Shin shunkaden par Clamp - 1996
1 volume (édition terminée) - Glénat
1 volume (édition terminée) - Hakusensha
Sens de lecture japonais - 105x150mm - 7,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couverture américaine Couverture française Couverture italienne

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Chu Nyan est une jeune fille de 14 ans pleine de vie. Sa mère est la shiban (prêtresse) la plus célèbre de Corée et son influence aide souvent Chu Nyan à se sortir de l'embarras. En effet, la jeune fille a pour habitude de fermement rabrouer le fils du Ryanban (gouverneur), aussi tyrannique et égocentrique que son père. Mais toute personne qui s'oppose au pouvoir du Ryanban doit mourir: Chu Nyan a donc bien besoin de sa mère pour s'en sortir malgré son adresse et sa force. Mais le Ryanban ne l'entend plus de cette oreille. Débarque alors en ville Muron, un vagabond...

Shin Shunkaden est un manga du studio Clamp, dont un seul volume sera finalement sorti. Si l'histoire n'est en rien stoppée en plein milieu d'une action, puisqu'il s'agit plutôt d'un recueil d'histoires indépendantes à la Black Jack que d'une oeuvre dont les chapitres se suivent et s'entremêlent, quelques questions restent sans réponse, rien n'est vraiment développé et le tout laissera donc un goût d'inachevé.
Shin Shunkaden est une adaptation made in Clamp d'une des grandes légendes coréennes. Légende qu'on retrouve également adaptée dans Le Nouvel Angyo Onshi de Yang Kyung-Il et Youn In-Wan. Ce dernier explique d'ailleurs dans la postface de Shin Shunkaden s'être inspiré à son tour de quelques éléments du manga de Clamp pour que Le Nouvel Angyo Onshi (manga malgré le fait que ses deux auteurs soient coréens, puisque premièrement publié au Japon) puisse marcher au Japon. En effet, Shin Shunkaden signifie La nouvelle légende de Chun Nyan et se base ainsi sur la légende de Chu Nyan et Muron.

On retrouve bien évidemment dans Shin Shunkaden le style habituel des Clamp: tout ce qui ravira leurs fans et donc ce qui fera fuir ceux qui s'en sont finalement lassés...
Si le dessin est totalement maîtrisé, la narration s'avère quelque peu fouillie dans les scènes d'action, peu aidée il est vrai par un format bunko-poche rendant la lecture un peu difficile: les pages s'avèrent parfois bien trop chargées et détaillées pour un tel format... Cela fait donc perdre un peu de dynamisme puisque le rythme de lecture s'en trouve altéré.

Comme à leur habitude, les Clamp ne font pas trop dans la subtilité. Les personnages sont assez basiques : Chu Nyan est le type même de la fille forte, qui fonce la tête la première dans les ennuis et qui l'ouvre toujours plus qu'elle ne refléchit. Autant elle peut paraître attachante, autant ses actes prévisibles et irréfléchis peuvent vite s'avérer agaçants.
Muron, au physique de beau gosse typique des Clamp, a les deux visages du héros habituel : le goinfre joyeux et nonchalant qui se transforme en mec super sérieux, solide et puissant quand il y a besoin. Sauf que là en l'occurence, il n'apparaît pas tellement fort. Son titre d'Amenosa (ou Angyo Onshi) amène la peur dans les yeux des Ryanban (gouverneurs) corrompus mais en dehors de ça, il ne fait finalement pas grand chose à part sa tête de grand sérieux... Il est bien là pour sauver la veuve et l'orpheline mais attend en règle générale qu'il y ait quelques morts avant de commencer à penser à peut-être finalement agir. Laissant ainsi les autres se faire trucider, juste pour qu'il ait encore plus de preuves que décidément, ce Ryanban était aussi mauvais qu'il le savait déjà.
Mais ce n'est pas bien grave, car la mort est romantique à l'extrême selon les Clamp. Suicides en série, morts héroïques, le trépas ne semble pas être un grand problème. Ainsi, même la mort d'un être cher n'attristera que le temps d'une case ou deux, ceux qui restent s'en relevant bien vite comme si de rien n'était. Quel héroïsme ! Mais si on n'accroche pas à cet idée d'une mort romantisée à l'extrême, on trouvera tous ces cadavres bien inutiles et traités avec beaucoup de légèreté... Donnant ainsi bien peu de valeur à une vie humaine : à croire parfois que certains sont plus utiles morts que vivants !

Bref, rien que du très prévisible au final. Les rapports Chu Nyan-Muron sentent le réchauffé et le banal (engueulades perpétuelles de la fille au mauvais caractère qui s'acharne contre le grand dadais qui ne pense qu'à manger) et il n'y a au final que deux véritables chapitres complets à suivre, bien trop peu pour réellement développer quoi que ce soit, pour que quoi que ce soit évolue. Une curiosité à découvrir, sans plus, à réserver aux fans de Clamp...

Droits images et couvertures: © Clamp 1992 - publié au Japon par Hakusensha Inc., Tokyo



Retour liste manga


skizyk
13-09-2006
   Ne m'a pas particulièrement enthousiasmé... D'autant que les graphismes font limites viellots pour ce coup là ! Dispensable je pense.

Anonyme
29-11-2005
   Ce manga est archi-nul!!!!!!!! Il n'y a rien, pas de scénario, pas d'action au sens de "si quelque chose pouvait se passer...", rien de rien! note global: 0/20
Tsubasa reservoir chronicle est 100 fois meilleur!!!!

Un conseil: je vous prie de ne jamais lire ce manga (Shin Shunkaden)

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga