mieux que dans "Young GTO" mais c'était pas difficile . Les personnages ont tous la même tête et si ce n'est à leurs coupes de cheveux et à certains détails, ils sont indifférenciable.
En somme nous avons le droit à un shonen tres moyen, qui s'est vu, comme si cela ne suffisait pas, gratifier d'un animé repoussant les limites de la médiocrité.
(Note de Morgan : Victor Lanoux, c'est pas l'instit, c'est le brocanteur... L'instit, c'est Gérard Klein... faut réviser ses classiques :D)

skizyk
13-09-2006
   Au panthéon des shonens les plus drôles et les plus marquants jamais publiés en nos contrées, GTO tient une place tout à fait honorable ! Certains gags et dialogues sont devenus cultes, cerains dessins également (vla les tronches qu'ils tirent là dedans...).
Les dessins, tout comme le thème, sont pas banals. La vie à l'école est traitée de façon bien différente de ce que l'on peut voir d'habitude ! D'ailleurs, ils n'y sont pas si souvent, dans cette école. Les graphismes sont assez particuliers dans le sens ou on peut tantot les trouver beaux, tantot moches. Notamment, les persos se ressemblent tous, ce qui est parfois embetant.
J'espère revoir un jour Onizuka et sa "fire cracker rolling dance special part 2" dans un manga du même style (Young GTO étant en fait assez éloigné et bien moins joli)
A découvrir de toute urgence !

Aïna
19-11-2005
   GTO le meilleur manga qui puisse exister!!
D'accord j'avoue le graphisme n'est pas des plus évolué mais Onizuka est tellement attendrissant.Ca faisait longtemps qu'on attendait de la part d'un manga un héros aussi...vrai.Et oui Onizuka n'est pas beau, il ne nous fait pas rever , ne vit pas dans un monde en pleine destruction mais franchement qu'est-ce qu'il nous fait rire.
Voila dommage que les 25 tomes soient passés aussi vite.

df
15-11-2004
   Que dire d onizuka, la maison de satan ??? c est vraiment l un des hero les plus attachant que je connaisse, a la croisee d un ryo saeba et sangoku ?? pres a tout, pour des petits rien, pour bien des persones, je parle au seing du manga. De petit regret par rapport a la version original, pourkoi on nous censure les croix gamet (je croix que sa s ecrit comme ca) que l on peut voire sur certain yankee, punk de la serie, ki ne sont pas forcement synonime de faschisme, mais plus de rebellions, provocations en vers l autorite parental.....bon anarchy oki
Autre point que j aimerai bien signaller, pourkoi en france on a pas le droit (vu la notoriete de heikichi) a shonan junai gumi, l avant gto, la legende de ryugi danma et heikichi onizuka, deux putain de yankee, (excuse my french), bon les premiers volumes sont pas top, mais franchement le duo onizuka/danma c est a connaitre,c est que du bien bon. (on peut constater, beaucoup de violence dans ce monde de yankee)
(Note de Morgan: ce qu'on prend pour des croix gammées qu'on peut voir dans les mangas sont en fait des svatiskas, des symboles bouddhiques... quand à Shonan junai gumi, ça sort en Frnace chez Pika dans le shônen collection)

Blood
11-11-2004
   @Toto : n'oublie pas qu'Onizuka utilise des "sosies" pour réussir ses examens ;-)
Maintenant que j'ai lu les 25 volumes, je peux donner un avis. Au début, le manga est sympa, mais sans plus, l'humour n'est pas fin du tout, les dessins sont parfois bizarres... Bref première impression plutôt mitigée.
Et puis, au fur et à mesure, on fait connaissance avec les personnages, de la même manière que les personnages se découvrent les uns les autres. Les gags se multiplient, l'ambiance devient vraiment délirante tout en faisant passer un message en filigrane, critique sociale et culturelle d'un Japon qui uniformise tout (critique légère certes-on n'est pas dans Say Hello to Black Jack). L'apparition d'Urumi met le manga en orbite, les conflits se succèdent et Onizuka les résout tous, sans se départir de son originalité et de son humour. La fin du manga (dès l'arrivée de Mme Daimon) devient plus sombre, moins enjouée, pour s'achever dans une ambiance limite tragique, surprenante en regard des volumes précédents.

L'impression principale que j'en retire, c'est que GTO est une version manga de.... la vie, tout simplement. En effet, qui n'a jamais été lourdingue comme un Onizuka, par exemple ? De plus, le message véhiculé par Onizuka est qu'il faut toujours assumer ses responsabilités et ne pas s'enfuir quand un problème arrive (on n'est ici pas loin du discours d'un Kawato).
Je pourrais passer encore des heures à énumerer les qualités que je trouve à ce manga, mais ce serait peine perdue ! Pour moi, le monde se divise en deux catégories : ceux qui aiment GTO et ceux qui vont l'aimer ! :-p

Toto
30-09-2004
   D'une manière générale, GTO est assez drôle, même si je trouve l'humour parfois scabreux. Mais ce qui me gêne le plus, c'est cette espèce de mélange entre réalité et fiction :

1) d'un côté, l'univers de l'école est décrit avec plus ou moins de précision (problème d'ijime, formatage des élèves...). Comme cela a déjà été remarqué, une classe est une société en miniature où des personnes (en l'occurence des élèves) se côtoient, se parlent, s'aiment, se détestent...

2) d'un autre côté, Onizuka une personne (en l'occurence un professeur) dont on peut se demander s'il est vraiment humain. En fait tout ce qui est autour d'Onizuka devient surrélaiste : les passages soudains d'un "mauvais" du côité des "gentils", ses capacités physiques, ses capacités intellectuelles (à se demander comment il a fait pour obtenir un diplome japonais, même d'une fac de seconde zone), sa chance...

Je crois qu'il faut prendre Onizuka hors du contexte réel, comme un "bon sauvage" qui viendrait au secours d'une population à qui la société a fait perdre le sens de la vie. Car il y en a des mauvais côté dans la société japonaise. Une fois ce parti pris, je crois qu'on peut vraiment apprécier GTO.

Toa:D
25-04-2004
   Monstrueusement drôle : c'est les deux mot pour caractériser GTO... Le côté à côté de la plaque justement de Eikichi est trop tripant ! Fujisawa critique la société japonaise d'une manière tellement humaine... Courez acheter ce manga si vous chercher de l'humour et de la fraîcheur !

+Salynger+
21-02-2004
   Le meilleur manga au monde!!!!! (sisi j'vous jure!!!) Onizuka est un pervers mais c'est dingue on ne peut pas s'empêcher de l'aimer de plus en plus au fur et à mesure que les volumes s'accumulent! On en veut plus et toujours plus! C'est incontestablement LE personnage le plus attachant et Le plus humain de toutes les séries déjà lu!Tôru Fujisawa est devenu La référence qui pour moi sera dur à égaler...Infiniment merci pour ces 25 volumes de pure bonheur!!! ( A la Limite de chialer quand j'ai refermer le dernier volume et compris que c'était fini..T___T)

ASK
24-01-2004
   Génial! Rien a redire, le culte des mangas japonais francais, mondiale :)

BuzzLeOinj
08-01-2004
   C'est le manga a avoir le + trippant que j'ai jamais lu... En plus eikichi est trop un type attachant. Dommage que cette magnifique serie ne comporte que 25 volumes tous aussi bien.
PS: Je viens de voir le dernier episode de l'anime et c'est trop cool (fin différente du manga et j'prefere le manga) franchement il vaut le coup si vous pouvez le dl.
un dernier mot : GREAT
@+

Yohko Kurama
07-01-2004
   Dessins,action,humour et encore humour font de GTO un manga passionnant.Un Must Have oblige

Coco
06-01-2004
   Je pense que pour ne pas aimer ce GTO il faut soit être très coincé (par ce que trop jeune, trop vieux ou autre je sais pas...), soit avoir une profonde antipathie pour le japon (chose rare quand on lit des mangas) Donc vraiment allez y a fond, la plus part des 25 volumes sont d'excellente facture, les personnages sont generalement tres attachants et les fous rires garanties !!! De plus on apprend plein de choses (enfin moi j'ai appris plein de choses) sur le Japon :) tres enrichissant.

KiruaEikichi
31-12-2003
   J'ADORE!!!

Onizuka
23-12-2003
   Y a qu'un seul mot pour qualifier CE manga heu mince il a pas été trouvé, c vrai que ce manga est vraiment trop sympa je li pas mal de manga, certains manga il fo le dire plus sérieux qui pose à réflexion mais G.T.O est le seul qui ma fé autant rire ou ressentir autant de chose sniffff c fini !
Mais qd meme content d'avoir la colec dans ma mangathèque sur ce @+ et un gros GREAT !!!!

deftones92
11-11-2003
   Je crois que j'ai jamais lu un manga aussi marrant et aussi... hum comment dire... REEL. Bah ouais c'est assez proche de la réalité meme si souvent les situations sont pas mal exagérées mais GTO, c'est plus qu'un manga. Moi perso ça m'a meme fait réfléchir sur moi même (sisi c'est vrai lol), chose que DBz, Naruto, Tsubasa...etc y'en a trop ne m'avait pas fait. Le personnage d'Onizuka est un modèle tellement il est drole, humain, moral.
Au niveau de l'humour, c'est tout simplement trop fort, même si etre ecchi c'est mal :p bah ça fait beaucoup marrer... Enfin bon j'ai pas trop les mots pour décrire ce chef d'oeuvre alors je vais conclure tout simplement en disant que GTO c'est à connaitre ABSOLUMENT!!! voila :p

RogerMoore
28-10-2003
   Ce fut fort agreable de decouvrir et de lire les 25 tomes dune traite (g bien dormi apres).
Que dire? c que du bonheur sauf la fin car c la fin et on en veut encore
Il est vraiment trop fort ce type si qqun le connait qui me fasse signe

Sinon g vu lanime et il est plutot pas mal(jprefer le manga)mais on smarre bien aussi et pis listoire est un peu differente (originalite ne fait pas demal) surtout la fin vraiment tres differente.Les voies colle bien au perso et ces costumes sont ts bidonants entre elephant ninja ken doraemon et autre on se bidonne
@++

ASK
23-08-2003
   mddddddrr , ce ki me fait rire (mais ces leurs choix) c kil juge gto nul alors qu il on du feuilltté le boukins numéro je c pas combien mdddr tsssss , GTO m'a fait apprendre beaucoup de chose moi :D Yen a ki dise "oué naurto et HxH c MIlle fois mieux ou cent millle fois mieux" ok c vrai ke naruto et HxH c génial mais pensez a lire des choses ki pourraient vs apprendre des choses genre...GTO !! Parske COMBAT COMBAT COMABT ok c bien , mais ya autre chose koi tsss c pour ca ke je suis mddddr mé bon komme je lai di plus haut c leur point de vue...on y pe rien (mddddr) c'est vous ki perdez kelkechose pas nous :pppppp allé ciao

llylaas
04-08-2003
   je t'aime Onizuka
j'aime sa façon de gratter le ....
j'aime ses cheveux décolorés
j'aime ses grimaces
j'aime tout il n'y a rien à jeter n'est-ce pas ?


Voir l'ensemble des 75 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga