Nouvelles de littérature japonaise par Ryoichi Ikegami - 1997
1 volume (édition terminée) - Tonkam
1 volume (édition terminée) -
Sens de lecture français - 150x210 mm - 10,70 €
Pas de planning

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Recueil de 5 histoires, adaptation manga de 5 nouvelles de la littérature japonaise du début du 20ème siècle.
Figures infernales: d'après la nouvelle de Ryunosuke Akutagawa (1892-1927): Le seigneur de Horikawa est un homme bon et généreux, proche de son peuple. Yoshihide est un des meilleurs peintres du pays. Il est orgueilleux et vaniteux, et ses peintures représentent toujours des choses horribles comme la mort et la souffrance. Mais il aime sa fille par dessus tout. Un jour le seigneur de Horikawa lui demande de peindre un paravent sur les figures infernales. Pendant de longs mois, le peintre travaille. mais il aura une étrange requête à formuler...
Madame Osei: d'après la nouvelle de Ranpo Edogawa (1894-1965): Kakutaro est un jeune homme tuberculeux, qui connait l'infidélité de sa femme, qui tous les jours part rejoindre son amant sous de faux prétextes. Mais il ne peut se résoudre à divorcer. Un jour que sa femme est sortie, son fils lui demande de jouer à cache-cache avec lui et ses amis. Kakutaro se cache dans une vielle malle...
L'amour de Tojuro: d'après la nouvelle de Kan Kikuchi (1888-1948): Un soir de l'an 1697, Tojuro, grand acteur acclamé dans de nombreuse spièces ne sait comment faire face à son prochain rôle. En effet, habitué aux rôles de coureur de jupon, il doit maintenant interprêté un amant adultère. Mais n'ayant jamais eu d'aventure avec une femme mariée, il ne sait pas s'il arrivera à un jeu réaliste...
La porte de Matzukaze: d'après la nouvelle de Shugoro Yamamoto (1903-????): En octobre de l'an 1670, Munetoshi devient le nouveau Daimyo de la région d'Uwajima. Ce qui lui permet de revenir dans le pays où il a grandi, après 20 ans d'absence. Il se souvient comment, des années auparavant, en s'entrainant avec le jeune Kojiro, il y perdit son oeil gauche. Des années après, Kojiro a grandi, et se sent toujours coupable de cette faute. il tient à la réparer...
L'histoire du donjon: d'après la nouvelle de Kyoka Izumi (1873-1939): C'est jour de chasse au château de Himeji. Mais une mystérieuse femme, au 5ème étage du donjon, permet au faucon utilisé pour la chasse de s'enfuir. Un jeune samourai, celui qui a laissé s'échapper le faucon, arrive au 5ème étage, là où personne n'est venu depuis plus de 100 ans, et il va faire une étrange rencontre...

Si vous avez la chance, comme moi, de trouver ce manga, précipitez vous. Déjà au niveau dessin: le mangaka est le même que pour Crying freeman ou sanctuary. Bon perso je n'ai jamais lu ces deux oeuvres mais là faut avouer que le dessin est superbe. Très réaliste, des plans simples et clairs, utilisant à merveille un jeu d'ombres et lumière pour donner une certaine texture. Des décors souvent simples, car il se concentre plutôt sur les personnages, avec de nombreux gros plans qui montrent vraiment les sentiments des protagonistes. Pas de problème pour suivre l'histoire non plus. De plus toutes les histoires, courtes, mais largement suffisantes pour faire comprendre l'idée, ont comme point commun de parler d'amour et de mort. De manière humaine, très adulte, très forte, parfois poussant l'horreur à l'extrème, d'autres fois de manière très mélancolique. Toujours l'idée de la souffrance, la haine, la trahison. Jusqu'où peut aller l'être humain au nom de ses idées et de ses choix ? Enfin il faut signaler qu'aucune histoire n'est contemporaine, donc ne vous attendez pas à voir des vaisseaux spatiaux ou des supers pouvoirs, tout est très réaliste, très humain (ça fait même peur de voir comment peut être l'être humain parfois). Voilà que vous dire de plus, à part que c'est vraiment un manga à lire, pour peu qu'on ait envie de lire autre chose que les éternelles histoires d'amour ado, les éternels shônen avec d'interminables combats, ou les éternelles saga shôjo made in Clamp...(que j'aime aussi, mais voir autre chose de temps à autre ça fait du bien :-))
Niveau adaptation: je ne connais pas la version japonaise. On a droit à une version en sens de lecture français, mais je n'ai trouvé aucune erreur, donc rien de gênant. Au début on a une illustration couleur de chaque histoire, sur papier glacé, vraiment superbe. Une postface à la fin de deux pages, nous parlant du manga (à lire pour se donner une petite idée). Enfin c'est un volume assez grand format, comme short program par exemple. Mais il est vrai que le prix peut rebuter (70F), prix qu'on peut expliquer par le faible nombre d'exemplaires, les pages couleur, le format, et le papier de très bonne qualité. Mais franchement ce manga vaut largement deux manga à 5,25 €...


- très beau dessin, réaliste et détaillé
- narration bien faite
- des histoires passionnantes et prenantes, parfois dures, parfois émouvantes, toujours complexes et réalistes, jamais simplistes...
- un manga d'ambiance, on accroche ou on n'accroche pas...
- le prix un peu élevé peut rebuter

Un très bon manga qui permet de découvrir quelques auteurs classiques japonais de manière agréable et passionnante...


Nombre de volumes lus: 1 au 09-12-2001
Retour liste manga


mina
17-02-2007
   Certe les dessins restent assez figés mais la transcription des sentiments des personnes et de l'action se déroulant dans chacunes des nouvelles et remarquable! durant la lecture de certaines, j'ai approuvé de la colére, de la tristesse et parfois même des haut de coeur! Remarquable manga qui permet a travers ses dessins de faire connaitre la culture japonaise des années antérieures aux jeunes lecteurs. une note a donné?? 8/10

DCR
11-02-2002
Je n'aime pas critiquer 1 manga sans l'avoir lu en entier mais je pense que les 2 premières nouvelles que j'ai lues sont représentatives. De toute façon, je n'ai aucune envie de continuer la lecture de ce gâchis...
Ikegami réalise de supebes couvertures. Malheureusement, c'est tout ce qu'il sait faire: ses dessins sont en général figés et inexpressifs. Ils ne rendent pas honneur aux nouvelles dont ils s'inspirent. La transcription des histoires en BD est aussi ratée: un truc froid, sans aucune émotion, sans effort pour décrire la psychologie des personnages. Tout repose sur les dessins d'Ikegami, que je considère comme étant complètement ratés.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga