Déclic amoureux par Mari Okazaki - 1998
1 volume (édition terminée) - Akata/Delcourt
1 volume (édition terminée) - Shueisha
Sens de lecture japonais - 110x175mm - 5,75€
Pas de planning
Couverture japonaise Couverture française

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Maki est lycéenne. Elle photographie pour tuer le temps, cachant à ses amies dont elle tire le portrait, y compris sa meilleure amie et modèle principal Yumi qui passe d'aventures en aventures, qu'elle prend et revend d'autres photos pour amateurs de petites culottes de lycéennes et autres dessous féminins usagés ... Mais voilà qu'elle rencontre Asaï, photographe reconnu qui cherche un moyen de redonner l'inspiration à sa compagne Saï dont il a découvert et formé le talent voilà deux ans. Il propose un concours de photo à Maki, espérant en faire une rivale pour Saï.

Déclic amoureux est un one-shot signé Mari Okazaki, jeune shôjo mangaka dont Akata/Delcourt nous fera découvrir d'autres oeuvres (plus d'infos sur le site d'Akata). Il s'agit ici d'un one-shot créé alors qu'elle travaillait encore dans une entreprise. On nous présentait Déclic amoureux comme une sorte de Nana d'Aï Yazawa, d'autres pensant plutôt à Mars de Fuyumi Soryo, plutôt de bonnes références pour moi. Difficile donc de ne pas partir dans la lecture de Déclic amoureux avec la peur d'être déçue. Même si je partais pour ma part avec de gros à priori, dûs à un feuilletage rapide qui ne m'avait pas laissé une très bonne impression. Mais au final, une très bonne lecture, due sans doute à une implication très forte de ma part...

Au départ, on a du mal à saisir les personnages, il faut du temps, quelques pages, avant de s'en rapprocher, de vouloir les suivre de plus près, de s'impliquer dans sa lecture. Le dessin n'aide pas trop, il a son style à lui mais l'expression des visages est assez indéchiffrable, l'ensemble a un côté froid, et les lèvres, bon sang, ces lèvres... Les premières pages me laissent donc un peu dubitatives, malgré une narration assez habile multipliant les cadrages sur les visages, à la manière d'instantanés photos.
Mais petit à petit, on commence à se prendre au jeu, les sentiments enfouis se découvrent dans toute leur force, et leur violence parfois aussi, exprimées par les différentes photos qui parsèment l'oeuvre, servant à montrer ce que le photographe ressent au plus profond de lui, bien meilleur moyen d'expression que tous les mots dans ce manga. L'humour se faufile petit à petit dans une histoire dont on pensait qu'elle en serait totalement dépourvue, un humour léger qui permet de casser cette barrière de cynisme, de désoeuvrement, d'errance désespérée qui entoure Maki et sa meilleure amie Yumi, qu'on suit tout autant l'une que l'autre, casser aussi le côté manipulateur et irresponsable, sans penser aux conséquences de ses actes, d'Asaï le découvreur de nouveaux talents qui court après une vision du passé, ou encore la jalousie et l'apparente méchanceté de Saï, l'ex-nouveau talent qui a perdu le feu sacré. Au fil des pages, on les découvre sans leur masque inexpressif, on les comprend, on les devine.

Maki et Yumi ont toutes deux besoin de se trouver un but, quelque chose qui les sorte de cette apathie dans laquelle la routine du quotidien semble les cloisonner, quelque chose qui les fasse sentir exister par et pour elles-mêmes. Elles sont toutes deux à la recherche d'un absolu, l'une par la photo, l'autre par les hommes, l'une fixant pour l'éternité les instants fugaces qu'on oublie vite, l'autre se désespérant que l'amour ne soit pas éternel, courant après l'impossible qu'elle devra apprendre à exprimer autrement pour se découvrir.
Saï, quand à elle, a déjà trouvé ce but, plus une manière de vivre qu'un véritable but à atteindre en fait mais ne s'en trouve pas apaisée pour autant, ayant perdu son envie de le faire vivre, sa combativité, son énergie, son inspiration.
On ressent très bien ce qui les habite toutes, cette envie de ressentir plus intensément, cette envie d'absolu, d'exister, de trouver sa place, cette énergie si enivrante qui donne l'impression de tout pouvoir faire, l'avidité de tout connaître, le plaisir de faire, cette envie de vivre, tout simplement, ou au contraire ce vide profond dont on pense ne plus pouvoir sortir... Cette envie irrépréssible de faire sortir ce qu'on a, d'une manière ou d'une autre, cette impression de s'accomplir, de se révéler, ce n'est pas un but en soi, à atteindre et hop terminé, mais quelque chose qu'on doit alimenter constamment pour le faire perdurer, c'est de là, de ce constant renouvellement, que vient toute la difficulté mais aussi tout le plaisir, toute sa saveur. A l'opposé, mais séparé d'un rien, on retrouve ce vide abyssal, cette impression de ne plus rien avoir à exprimer, ou encore cette frustration de ne pas réussir à l'exprimer...

Les sentiments sont joliment mis en scène, plutôt finement, avec pas mal d'intelligence et d'originalité, on les devine, on les ressent, on est touché par cette envie profonde d'exister, cette force de vivre moribonde au départ et qui se trouve une nouvelle énergie qui jaillit enfin. Yumi et Maki ne se sentaient pas de taille face à Saï, que ce soit sur le plan amoureux ou le plan photo, Saï se sentait totalement vide, sans rien à ressortir, jalouse face à des gamines contre lesquelles elle ne se sentait même pas capable de garder sa place... Trois points de vue, trois manières de voir le monde, trois manières d'exister, au final une belle histoire qui m'a parlé très intimement, avec des dessins qu'il faut apprivoiser mais qui s'expriment à merveille dans les différentes photos qu'on découvre au fil des pages, notamment au travers de très belles scènes de séances photo durant lesquelles les personnages se dévoilent.

Droits images: © Mari Okazaki 1998 / publié au Japon par Shueisha Inc., Tokyo


- un dessin qui s'exprime à merveille dans les différents clichés, dévoilant les personnages<
- un humour léger et inattendu qui désamorce les situations conflictuelles
- des personnages au départ difficiles à cerner mais dégageant en fait beaucoup de profondeur et de sensibilité si on s'approche suffisamment
- un dessin pas simple, assez froid, avec des visages aux lèvres assez rebutantes
- on met un peu de temps avant de vraiment se plonger dans l'histoire, d'accepter les personnages au départ pas vraiment montrés comme sympathiques

Au final, une belle histoire, dévoilant ses personnages et leur caractère, leurs paradoxes, leurs attentes, leurs rêves, leurs conflits, leur sensualité au fil des clichés photos et du bruit de déclencheur.


Nombre de volumes lus: 1 au 04-07-2004
Retour liste manga


skizyk
13-09-2006
   Ca reste un shojo, mais vu que j'ai réussi a le lire jusqu'au bout sans m'arreter, c'est que ça doit etre bien ! Les dessins sont pas mal, le thème assez original. Juste dommage qu'a la fin, les filles aient le dernier mot... Non je blague !

selhyn
21-04-2005
   Bof, j'ai pas tellement accroché. J'ai aussi lu Bx du même auteur qui comme déclic amoureux avait de très bonnes critiques et je suis déçue. Je crois que je n'accroche pas au style de cette mangaka. Les personnages ne me touche pas, je n'accroche pas, je ne rentre pas dedans du tout. Cela dit je pense que si l'on accroche aux personnages ça peu plaire, toutes les critiques positives en sont la preuve mais moi je crois que le style de Mari Okazaki ne me convient tout simplement pas... je saurais pas la peine d'acheter les autres.

Sakumoyo
06-12-2004
   Je me suis enfin décidé à acheter les mangas de Mari Okazaki après avoir longtemps hésité mais les critiques m'ont pas mal encouragé!!!
Et je dois dire que je suis pas déçue!!! "Déclic amoureux" est une merveille!!! Je crois que lire un manga pour fille qui ne tourne pas au "nyan-nyan", ça fait plaisir.
Ca change surtout et ça fait du bien!!! ^^

tiphanie
04-08-2004
   Une histoire emballante et intéressante ! on s'attache très vite aux "trois héroines", en suivant leur parcours dans cette vie qui n'est pas toujours comme on l'éspère...
Une histoire qui nous touche par son réalisme et nous donne envie d'apprendre à prendre des photots (lol)...
Des dessins qui dégagent tellement d'émotions...(cf : concours photo) qu'on ne voudrait pas que le manga s'arrête !!
Une histoire où l'on comprend comment notre vie peut basculer suite à une prise de conscience !
Enfin, on remercie vraiment akata de nous donner l'occasion de lire des mangas de ce genre !
...Comment ne pas s'attacher à Yumi...?

Lunelle
14-07-2004
   J'ai bcp aimé le manga pour le peu du monde de la photographie qu'il nous a montré.
Comme l'indique le titre "Déclic amoureux",j'ai tt de suite cru que ct encore une banale histoire de shojo avec un traditionnel trio amoureux mais il n'en ai rien!
J'ai trouvé le manga dun genre plutot mature,les personnages sont froids et sans grande expression mais cela n'empêche pas qu'au fil des pages passe une certaine émotion...
Les dessins sont beaux et ont son style à lui.
Je le conseille à tous!

Herbv
04-07-2004
   Je viens de lire ce premier One shot de Mari Okazaki. Incontestablement une des meilleures découvertes de cette année, à lire absolument.

Je connais un peu Mari Okazaki depuis quelques mois pour en avoir entendu parlé et feuilleté quelques-unes de ses oeuvres en VO. Evidemment, à l'époque, seul son dessin très plaisant et son découpage intéressant m'avaient marqué. J'attendais donc avec une certaine impatience la sortie dans nos contrées de ce One-Shot. Je dois dire que je n'ai pas été déçu tellement j'ai été emballé par sa lecture.

*** Attention, risque de spoils dans ce qui va suivre ***

Le manga nous raconte l'histoire d'une jeune lycéenne à la recherche d'une envie de vivre, d'une motivation, d'un but à vivre, du bonheur tout simplement. Maki a une certaine affinité avec la photo mais reste une dilettante qui a simplement trouvé un moyen facile de se faire de l'argent de poche. La rencontre avec Asaï un photographe joueur et manipulateur transformera cette occupation servant à passer le temps en un véritable défi envers la vie morne d'une lycéenne sans réel but. Relever ce défi entraînera des changements dans la vie des autres personnes impliquées.

Une des choses qui m'a le plus marqué dans ce manga est l'indépendance d'esprit, la force de caractère et l'absence de futilité de Maki, Kogaru de son état et donc sensée être une cruche paumée. Cette force de caractère est partagée par Saï (la photographe arrivée, la tenante du titre en quelque sorte, lancée deux années auparavant par ce même manipulateur) qui saura prendre son indépendance. Cela se concrétisera par le rejet des influences masculines pour développer une relation intellectuelle et émotionnelle entre les 3 "héroïnes" de l'histoire. Ici, aussi bien Asaï que Ossan passent du rôle de catalyseur à celui de simples seconds rôles : les personnages féminins ne réagissent pas mais agissent sur leurs vies (même si c'est moins évident pour Yumi, l'amie de Maki). Sinon, pour ma part, j'ai été assez intéressé par le personnage d'Asaï, joueur, manipulateur, profitant de son expérience de la vie plus grande pour que ses relations avec les autres soient telles qu'il le désire. Mais s'il semble vouloir réellement le bonheur de celle qu'il aime, il est trop égoïste pour trouver la bonne façon d'y arriver et d'évoluer en conséquence. Il ne récoltera donc que ce qu'il a semé.

*** Fin des risques ***

Je félicite donc Akata pour son choix qui fait de cette équipe un véritable découvreur de talents et qui permet à Delcourt d'avoir une collection manga des plus enthousiasmante même si tous les titres ne sont pas de la même qualité. Au mois, c'est varié.

Un dernier mot sur la qualité de l'adaptation française, excellente aussi bien au niveau du texte (très bonnes traduction et adaptation) que du lettrage (sobre mais efficace) même si les pages couleurs ont mal à passer l'impression en N&B et que le lettrage du nom de l'auteure me laisse un peu dubitatif. Un manga d'une telle qualité pour un prix aussi faible mérite un grand succès en francophonie. Vivement BX :)

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga