Gunnm par Yukito Kishiro - 1991
9 volumes (édition terminée) - Glénat
9 volumes (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture français - 115x180 mm - 6,40€
Pas de planning
Couvertures allemandes Couvertures américaines Couvertures françaises Couvertures italiennes Couvertures japonaises

Donnez votre avis
Lire les autres avis

La cité volante de Zalem, avec ses habitants privilégiés. En dessous, la décharge, qui récolte tous les déchets de Zalem et lui fournit tout ce dont la cité a besoin. Dans cette décharge, une ville, un homme, Daisuke Ido, cybernéticien, qui récupère de vieilles carcasses de robots. Quand enfin il trouve la perle rare, une tête parfaitement conservé d'androïde, la tête d'une jeune fille. Il la répare et la remet en route. Elle ne se souvient de rien. Elle s'appellera Gally. Daisuke lui fournira un corps. Elle lui sauvera la vie. Car il a un métier dangereux. Warrior Hunter. Autrement dit, des chasseurs de prime tenant le rôle de la police dans la décharge. Gally se découvrira des talents innés pour le combat. Ne serait-elle pas une guerrière ? Elle devient Warrior Hunter, une des meilleures. Elle ne se fera donc pas que des amis. Et ses missions seront les plus dangereuses. Entre le ver voleur de corps et mangeur de cerveaux, et l'ancien warrior hunter devenu fou, elle rencontrera Yugo, un jeune homme qui a tout perdu et rêve d'aller sur Zalem, quitte à tout détruire. Elle tombera amoureuse, il mourra fou. Quel destin attend la jolie Gally ?

Il est des oeuvres qui, dès leur création, deviennent cultes... Gunnm est de celles-là.

Par son dessin de plus en beau, fin et précis (aussi bien dans les personnages que dans les décors ou les armes) son scénario complexe, profond, abouti, aux milles rebondissements, ses personnages charismatiques, sa narration totalement maîtrisée, ses combats splendides, toujours plus puissants, Gunnm est un manga incontournable.

Racontant pas à pas la renaissance puis l'évolution sur plusieurs années d'un être mi-humain, mi-machine, chaque volume vous apportera son lot d'action, d'hémoglobine, d'émotions et de questions, qui plaira à tout amateur de cyberpunk mais aussi à ceux prêts à se plonger dans une aventure épique, violente (attention, c'est parfois assez gore), complexe, recherchée et réfléchie...


La création d'une oeuvre culte...

Gunnm a été créé par Yukito Kishiro, à qui nous devons également Ashman (1 volume sorti chez Glénat) et Aqua knight (non disponible en France). Il était prépublié dans le magazine "Young Jump" de la Shueisha et les 9 volumes de l'édition classique sont sortis au Japon entre septembre 1991 et juillet 1995. Il a eu droit à une réédition en format deluxe (6 volumes ) en 1998 avec de nouvelles couvertures en 3D (de Kishiro) et quelques petits bonus (des histoires inédites, des croquis...). Le dernier des 6 volumes proposera même un DVD contenant quelques minutes de Gally au Motorball. En France, Glénat a également sorti cette édition dans un format proche de l'original (hormis le sens de lecture), et les mêmes bonus, hormis le DVD du dernier volume, que l'éditeur japonais ne souhaitait pas internationaliser. A la place, nous avons eu droit aux premières planches de Gunnm: Last Order, la suite de Gunnm...

Je me suis essayée à une analyse plus ou moins poussée, plus ou moins subjective de cette oeuvre. Pour cela, je me suis basée sur les 9 volumes de l'édition classique (donc sans avoir accès aux bonus de l'édition deluxe). Les paragraphes suivants contiennent bien évidemment des spoilers, donc si vous êtes en pleine lecture de Gunnm ou si vous souhaitez vous y mettre un de ces 4, arrêtez vous là !

Toujours là ? Alors en route pour le monde de Gally...


La renaissance de Gally: les brunes ne comptent pas pour des prunes

Les 7 premiers chapitres sont une sorte d'introduction au manga. Daisuke Ido, un cyberphysicien, découvre les restes du cyborg Gally dans la décharge. Il la répare, lui donne un corps mais veut la former selon ses propres désirs. Pourtant, la poupée maniable qu'il imaginait se transforme vite en personne indépendante, têtue et au caractère bien trempé.

On le remarque tout de suite, les personnages ne sont guère animés de sentiments très louables. Ido se révèle possessif, il n'a reconstruit Gally que pour en faire ce qu'il voulait, pour la modeler selon ses désirs. Il ne rêve pour elle que de robes et de dentelles, l'imaginant l'attendant bien tranquillement à la maison pendant que lui ira s'offrir le frisson suprême, le plaisir de la traque des criminels et de leur exécution que lui procure son métier de hunter warrior. On est loin du prince sur son cheval blanc... Il n'arrête pas les criminels pour leurs crimes, pour les empêcher de faire le mal, mais pour l'argent et le frisson que lui procure sa chasse. Gally elle-même ne s'embarrasse guère de la notion de bien ou de mal, elle croit qu'Ido est un criminel qui se sert de ses victimes pour se fournir en pièces détachées, mais tout c'est qu'elle veut, c'est ne pas être mêlée à ça, rester tranquillement dans son petit cocon rassurant et confortable... Jusqu'à ce qu'elle trouve sa vraie nature, ce qui la rendra éternellement différente des autres, étrangère en tout lieu...

Ils vivent dans un monde dur, brutal, violent où la mort peut surgir à chaque tournant... Le meurtre, les agressions y sont monnaie courante... Il n'y a plus de justice, plus de police, l'important est juste de survivre, par n'importe quel moyen... Les faibles sont tués par les forts.
Gally, révélant des dons hors du commun pour le combat, héritage de son passé oublié, deviendra à son tour hunter warrior, malgré le refus de Ido qui aurait préféré la garder "sous vitrine", vierge de toute violence telle une poupée de porcelaine. Elle se forgera ainsi petit à petit son caractère.

Elle trouvera son premier adversaire digne de ce nom en la personne de Makaku. Un meurtrier suceur de cerveaux, ignoble, cruel, ivre de haine et de revanche. Rejeté par sa mère à la naissance, n'étant même pas jugé bon pour vivre dans la décharge, il a vécu et erré dans les égouts. Rêvant d'un monde inaccessible, la décharge, lieu horrible pour ses habitants mais lieu de toutes les envies pour un petit garçon des égouts, il sera de nouveau rejeté par la cruauté des hommes, mais "sauvé" par un mystérieux docteur. Makaku est la personnification de la haine des habitants de la décharge, de faible il deviendra surpuissant.


Le premier amour de Gally: évitez les mauvaises fréquentations...

Les 4 chapitres suivants nous font faire la connaissance du jeune Yugo. Cette rencontre va transformer Gally, lui révélant qu'elle n'est pas qu'un corps mécanique surpuissant, un être aux dons de combat inouïs, mais aussi un être doté d'une âme, d'un coeur et capable d'aimer. Elle apprend ce que c'est que de s'attacher à un autre, de laisser l'autre prendre de l'importance pour soi, elle apprend à s'ouvrir et à se découvrir, elle apprend l'humanité, avec ses beautés et ses horreurs. Elle apprend à aimer, même si elle craint de ne pas en être capable, se sentant tellement inhumaine avec son corps de berserker face au corps fragile de Yugo.

L'amour, même dans le monde hostile de la décharge, existe, entre Yugo et Gally, entre Yugo et son frère, son frère et sa femme... Amour qui peut être aussi source de souffrance et de trahison comme l'apprendra amèrement Gally.

Fini pour elle le temps de l'innocence, elle devra faire des choix et les assumer, se responsabiliser, bref grandir et mûrir. Elle découvrira finalement la cruauté encore plus brutale du monde de Zalem, le cynisme du monde des hunter warriors...

Tout comme Makaku dans la première partie qui rêvait de s'élever des égouts vers la décharge, Yugo ne rêvait que d'un monde inaccessible : Zalem. Serait ce une manière de montrer que dans le monde de la décharge chacun doit rester à sa place ? La plupart se contentent de ce qu'ils ont, mais pour les quelques utopistes qui rêvent de changer d'univers, la chute est rude, et souvent fatale...

Mais quelle est la place de Gally dans tout ça ?


Dans les coulisses du Motorball: devenir le tranchant de l'acier le plus dur

Les 11 chapitres suivants nous font pénétrer l'univers du Motorball. Sport ultra violent servant de défouloir au peuple de la décharge.

Gally, effondrée après la mort de Yugo, préférera oublier son humanité qui l'a faite tant souffrir. Elle quitte sa vie de Hunter warrior et devient le numéro 99, courant après le Motorball comme après son passé, cherchant dans le combat et la vitesse les quelques instants qui lui font revenir des souvenirs de son ancienne vie oubliée. Elle pensait avoir trouvé un sens à sa vie grâce à Yugo, celui-ci mort, elle n'a plus de repères et doit se trouver pour en gagner de nouveaux. Elle doute d'elle même, de sa personnalité, ne sachant pas si elle est Gally ou juste la marionnette grotesque de la défunte Yoko, son nom sur Mars il y a 200 ans de cela...

Mais d'autres personnages ont leur importance. Par exemple, le personnage de Ed, ancien coureur de Motorball. D'un côté il semble gentil avec Gally, toujours prêt à l'aider, mais montre finalement qu'il ne rêve que de gloire, espérant que Gally lui permettra de vivre par procuration la victoire que lui n'a pas eu le temps de connaître, ne vivant que dans l'attente de l'accomplissement de sa vengeance contre Jashugan qui a réussi à sa place... Ce qui ne l'empêchera pas de mourir pour Gally... Comme tant d'autres, un personnage ni tout blanc, ni tout noir, mais habité de sentiments plus ou moins nobles qui le rendront tour à tour héroïque ou détestable...

Ido, dans sa recherche de Gally, révèlera lui aussi encore un peu plus son vrai visage. Il veut posséder Gally, corps et âme et ne supporte pas qu'elle soit partie. Il la traite d'ingrate oubliant qui l'avait sortie de la décharge. Il veut la ridiculiser sur la piste, là où elle s'est fait un nom, celui d'Ange de la mort, afin de la faire revenir bien gentiment au bercail. Il veut l'humilier, la casser pour la rendre plus docile.
Sa rencontre avec le grand Jashugan sera décisive pour lui comme pour Gally qui trouvera en lui un nouveau maître, un nouvel adversaire qu'elle respectera et lui permettra de se dépasser. Jashugan a vendu son corps, son âme, son cerveau à la science du même savant fou qui avait sauvé Makaku. Mais cette gloire, cette force, cette toute-puissance que lui permet son cerveau boosté lui coûteront la vie. Il aura néanmoins le temps d'éveiller Gally à ce qu'est la vraie puissance, pas celle des muscles mais de l'esprit, lui permettant ainsi de revenir chez elle et de retrouver un peu de son humanité...


La folie meurtrière de Zapan: Comment garder la tête sur les épaules...

Deux ans ont passé depuis le Motorball. Gally a changé. Sûre de sa puissance, semblant en paix avec elle-même, elle peut enfin passer du temps avec ceux qu'elle aime, loin de la violence, du meurtre. Mais le retour d'un fantôme issu de son passé va changer le cours bien tranquille de sa vie. Un ennemi, là encore, fou de rage, ivre de vengeance, n'ayant que le nom de Gally à la bouche.

Zapan, l'ancien hunter warrior défiguré par Gally durant l'épisode Yugo, n'arrive pas à dépasser sa souffrance et sa haine. Il vit avec Sara qu'il tue par accident mais ne ressent pas ce qu'on aurait cru : il aimait Sara tout en la haïssant, lui reprochant d'avoir vu en lui quelque chose qu'il ne pense pas avoir, une âme qui aurait eu le droit d'être sauvée. Par lâcheté, se haïssant lui-même, il préférera expliquer la déchéance de sa vie par le caractère profondément humain et généreux de Sara, rejetant toute la faute sur elle. Mais il trouve sa propre fin en découvrant ce qu'il est réellement devenu...

Après cet épisode et la mise en avant du personnage de Desty Nova, qui intervient, caché, dans la vie de Gally depuis le début du manga, Zapan reviendra une dernière fois, tout puissant comme l'était devenu Makaku. Utilisant l'arme de la culpabilité, il accusera Gally d'être responsable de la création d'un monstre tel que lui.

Gally semble de toute façon la seule capable de faire face à ses responsabilités, devant la lâcheté et l'ingratitude des gens qui la veille encore se disaient ses amis. Méritent-ils réellement d'être sauvés ? Toujours calme face à son destin éternellement rempli de cadavres et de destruction, elle devra affronter la mort de son mentor, Ido, et la perte une fois de plus de ses repères, de tout ce qui faisait son univers.

Mais une rencontre anodine lui permettra une nouvelle fois de se dépasser et de faire fi de sa culpabilité et de la peur de son destin. Violant les lois de la décharge, après un nouveau combat titanesque contre le corps qui était le sien il y a quelques années, elle passera à une nouvelle étape de son développement...


Le destin d'un agent de Zalem: I'm a poor lonesome cowboy...

Après s'être vaillamment battue pour sauver la décharge, malgré la lâcheté et l'injustice de ses habitants, à deux doigts de sa destruction définitive, elle devra (comme elle le dit elle-même) vendre son âme au diable pour survivre. Chaque action a des conséquences, plus ou moins fâcheuses...

La voilà plus forte et plus puissante que jamais, mais la voilà devenue véritablement l'ange de la mort, agent de la tant redoutée et méprisée Zalem, libre de tuer qui elle veut, libre de circuler loin de la décharge. Mais est-ce ça la liberté, être la marionnette de Zalem ?

Après avoir connu la véritable solitude lors de son combat précédent, 10 ans auparavant, elle perd petit à petit toute son humanité, se jetant corps et âme dans son nouveau rôle de machine tueuse. Elle devient comme Makaku, son premier adversaire, un être qui n'est plus que sensation, qui ne vit plus que pour connaître le plaisir ultime, le frisson, le grand blanc qu'elle atteint au coeur d'un combat. Cynique, désabusée face à la lâcheté humaine, elle préfère se détacher de tout, ayant de toute façon tout perdu.

Mais là encore, une rencontre va tout bouleverser. Rencontre qui prendra la forme de son second amour, Fogia Four, un être frustre et fort, fait uniquement de chair et de sang, pêcheur dans un petit village venu découvrir le monde aux alentours de la décharge. Malgré son évidente infériorité au combat face à Gally et son corps cyborg dernier cri, il gagnera son respect par sa soif de liberté, sa grande gueule et sa force étonnante pour un simple humain. Il permettra à Gally de retrouver l'amour qu'elle pensait avoir oublié définitivement après la mort de Yugo ainsi que l'humanité qu'elle avait choisi petit à petit de cacher au plus profond d'elle-même. Il lui apprendra le véritable sens du mot liberté et lui permettra de se tourner vers son but actuel : retrouver Ido, que Desty Nova a régénéré avec ses inventions de savant fou. Gally ne sera plus jamais seule, même loin de Fogia, elle a trouvé un sens à sa vie, ce qui la rendra plus forte.

Mais voilà qu'elle trouve sur sa route un nouvel adversaire en la personne de Den, fondateur du Barjack, un groupe de brigands dont le but est de faire tomber Zalem. Un but noble et grand. Mais que vaut une grande idée quand le chemin pour y arriver est jonché de cadavres, offerts en sacrifice à une idéologie qu'ils ignorent même ?


Les expériences de Desty Nova: la panoplie du petit savant fou...

Encore une fois, Desty Nova va interférer dans la vie de Gally. Il est plus ou moins responsable de la création du Barjack, par l'intermédiaire de son fils, le faible Kaos, doué de psychométrie. Celui-ci renferme en lui la personnalité violente et avide de destruction de Den, maître du Barjack. Force et faiblesse, haine et amour, dans un seul corps bien trop petit pour eux deux.

Gally interviendra finalement peu dans la destruction du Barjack, Zalem étant suffisamment puissante pour y parvenir, montrant encore une fois l'arrogance et le ton méprisant de ses dirigeants qui se prennent pour des dieux jouant avec des fourmis. Même Lou Collins, son opératrice, son lien avec Zalem, qui semble si douce et gentille, n'a aucune pitié pour les surfaciens, n'hésitant jamais à tuer ou détruire, s'arrogeant le droit de donner la mort sans tribunal...

Mais plus dure sera la chute...

La découverte du secret de Zalem commencera à détruire ce bel équilibre imposé par la force par Zalem. Qui est le plus humain ? Le cyborg au corps de machine mais au cerveau humain, ou l'habitant de Zalem, au corps humain mais au cerveau de machine qui le rend docile, sans envie, sans désir, sans peine, sans peur, sans joie ? Qui vaut plus que l'autre ? Qui a le droit de mépriser l'autre ?


The End ?

La fin de l'édition deluxe correspond à la page 153 du volume 9 de l'édition classique. Kishiro connaissait des problèmes personnels à l'époque et il avait préféré terminer Gunnm de la manière la plus rapide possible. Cette fin rapide correspond aux 100 dernières pages du volume 9.

Par rapport au reste du manga, cette fin a un goût de travail vite fait et pas vraiment maîtrisé. Les personnages perdent de leur charisme, leurs réactions perdent en réalisme et en profondeur. On aurait presque l'impression de se trouver dans une parodie. Mais cette fin reste intéressante. Elle est originale même si elle n'a pas la qualité narrative et la maîtrise qu'on a pu trouver tout au long des 9 volumes. Gally y découvre la fameuse Zalem qui a fait tant rêver, tant couler de sang, qui a tant causé de malheurs. Mais elle se rend vite compte que la ville des rêves de son premier amour Yugo est bien loin de l'image idyllique qu'elle s'en faisait. Les habitants de Zalem ne s'avèrent guère plus reluisants que ceux qu'ils méprisent dans la décharge... Ils n'ont aucune personnalité, vivent comme des moutons sans but, ne profitant pas pleinement de la chance qui leur est offerte de croquer la vie à pleine dent. Voilà le résultat de l'eugénisme, la sélection de l'Homme parfait... Tous se ressemblent tellement qu'il n'y a plus aucune joie, qu'il n'y a pas cette originalité qui rend la vie si intéressante. Tout est lisse, parfaitement réglé. C'est une société parfaite, sans laideur apparente, sans peur, mais, en contrepartie, sans joie, sans frissons, sans aucune saveur, sans intérêt...

Ça confortera Gally dans son rêve d'unifier les deux mondes, celui de Zalem et celui de la décharge, car de l'échange, de l'interaction et de la découverte, naîtra la véritable évolution de l'être. Gally elle même connaîtra l'évolution ultime...

Cette partie n'est donc trouvable que dans le volume 9 de l'édition classique, en tant que fin provisoire de Gunnm. Si l'édition deluxe ne la propose pas, c'est pour pouvoir enchaîner directement sur Gunnm: Last Order, actuellement en cours d'édition au Japon (2 volumes parus au 05/08/2002, prépublié mensuellement dans Ultra Jump), qui remplace la fin du volume 9 de l'édition classique à partir de la page 153.

Gunnm: Last order devrait sortir d'ici quelques mois en France, toujours chez Glénat, dans une édition assez proche de l'édition originale (format poche, soit un peu plus petit que le format original).


En résumé...

Desty Nova aura été le fil conducteur de tout le manga. Concepteur des principaux adversaires de Gally (Makaku, Jashugan, Zapan) se prenant pour un dieu, jouant avec la vie et la mort, ne se posant pas de question de morale, ne cherchant jamais à se remettre en question.

Tout le contraire de Gally, qui passera sa vie à douter, à accepter sa vie, ses actes. Elle n'était rien au départ, juste une coquille vide à moitié cassée... C'est par les nombreuses rencontres qu'elle fera tout au long de son histoire qu'elle se trouvera, donnera forme et consistance à la vraie "Gally". Elle se révélera extrêmement complexe : d'un côté machine à tuer, de l'autre spirituelle, cherchant un sens à sa vie et à son combat quotidien, aimante, musicienne aux mélodies qui apaisent l'âme.

Tous les sentiments humains, des plus beaux comme l'amour ou le dépassement de soi, aux plus sombres comme la haine, la soif de vengeance, la peur, la trahison, sont définis et magnifiquement mis en image. On retrouve tout au long des volumes un mélange de violence et de douceur, de haine et de poésie, de vengeance et d'amour.

On s'interroge sur la lutte des classes, les droits et devoirs de l'humain, du riche par rapport au pauvre, du puissant par rapport au faible, on s'inquiète des conséquences de l'eugénisme, de la science sans conscience, toujours prête à dépasser les limites de la vie pour la gloire, sans réfléchir aux conséquences. On se trouve confronté à la culpabilité, la lâcheté, le désir qui remplissent toute vie humaine. Nous voilà face à nous mêmes au travers d'un manga...

Et c'est ça qui fait de Gunnm un manga incontournable (on ne peut pas en dire autant des 2 O.A.V. de Gunnm, auxquelles n'a pas du tout participé Kishiro, animés ne rendant aucunement hommage au manga, ne retraçant qu'avec de multiples modifications les 2 premières parties du manga...)


- superbe dessin, fouillé, torturé, comme les perso...
- des perso travaillés et recherchés, des relations bien décrites
- une narration dynamique
- un monde noir, glauque, fascinant, complexe...
- Gally est très craquante et torturée à souhait
- âmes sensibles s'abstenir... c'est gore...
- à quand gunnm Last Order en France ?

Une jolie fleur dans un monde de brutes... mais la jolie fleur sait se défendre... C'est fort, c'est dur, c'est violent, mais qu'est ce que c'est bon...


Nombre de volumes lus: 9 au 09-08-2002
Retour liste manga


Christohe
20-12-2006
   Le must absolu ! Tout est bien construit dans ce manga : les dessins sont excellents avec des arrières plan bien fournis (et non pas juste le perso et du blanc derrière !). L'action est constante et bien répartie, on ne s'ennuie jamais ! Le personnage de Gally est absolument parfait : à la foi belle, forte, sensible et réfléchie (elle passe son temps à se demander qui elle est !lol).L'auteur a également réfléchi avant d'écrire et nous livre parfois des pistes de reflexion très intéressante (rapport de l'homme à la machine et complexité des cyborgs).
Et surtout le must du must, le personnage principal évolue psychologiquement au cours du manga en passant de petite fille à femme forte et indépendante.
Alors n'hésiter pas foncer ! Une bombe sexuelle qui se bat comme un maitre et réfléchis à ce qu'elle fait ! Que demander de mieux ?!
Un mini bemol : des combats parfois un peux foullis et dur à déchiffrer à certains moments

skizyk
13-09-2006
   Gunnm, c'est trop fort !
Les personages sont au top, Gally en tête.
L'action se déroule a 200 à l'heure dans un monde violent , cruel et sans concessions. Ca traine pas !
Les dessins sont variment bons et les actions claires.
Il y a de l'humour et de la romance (mais pas trop heuresement).
Le seul truc qui cloche, c'est la fin... vraiment hative °~° . Heuresement que Kishiro a recommencé avec GLO !
C'est vraiment une oeuvre incourtounable a plusieurs point de vue. Mais c'ets vraiment dommage qu'elle soit en sens français...

seb
11-11-2005
   gunnm est un concentré cyberpunk postapocalyptique qui détonne.
L'humanitée ou plutot ses restes, éssaye de percer désespérément dans tous les personnages que l'on croise au fil des pages.
De son état de cyborg,un cerveau humain dans un corps robotique, gally recherche ses origines.Se faisant, elles se lie avec des conaissances qui deviendront sa famille.
Ce monde est composé d'humains, de mutants, de robots, de cyborgs...
avec le lot de minoritées "éthnique" dans chaque classe de persos...
mais ces différentes entitées vivent.
que ce soit par le biais d'un ordinateur, d'un cerveau ou d'autre chose...
Gally comprendra que le plus important c'est le ressentit et l'humanitée se dégageant de l'experience accumulée au cours d'une vie et non le fait d'apartenir a une classe spécifique.
une belle leçon de vie pour notre cyborg préférée!!
ce manga est superbement réalisé, avec une profondeur psychologique intense et un parcour défini pour chaque personnage.
un must.
...
le pire, c'est que zalem et la décharge ne sont pas si éloignées de nos sociétés pyramidales...
elles sont mème trés proches...
attendez vous a voir débouler DEN du barjack un jour ou l'autre dans votre jardin!!! ;)

mimia
30-12-2004
   Moi aussi c'est un de mes premiers mangas et jadore!Les personnages sont trés bo et je trouve l'histoire trés belle et triste aussi!Gally est magnifique et tout les autres sont trés touchant ou au contraire ,comme il dégage de la haine, on les déteste tout comme l'héroine!

Joe le Banjo
30-11-2004
   Gunnm est la première série manga que j'aie lu et çà à vraiment changé ma vision de la manga (he oui manga c'est féminin : chui culturé moi !!) : j'ai été véritablement conquis !! Et même aujourd'hui, alors que j'ai maintenant dévoré des dizaines d'autres séries, Gunnm reste ma préférée. Le dessin est magnifique, super travaillé, tout en finesse (c'est d'ailleurs 10000 fois plus dur à redessiner que les autres mangas !), bref génial ! Les persos sont extras : ils ont une vraie profondeur psychologique, aucun n'est laissé de côté par l'auteur, et on fini par avoir de la sympathie même pour les méchants (parce qu'on les comprends) ... L'univers est super travaillé : c'est vraiment tout un monde complexe et glauque que l'on découvre avec Gally tout au long de son éveil, car c'est réellement un éveil progressif : on découvre tout d'abord la décharge, puis l'horizon s'élargit à l'extérieur de la décharge, puis on s'élève à Zalem puis Jéru et actuellement on s'élance dans l'espace : s'est vraiment bien car non seulement les décors varient mais en plus on ressent l'impact de cet éveil sur le personnage de Gally. Pour répondre à un commentaire que j'ai lu plus bas, l'univers futuriste-cyberpunk permet d'ouvrir les possibilités des personnages, de les affranchir des limites du possible sans absolument chercher le réalisme des actions au détriment de l'histoire (il est à noter que bien souvent apparaissent des débuts de justification basées sur de fondements théoriques physiques parfaitement valides même si ce n'est pas toujours d'une rigueur à toute épreuve). Et pour finir ce commentaire interminable, je tiens à souligner que la fin un tant soi peu baclée de la série originale (les 9 premiers volumes) est due à une volontée de l'éditeur, à l'époque, de mettre un terme à la série, contre l'avis de l'auteur, lequel en fin de compte, sous la pression des fans a donc repris avec Last Order, une autre fin plus à son goût.
Voilà désolé de m'être étendu, mais cette série m'inspire vraiment et je pourrais continuer comme çà encore longtemps.
Je tiens à préciser de plus que même aujourd'hui, après les avoir lu plus d'une dizaine de fois, je ne me lasse pas de m'y replonger. Si vous voulez convertir un sceptique à la mangaphilie, faites lui lire cette série en premier : succès assuré !!
(Note de Morgan: manga est bien masculin, sauf dans le cas spécifique du courant "La nouvelle manga" initié par Frédéric Boilet (http://www.boilet.net))

deftones92
11-11-2003
   Gunnm... c la vie lol
nan serieusement c'est vraiment cette oeuvre qui m'a amené au manga et rien que pour ça ça mérite un clapclapclap d'honneur lol. Et puis maintenant avec un peu plus d'experience je trouve vraiment cette série magique car elle est ultra profonde !! C'est pas de la baston anodine, les personnages ont vraiment un caractere propres a eux je repete tres profond, gally est la plus belle femme du monde lol et la voir évoluer dans ce monde de haine et de folie est vraiment passionant... Le seul truc que je regrettais était le volume 9 qui me laissait sur ma fin et ki est pa mal baclé mais DIEU MERCI !!! LAST ORDER est là!!! g acheté le 2 a sa sortie et franchement : WOW, pourvu que ça dure

segatasan
08-07-2003
   moi j'ai bien aimé mais de la a dire que c'est culte...
franchement, j'ai lu une quinzaine de mangas et gunnm n'arrive pas a la moyenne ...
je le trouve bien dessiné mais c'est tout : c'est violent, et le scenario part trop en vrille avec des trucs totalement inutiles comme le motorball (j'ai vraiement été decu en voyant ce truc)
avec aussi des personnages avec des pouvoirs trop etanges, impossibles (psychometrique !!! le mec !!!)
et un mechant qui meurt jamais malgré le fait qu'on lui coupe la tete (trop bidon !!!)
mais attention, malgé des trucs enormes tellement idiots, Gunnm reste un bon manga !!! (puisque j'ai pris pas mal de plaisir a le lire malgré quelques deceptions)
ce que je ne comprend pas, c'est que tout le monde le trouve grandioze, culte, et j'en passe

Gally
11-02-2003
    Hé hé hé!!! Etant donné mon pseudo, je ne pvais que donner mon avis sur Gunnm...! Com bcp d'autres lecteurs apparemment, c cette oeuvre qui m'a fait véritablement découvrir le manga... La critique de ce site étant très bien faite, je n'ai pas gd chose à rajouter...! Je ne sais pas si elle ne peut plaire qu'aux fans de cyber-punk (je ne me connaissais pas ce penchant...!) J'ai été très touchée par cette histoire qui ne se contente pas de montrer des personnages superficiels com prétexte à de la baston... Tous les personnages, même secondaires, ont 1 fond psychologique propre à eux et qui ne tombe pas ds le manichéisme du "je-suis-contre-Gally-je-suis-un-pourri"...
Je pense que bon nombre de ceux qui ont laissé leur critique ici doivent être contents, maintenant que le tome1 de Gunnm Last Order est sorti!! Malheureusement, le rythme de parution risque d'être très lent, vu qu'on en est qu'au 4 au Japon et que l'auteur a demandé à pvoir prendre le tps nécessaire à cause des pb de santé qu'il a connu à la fin de Gunnm... Ms bon! je suis pr ma part ravie de retrouver ma p'tite androïde préférée après 1 si longue absence...! g l'impression de me retrouver à l'époque où g découvert Gunnm...!!
*** Oups!! Pardon d'avoir écrit 1 msg aussi long... c l'enthousiasme!!!

gally228
25-01-2003
   super manga a acheter tous de suite!de tres belles images, une belle histoire, on est un peu triste quand on arrive a la fin mais ca vaut vraiment le coup.

masog
16-09-2002
   Bien déssiné, bien traduit, un scénar en béton armé, de l'émotion, des thèmes adultes...très adultes.
une arme ultime pour tout ceux qui nous emmerdent avec leurs préjugés sur le manga.

Bailleul
31-08-2002
   un manga excellent, avec tout ce que l'on aime a l'interieur. Il y a de l'action, une histoire qui nous laisse sur le cup. quand on commence a la lire opn ne peut plus s'arreter jusqu'a la fin.

cycy
25-08-2002
    Là c'est une série incroyable, et surement une des meilleures dans l'histoire de la BD. Mon passage préféré est de loin celui du MotorBall. Ca ressemble au film RollerBall (les deux versions sont pas mal, mais en beaucoup mieux (c'est sur, c'est plus facile, mais quand même). en revanche, je ne savais pas que les prochains Gunnm ce passait avant celle-ci, cool cela va changer des suites traditionnelles.

yangue
26-07-2002
   Un scénario béton, un dessin splendide, des sentiment trés fort ..... et bientot une suite pas de doute
c'est un chef d'oeuvre. Donc à lire absolument!!!!
Gally on t'aime

Marion
21-05-2002
Tout à fait d'accord avec toi Red ! Achman c vraiment PUISSANT et c vrai ke le style noir et blanc preske sans trames fé penser o vieux comics ricain et o vieilles BD ! C fort, hein ? Ca donne 1 bel effet tragique ! Pour en revenir à Gunnm c 1 de mes mangas pref ! Sublimes dessins, sublime épopée, ke du bon ! G pas de défauts ! Pour moi il est purement et simplement génial ce manga ! Eblouissant d'héroïsme, d'humanité (dans le bon et le mauvais sens), bref c manifik ! G hate de voir le last order (l'impression ke j'attend ça depuis des sciècles!!)

Red Sadness
08-03-2002
Hum...vous en êtes surs de votre news sur la suite de "Gunnm"...? Mais si c'est dit...
Enfin est-ce que votre bande de fanatiques connait "Ashman"? Une autre création de Kishiro, sur le motorball...je l'ai trouvé en format de bd occidentale. Les dessins sont puissants à crever, pas vraiment le même style que "Gunnm", même si on reconnait le certains traits...on peut trouver que ça ressemble un peu au Comès des débuts (pour ceux qui savent encore lire des bandes dessinées occidentales...)
(NDM: oui la suite de Gunnm s'appelle Last Order, vous pouvez trouver les couvertures des 2 premiers volumes sur ce site... ah oui une chose: pas la peine d'être agressif, merci, et si vous voulez poser une question, autant utiliser les mails non ?)

Tisshahel
06-02-2002
Rien à redire... Gunnm est culte.
A mettre dans toute bibliothèque à côté d'Evangelion et d'Akira.
Les dessins sont superbes, et les personnalités mieux travaillées que dans la plupart des mangas que l'ont trouve dans le commerce.
J'attend avec impatience la suite "Gunnm Last Order... Mais je sais qu'on n'est pas près de la voir en France Snirfff...
Mais surtout un conseil, après avoir lut Gunnm ne regardez pas les OAV. Vous seriez déçus

Kujaku
16-12-2001
Gunnm est mon tout premier manga avec DB et il en reste une certaine nostalgie lorsque je le relis. Car c’est un dessin magnifique, mais parfois qui déroute durant les combats, un scénario très profond mais qui perd énormément sur le dernier volume, un univers envoûtant, des personnages possédant âme et philosophie. Tout cela forme l'oeuvre majeur de Yukito Kishiro qui reste à mon sens LE manga post apocalyptique. MAIS une aventure non terminé par l’auteur qui possède désormais une suite nommée Last Order en parution actuellemnet au Japon et qui reprend l’histoire avant la fin de Gunnm. Je le conseille à toute personne qui aime les univers post apocalyptiques où la violence est omniprésente, car c’est un manga d’exception et devenu culte.

patou
25-11-2001
j'ai trouver ce mangas tres bien fait. les dessin son superbe(surtout ceux de gally).il y a un trop de sang qui gicle un peu partout(des bras qui volent des tete qui explose un peu partout);mais les perssonnages son tres atachant et l on comprent bien cette jeunes femme(gally)qui se cherche et qui a peur d aimer

Greg
29-10-2001
Tout d'abord je doit dire que ce site est une pure merveille... Enfin bref ce que je dois dire à propos de ce manga, c'est vraiment une bombe. A tout point de vue je dis que c'est génial, si on aime les actions très forte on est trés nettement bien servi, si vous êtes trés émotifs ce manga n'est pas pour vous car l'on s'attache énormément à Galli et Ido ( d'ailleur à la fin j'ai fait un grand ouffff lorsque j'ai vue que Galli n'était pas morte et qu'elle soit redevenue humaine à 100 % ). Sur le plan dessin c'est mitigé certaine personne sont dessinnés "vite faient" alors que d'autre son des chef-d'oeuvres, les scenes d'actions sont parfoit trés "caffouilleux". Mais bon l'histoire est bien suivi du début à la fin on comprend tout, ce qui vraiment bien. Voila j'ai fait m'a p'tite critique melioratif car ce manga le mérite pleinement. @ + ;-)

cyril
24-09-2001
Mon manga culte ! La meilleure série manga pour les amateurs de future apocalyptique et déchéance de l'humanité. NB : Une suite (qui se passe avant chronologiquement)est en cours de parution au japon (pour bientot en france)...

Voir l'ensemble des 23 avis

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga