Ping Pong par Taiyo Matsumoto - 1996
5 volumes (édition terminée) - Akata/Delcourt
5 volumes (édition terminée) - Shogakukan
Sens de lecture japonais - 145x210 mm - 10,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Makoto Tsukimoto, surnommé Smile, et Yutaka Hoshino, surnommé Péko, sont deux jeunes lycéens que tout oppose mais qui sont amis depuis l'enfance. Là où Tsukimoto semble effacé et placide, Hoshino est plutôt du genre grande gueule à sécher les cours. Ils sont tous les deux issus d'un petit club de ping-pong et appartiennent maintenant au club de leur lycée. Hoshino est un excellent attaquant et veut devenir le meilleur du Japon là où le défenseur Tsukimoto ne se rend guère compte de son grand potentiel. Ils apprennent alors qu'un jeune prodige chinois doit arriver dans un lycée voisin alors même que le championnat des lycées approche...

Ping-pong est un manga en 5 volumes sorti chez Shogakukan et signé Taiyou Matsumoto. Ce mangaka n'en est pas à son coup d'essai et on trouve déjà quelques unes de ses oeuvres en France, à savoir Printemps bleu, Amer béton et Frères du Japon chez Tonkam (mais plus pour longtemps, les droits de ces mangas n'ayant pas été renouvelés par l'éditeur français dès fin août 2003).

Matsumoto Taiyou est un mangaka à part quand on regarde les styles de mangas disponibles en France. Ses oeuvres ne s'abordent pas forcément facilement et demandent au lecteur de s'impliquer dans sa lecture s'il veut pouvoir profiter de ce qu'il s'en dégage. Car un manga de Matsumoto n'est pas un manga qu'on raconte, qu'on explique, il est même assez difficile de mettre des mots dessus. C'est un manga de ressenti, d'émotions, de recherche. Une oeuvre profondément poétique où chacun trouvera quelque chose de différent selon sa propre sensibilité. Le lecteur l'apprivoisera petit à petit, au fil de son évolution, au fil de l'évolution de ses goûts dans tous les domaines, au fil de sa maturité, le manga évoluant également au fur et à mesure, dévoilant de multiples facettes selon l'état d'esprit avec lequel on l'aborde.
Rien que le dessin semble nous dire "oublie donc tout ce que tu as pu lire jusque là". Il demande à ce qu'on enlève les oeillères qui pourraient nous brider l'esprit, qu'on oublie ou dépasse les critères préétablis sur ce qui fait qu'on trouve un dessin beau ou laid. Car au premier abord, le dessin rebute, on est loin ici des oeuvres au dessin si lisse et si "parfait" techniquement. Les traits forment un ensemble vivant en éternelle reconstruction, aidés par une superbe narration, tout en signification, tout en rythme et dynamisme.
Car le dessin a ici toute son importance, il est plus qu'un simple support pour raconter une histoire, il est un personnage à part entière. Matsumoto le maîtrise totalement ce qui fait qu'il regorge de détails (sur les bâtiments, les lieux), de métaphores, d'allusions, de références, aidé en cela par de nombreux jeux de mots sur les noms par exemple: Tsukimoto représenté par la lune (tsuki=lune), Hoshino une étoile (hoshi=étoile), etc... Les traits, les mots, les situations, les dessins et ce qu'ils dégagent concourent à créer une ambiance tout à fait particulière, poétique, désabusée par certains côtés tout en gardant une innocence et une grande pureté, au delà des actes. Actes souvent banals, issus de la vie quotidienne, loin de toute idée d'héroïsme, de grandes fresques épiques ou de folles aventures mais décrits avec un état d'esprit très particulier, décalé, loin de tout schéma traditionnel, demandant donc par là une ouverture d'esprit qui "oblige" le lecteur qui s'y laisse prendre à dépasser le statut de "simple consommateur". Manga donc très personnel, pas créé pour plaire au plus grand nombre, d'approche très japonaise (dans les allusions, les références ce qui ne le rend pas inaccessible pour autant) mais aux personnages, aux sentiments et émotions finalement très humaines et donc très proches de nous.
Le ping-pong qui donne le titre au manga n'est ici pas le but en soi de l'oeuvre mais sert à l'auteur comme métaphore de la vie: Tsukimoto par exemple joue au ping-pong comme il vit, sans mordant ni agressivité, ce qui fait sa grande faiblesse... Dès qu'il trouve plus fort en face de lui, au lieu de déployer ses forces, il s'écrase, malgré son potentiel qu'il ignore, consciemment ou non. Il n'avance pas, n'évolue pas, ne semble rien ressentir, reste superficiel sur tout, n'accorde aucune importance à rien, que ce soit au ping-pong (où il ne voit pas l'intérêt de devenir meilleur) que dans la vie (où il ne réagit à rien, qu'il soit victime d'ijimé ou dans un endroit agréable).
Ainsi le comportement d'un personnage une raquette à la main nous apporte des informations sur son comportement face à la vie et ses épreuves. L'évolution de son état d'esprit face au sport ici présenté montrera son évolution plus générale. On se trouve alors face à des personnages qui de prime abord ne se dévoilent pas facilement mais petit à petit laissent entrevoir leurs forces, leurs faiblesses, leur caractère. Qui sait comment tout cela évoluera en 5 volumes...

Mais on ne peut pas parler de ce manga sans parler de son adaptation française. Le livre en lui-même est superbe, d'un format assez grand, à la couverture rugueuse (un peu comme les Maison Ikkoku chez Tonkam), compte dans les 220 pages imprimées sur un papier très blanc de très grande qualité permettant d'apprécier au mieux aussi bien les pages couleurs du début que les autres en noir et blanc, sans problème de pages mal coupées, mal cadrées ou mal imprimées. Rien ne choque dans la traduction. Et surtout, on nous offre des bonus fournis: un lexique nous expliquant avec précision aussi bien des expressions japonaises que les allusions à des sucreries (photos et urls à l'appui) - une explication des termes sur le ping-pong, plutôt appréciable quand on n'y connaît rien - une double page sur les lieux où se déroule le manga, permettant ainsi de mieux se rendre compte du niveau de détails que Matsumoto met en place pour nous raconter son histoire. On en redemande...
Cela expliquera le prix relativement élevé, 10,50€ (mais au Japon, ce manga est également plus cher que les autres: 390 yens pour les shônen manga - 505 yens pour des mangas comme Monster ou Chobits - 876 yens pour celui-ci. 1 € = 127 yens).


- Un dessin qui ne se laisse pas forcément facilement apprivoiser mais parfait pour créer l'ambiance du manga
- Une atmosphère assez unique, décalée, entre poésie et désillusions
- Un souci du détail et du jeu de mot important: tout a un sens, plus ou moins caché, apportant ainsi de multiples niveaux de lecture...
- Le dessin peut rebuter
- Le prix aussi, même s'il s'explique...

Quand un manga de Taiyou Matsumoto sort, on ne sait jamais ce qu'on va y découvrir. On sait juste qu'on finira bluffé par sa manière unique et décalée de raconter, de dessiner, de faire comprendre, d'apporter tellement de densité et de sens cachés à découvrir à chaque lecture. Et Ping-pong n'échappe pas à la règle...


Nombre de volumes lus: 1 au 30-10-2003
Retour liste manga


Herbv
06-03-2005
   Ping Pong 5 clos l’histoire de nos deux joueurs de façon magistrale. Là encore, Tayou Matsumoto a fait preuve d’une formidable maîtrise de l'art de la BD, aussi bien au niveau de la narration que du dessin. C’est ainsi que pendant 200 pages on suit, totalement accroché, l’histoire de Péko, de Smile et de Dragon jusqu’à son dénouement.

Ce volume commence sur la balle de match de Smile en demi-finale du championnat des Lycées, véritable tremplin vers une carrière professionnelle. De Smile, Péko et de Dragon, il n’y aura qu’un seul vainqueur, lequel des trois le sera ? Mais les enjeux vont bien plus loin que l’accès à la plus haute marche d’un podium. Smile, le gagnant froid et impitoyable va-t-il pouvoir s’accomplir dans le sport ? Lui qui a été si longtemps un perdant, un souffre-douleur uniquement secouru et protégé par Péko. Mais désire-t-il réellement être cette machine à gagner ? Péko, le surdoué, va-t-il réussir à réaliser ses rêves de grandeur ? Est-il vraiment le champion qu’il a toujours cru être, ce qu’est Dragon, le tenant du titre ? Et s’il chute avant la victoire, saura-t-il s’en relever ? Quand à Dragon, le champion invaincu, va-t-il enfin pouvoir se mesurer à Smile alors qu’il attend ça depuis si longtemps ? Car à la différence de ce dernier, Dragon vit de façon extrême le tennis de table, c’est pour lui une question de vie ou de mort, une affaire de souffrance. Smile est donc son antithèse à a fois par son attitude et par son jeu. L’heure de la confrontation finale est-elle arrivée ? Lequel est dans le vrai ?

C’est donc une réponse à toutes ces questions que le mangaka nous donne de façon magistrale dans un superbe final conclu par une réelle fin et non pas quelque chose de bâclé comme on en a trop souvent l’occasion d’en voir. Tout d’abord en montrant une virtuosité hors du commun dans sa narration, prouvant qu’il peut insuffler une vie, une tension, un suspense digne des meilleurs spécialistes du shônen sportif. Le dynamisme incroyable de son dessin et l’usage de cadrages toujours aussi inventifs nous entraîne dans une série de matchs haletants. Impossible de s’en détacher, le lecteur est emporté par le suspense. Mais Tayou Matsumoto n’oublie pas pour autant les moments d’introspection dont il a le secret, en arrivant toujours à les amener dans casser le rythme du récit. En effet, il joue en maître des changements de rythmes, ce qui captive encore plus le lecteur. Et c’est en allant crescendo que le mangaka nous amène vers un final grandiose.

C’est donc totalement subjugué que le lecteur terminera cette série. Il est particulièrement regrettable que Tayou Matsumoto ne rencontre pas le succès public qu’il mérite. En tout cas, qu’il soit rassuré, quelques-uns de ses lecteurs francophones ont « trouvé de l’intérêt à cette œuvre » et se sont mis « à aimer ces cinq joueurs ».

Herbv
25-08-2004
   Je viens de lire le volume 4 de Ping Pong et je dois dire qu'il est excellent et il confirme que, pour moi, cette série est une des meilleures qui soit parue en 2003-2004.

Si je n'ai pas eu la même claque qu'à la lecture du volume 3, c'est parce qu'il est en partie sa continuité. En fait, on a là un mélange entre le volume 3 pour les questionnements de ses personnages et du volume 2 pour l'intensité des matchs. En effet, il y a deux parties dans ce volume.

La première est consacrée à Smile qui doute, à Peko qui s'entraîne et à leur relation avec le ping pong. Et ce, grâce, notamment, à un superbe chapitre constituant (à l'exception des 4 dernières planches) une analepse externe (). La seconde nous narre le tournoi éliminatoire du championnat des lycées, plus précisément les différents tours avant les demi-finales, là où le destin de nos pongistes va se jouer : A la fin, il n'en restera qu'un et ça sera dans le dernier volume .

Rien de bien original donc dans ce volume 4 mais la virtuosité narrative et graphique de Matusmoto est à son sommet. On est littéralement emporté par l'histoire et on reste ébahis devant de superbes planches comme aux pages 14 et 15 ainsi qu'aux pages 160 et 161. Pour la virtuosité narrative, c'est du Hikaru No Go puissance 10 et pour la virtuosité graphique, Matsumoto fait du Matsumoto avec des angles et des cadrages époustouflants et un sens du détail qui demande pas mal d'attention au lecteur. On est entraîné dans une tornade de sensations et on vit littéralement les doutes et les questionnements, les entraînements puis enfin les matchs de nos deux héros.

Un dernier mot sur la version française, impeccable aussi bien dans son adaptation que dans son lettrage, de l'excellent boulot conclu par de très belles notes de compréhension.

yann
04-12-2003
   Je voudrais ajouter un détail par rapport à la critique très complète : ce qui m'épate le plus dans le dessin de Matsumoto Taiyou, c'est la mise en scène du mouvement ! Ce talent lui permet de décrire le comportement de ses persos par leurs gestes de manière très limpide !!! j'ai rarement ressenti ça à la lecture d'un manga ; après on aime ou on aime pas le ping pong mais je recommende vivement cet ovni !

Herbv
31-10-2003
   En un mot : J'adore. Cela fait longtemps que je lorgne du côté des oeuvres de Matsumoto mais j'étais toujours repoussé par les couvertures et par le dessin. Bref, je n'étais pas prêt. Puis le temps est passé et les oeuvres éditées chez Tonkam ont disparu des rayonnages, sortant un peu de ma mémoire bien occupée par les innombrables sorties de ces derniers mois. Et Ping Pong est arrivé à point pour me rappeler que je ratais quelque chose (l'actualité aussi, avec la décision discutable de Tonkam de retirer leurs 3 Matsumoto).

Tout d'abord, je suis tout à fait d'accord avec la superbe chronique de Morgan à part que je serais encore plus enthousiaste (et oui, moi, je mets des "Petits coeurs" :)). Ping Pong est une sûrement une des oeuvres les plus accessibles de Matsumoto, c'est idéal pour le découvrir. L'oeuvre est tellement riche que les différents niveaux de lecture présents peuvent nous échapper. Mais j'ai adoré Ping Pong et son dessin si particulier (la règle, le mangaka ne la connait que pour tracer les cases), ses personnages plus complexes qu'il n'y parait, l'ancrage de l'histoire dans la réalité japonaise. Inutile de développer plus, la chronique que vous venez de lire le fait très bien. De plus, comme Morgan l'a souligné, nous avons une très belle réalisation de Delcourt pour seulement 10 euros. Cet excellent travail est conclu par un superbe bonus d'une qualité jamais vue (pour mon cas). Félicitations aux personnes qui ont réalisé ce bonus, c'est extraordinaire. J'adore les bonus (notamment avec les DVD où il m'est arrivé d'acheter des films que j'avais déjà vu rien que pour le DVD de bonus supplémentaire) et là, je suis comblé tant les pages bonus sont variées (détails de la sociétés japonaise et termes rencontrés dans le manga sont très bien expliqués, principes du Ping Pong, comparaison photos de lieux et dessins les représentant). Achat indispensable, même pour les fans de shônen de sport qui découvriront autre chose que Captain Tsubasa en attendant Touch d'Adachi (il finira bien par arriver).

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga