Utena, la fillette révolutionnaire par Chiho Saito - 1997
5 volumes (édition terminée) - Pika édition
5 volumes (édition terminée) - Shogakukan
Sens de lecture japonais - 110x180 mm - 6,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures allemandes Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Tenjô Utena est une jeune lycéenne japonaise, sportive et courageuse. Ses parents sont morts quand elle était enfant et depuis elle vit avec sa tante Yurika. Elle est plutôt populaire dans son école et ses profs s'arrachent les cheveux car ils considèrent qu'elle se rebelle en portant constamment un uniforme masculin, à qui elle a donné une couleur rose. Son meilleur ami, Kaidou, essaie un peu de la tempérer mais quand il apprend qu'elle doit bientôt partir avec sa tante pour Amsterdam, il en a le coeur brisé. De plus, quand elle était enfant après la mort de ses parents, elle a failli se noyer et a été secourue par un beau prince qui l'a consolée et lui a donné une bague. Depuis, chaque année, Utena reçoit une lettre de lui, avec juste quelques mots qui lui redonnent courage. Et cette année, la carte annonce qu'ils vont bientôt se revoir. Utena, qui ne garde qu'un souvenir confus mais très fort de cette brève rencontre, veut par tous les moyens le rencontrer. Kaidou tente de la convaincre que ce prince n'existe que dans ses rêves mais le prince en question fait une nouvelle apparition en sauvant de nouveau Utena. Kaidou explique alors à Utena comment, à l'aide des cartes qu'elle reçoit chaque année, elle va pouvoir retrouver son prince. Il est à l'académie Othori. Utena s'y fait finalement transférer. Elle ne sait pas ce qu'elle va y découvrir...

Utena, la fillette révolutionnaire (Shôjo Kakumei Utena en VO) est un manga signé Chiho Saitô/Be-Papas. Il a été développé conjointement à la série TV du même nom, comptant 39 épisodes, d'abord éditée en VHS chez Dybex puis en DVD chez Kaze.

Le manga me donne l'impression d'être un shôjo extrêmement classique et ordinaire, avec tous les clichés inhérents au genre, là où la série TV arrivait justement à utiliser et dépasser ces mêmes clichés. On ne retrouve finalement pas dans le manga la magie (ou la sorcellerie, au choix) qui se dégageait de l'anime. Celui-ci commençait par être léger et comique, déjanté et parfois totalement débile. Puis petit à petit, au fil des histoires, des apparitions et développements d'intrigues secondaires, le style évoluait, devenant de plus en plus sombre, décalé, un peu malsain, intrigant et plutôt fascinant, déconcertant, dérangeant. Evidemment, pas un style qui plaît à tout le monde. Le manga donne justement l'impression de vouloir plaire, quitte à virer ce qui pourrait être trop déconcertant.
Ainsi, le manga commence bien plus tôt que l'anime, nous ajoutant des personnages finalement absolument sans intérêt par rapport à l'histoire, apportant plus de longueurs qu'autre chose. Là où l'anime semblait se situer au delà de la réalité, dans un univers décalé, sans existence vraiment précise, le début du manga nous l'ancre d'office dans la réalité. De même, tout au long du manga, on cause beaucoup, cassant vite le rythme, tentant de mettre des mots sur tout, de tout nous expliquer là ou l'anime préferait suggérer et faire ressentir, ce qui conférait évidemment bien plus de force et d'ambiguité.

En outre, des personnages importants n'apparaissent pas. Ainsi Nanami, la soeur de Tôga, qui, dans l'anime, apporte dans un premier temps des moments de pur délire, pas totalement anodins puisque créant petit à petit une ambiance spéciale qui ne quittera jamais la série. Puis dans un deuxième temps, elle est le témoin impuissant, comme nous, des événements qui s'enchaînent avant l'inéductable. Rien de tout ça dans le manga qui conserve de A à Z le même style, relégant les épisodes comiques comme celui du Riz au curry dans les annexes, adoptant alors le point de vue de Chuchu qui, en gagnant une conscience, perd sa débile mais hilarante facilité à se faire remarquer.
Des épisodes comme ceux de la Rose noire, au lieu de ne prendre que quelques pages en fin de volume 5, sont dans l'anime très développés, commençant à mettre en lumière des personnages bien plus torturés et prêts à s'effondrer, entraînant les autres dans leur chute, dévoilant la force folle et furieuse des "confins du monde" d'une manière bien plus puissante que le "bout du monde" du manga.

De même, le personnage de Shiori est absent, empêchant ainsi au personnage de Juri de montrer toute l'ambiguité, la douleur, la peur, la souffrance, les blessures qu'elle nous découvre dans l'anime (à mes yeux un des personnages les plus intéressants de la série, bien loin de la "juste froide, coincée et jalouse" Juri du manga). C'est d'ailleurs une règle assez générale dans le manga, les personnages, secondaires comme principaux (je pense notamment à Anthy qui reste très superficielle), ne sont pas franchement développés et, à part leur faire prendre la pose et leur faire dire des banalités, ils ne servent finalement à rien pour certains.
Je remarque également que les relations entre les personnages n'ont pas le temps ni la possibilité de se développer subtilement, de se construire pas après pas, d'être montrées petit à petit, au contraire le rythme est assez lent au début pour finalement s'emballer lors du volume 3, devenant alors trop rapide. Les histoires "affectives", qu'elles soient d'ordre amoureux ou amical, gagnent un côté assez fleur bleue, voire parfois un peu niais, bien loin de l'ambiguité qu'on trouvait dans la série. Quand à la fin, on la sent confuse, bancale, trop rapide, mélange de mystique chrétienne et de contes de fée qui n'apporte pas grand chose et conclut le manga de manière bien sage...

Je crois qu'on l'aura compris, ma préférence va très nettement à la série TV, même si elle n'était pas sans défaut (malgré des souvenirs quelque peu lointains qui embellissent peut-être un peu la réalité... mais là où l'anime me laisse un souvenir marquant, le manga risque de vite disparaître de mon esprit). Là où, par la musique, les chansons, le doublage (j'entends encore Utena hurler le nom d'Himemiya), l'animation (pas extraordinaire mais...), les décors, les couleurs, les bruitages, la mise en scène, il réussit à devenir plutôt original et étrangement marquant, le manga, lui, reste au niveau d'un shôjo tout ce qu'il y a de plus classique, finalement très manichéen et sans l'ombre d'une ambiguité.
Bien évidemment, on ne peut pas vraiment comparer une série animée de 39 épisodes à un manga de 5 volumes, le média n'est pas le même et n'a pas pour but d'apporter la même chose. Mais il manque au manga ce petit quelque chose qui caractérisait à mes yeux la série TV. Cela ne l'empêche pas bien sûr d'être tout à fait lisible, avec des graphismes soignés et très fins purement shôjo, dans la lignée de ceux de Ryoko Ikeda (dont le manga La Rose de Versailles semble avoir quand même un peu inspiré Utena, non ?), une narration assez libre, mais au final le tout n'est pas vraiment convaincant (oserais-je dire quelque peu ennuyeux ?)... A partir de là, difficile d'apprécier vraiment...


- un graphisme très propre, soigné, maîtrisé, typiquement shôjo mais bien lisible
- l'idée de base est intéressante: une fille qui, sauvée par un prince dans sa jeunesse, décide de devenir à son tour un prince pour aider les autres et être plus forte... ça ne se voit pas forcément tous les jours...
- personnages ayant peu d'envergure, pas franchement charismatiques, pas vraiment développés et totalement sous-exploités
- histoire avec des longueurs au début et qui s'emballe ensuite, se dénouant bien trop rapidement
- des personnages importants qui manquent par rapport à la série TV alors que d'autres apparaissent sans servir à rien, à part casser le rythme...
- les scènes d'humour sont séparées de l'intrigue principale et tombent un peu à plat (Chuchu, t'es bien moins marrant depuis que tu penses...)

Ayant découvert (et apprécié) le film puis la série TV voilà quelques années, on ne peut pas dire que le manga m'ait franchement transportée: trop ordinaire, ayant perdu la folie et toute l'ambiguïté qui faisaient l'originalité et la force de la série... Résultat passablement ennuyeux et quelque peu anecdotique, finalement...


Nombre de volumes lus: 5 au 12-12-2003
Retour liste manga


Namyothis
11-08-2004
   Je trouve qu'il complète la série, plus qu'autre chose.
Mais j'adore ce manga, pas trop long à un prix raisonnable. Y a pas à dire c'est un Shojo sympa^^.
Mais je tien à dire que la série est un dérivée du manga et pas l'inverse comme pour Tenchi Muyo.
Mon avis personnel: il faut voir les 2 anime et manga.
Pour le film, faut que j'arrive à l'avoir en français.

Shana
15-07-2003
   Berk !!!!!
dessins moches,style ringard,histoire a l'eau de rose'trop previsible.....enfin bref je vs le deconseille!!
(rien d'autre a dire puisque c'est nulle)

relena.w
30-06-2003
   Heu... ben..., au risque de me fair frapper par les autres, je dois dire que je ne suis pas super emballé par Utena. Je trouve l'héroïne beaucoup trop douée pour une simple adolescente de 14 ans. Et puis Anthy m'énerve à la longue. Franchement je me demande pourquoi elle ne réagit pas quand Saionij la frappe. Mais bon, je crois qu'il y a d'autres mangas plus intéressant.

propen
01-06-2003
   super manga avec des traits très fin, shojo original qui me plait bcp mem si je suis un mec :)

KAT
17-05-2003
   Après voir vu l'animé, je peux dire que j'adore cette série, même si par moment "Utena" reste une série où l'on a un peu de mal à comprendre la relation qui lie les personnages les uns aux autres, relation pour la plupart du temps ambigue...Quant au manga, il a l'air de reprendre en grande partie les principales lignes de l'animé, tout en zappant cependant quelques passages... je conseille donc de lire le manga et de voir également l'animé pour avoir le plus de détails possibles sur cette série qui reste pour moi une de mes préférée.

Naru
27-04-2003
   J'adore trop ce manga!!!! c'est un super shojo et en plus Chuchu esr trop marrant!!!Mais bon, mon frère il aime pas T_T

Ludosama
31-03-2003
   Après avoir lu le tome 1, je pense que, peut être, pour la majorité des lecteurs du manga d'Utena, la lecture se fait après avoir vu la série télé et/ou le film.

Dans ce cas, l'intêret de ce manga se trouve dans la recherche et la redécouverte de cette ambiance très ambigüe et mystérieuse entre les differents protagonistes de cette association qui se declare être la seule porteuse de la Révolution.

C'est pourquoi je comprends que pour ceux qui découvrent Utena à la lecture de ce seul premier tome, ils peuvent être un peu deçu. Pourquoi des batailles sans fin à l'épée ? pourquoi les hommes sont ils très féminin ? N'est pas un peu trop fleur bleue ? pourquoi ce style Lady Oscar ? Mais en fait, ce premier tome n'est que l'exposition de la trame générale et la découverte des personnages qui sont volontairement très shojo et femminisés.

Cette féminisation a pour fonction de rendre plus fort, par un effet de contraste, les drames futurs et les relations ambigües et perverses des personnages. C'est dans l'opposition "style graphique shojo" VS "drames interieurs des personnages" que réside l'un des interêts d'Utena.

Un autre intêret de ce manga est de prendre part à l'évolution psychologique d'Utena : le passage de l'adolescence à l'âge adulte par une série de confrontations relationnelles, et par des oppositions de passions intérieures. C'est cela, mener à bien sa REVOLUTION INTERIEURE.

Donc, comme beaucoup de séries majeures, c'est au terme de plusieurs tomes que s'apprécie la profondeur de l'Histoire.

Votre serviteur Ludosama

PS : pour ceux qui veulent regarder le dessin animé, il est nettement préferable de visionner la série télé Utena (et d'aller jusqu'au bout) avant de voir le film Utena. Le DVD américain du film Utena contient les commentaires du réalisateur qui sont très éclairants sur l'oeuvre et très instructif sur ses motivations et sur son interprétation du personnage Utena.

yemanja
28-03-2003
   c du pur bonheur (facon de parler!!) l'animé comme le manga est génial. l'un complète l'autre mais je trouve que l'histoire du sceau de la rose est plus explicite dans le manga ( de même pour son passé)!

TENJO Utena
03-03-2003
   C'est super mega genial...
Je ne pense pas que mon point de vue soit tres objectif etant donne que je suis une fan de la serie et maintenant du manga d'Utena!!!!
Si on ne brise pas la coquille le poussin va mourir,
le poussin c'est nous, la coquille c'est le monde.
Si on ne brise pas la coquille, nous allons mourir,
alors brisons la coquille pour revolutionner le monde!!!!!!

Voila... Moi j'adore!!!!

Maxx
02-03-2003
   fan de la série animée, je me suis jeté sur le manga dès que je l'ai vu chez V*.
Niveau personnage :
Utena est quand même beaucoup plus féminine que dans le dessin animé. Normal, l'auteur du manga est une femme alors que le directeur de la série est un homme. On a donc un personnage vu de deux angles différents. Ce qui est interressant.
Anthy elle, est également différente. Dans sa mannière de répondre, elle apparait moins niaise que dans la série.
Quant aux autres personnages, dans ce premier volume, ils ont l'air bien froids. Pour Juri c'est normal on a l'habitude mais Miki ca choque.
Chuchu : lui a quand même intéêt à me faire rire comme dans la série. Il est excellent.

Niveau histoire : là il y a quand même une différence importante. le manga commence avant la série et explique pourquoi Utena est entrée à l'académie. Et c'est là que ca devient intéressant car série comme manga sont très shojo mais de deux mannières différentes.
dans le manga on suit l'histoire du sécheur de larmes, celui qui sauva Utena enfant. C'est l'image du prince réel. Un homme charismatique sans le cheval blanc. Un homme que l'on peut croiser tous les jours.
Dans la série, Utena enfant rencontre LE prince. Celui vétu de blanc avec son épée, son cheval blanc bref le prince idéal, celui auquel rêvent toutes les filles (et même les garçons ! mdr) mais difficilement réel.
Là encore c'est dû à l'auteur.
Le manga a quand même l'air moins loufoque que l'animé.

Niveau Dessin :
Je trouve le dessin efficace, c'est la première fois que je vois le travail de la mangaka donc je découvre. C plaisant mais je lui préfère nettement celui de l'animé que j'avais trouvé original. Mais ce n'est que le début et je dois dire que j'aime quand même le trait. la couverture est très jolie.

Niveau adaptation : là par contre j'ai eu peur. ^_^ Les polices utilisées ne me plaisent pas et les grosses écritures au milieu du dessin > dommage. ceci dit ca ne gâche nullement l'oeuvre.

Niveau Challenge : mdr. En ce qui concerne l'initiative de Pika je trouve que c'est bien de nous proposer un manga qui sort un peu des sentiers battus et qui va certainement colorer un peu les rayons de mangas certes bien remplis mais quand même assez shonen pour ne pas dire plus.

En clair, un manga qui va révolutionner votre bibliothèque !

Takiko
01-03-2003
   Je n'ai pas vu la série et c'est donc sans à priori que j'ai acheter le premier volume! Ben g pas été déçue c'est super! Utena est trés attachante dans sa quete du "secheur de larmes" qui se transforme en cauchemard! De plus coté dessin malgrés les mentons que je trouve surdimensionés et les 2 ou 3 erreurs de proportion ( qui passent inaperçus pour ceux qui contrairement à moi ne passe pas leurs temps à chercher la petite bete) c'est beau , c'est fin , c'est précis.
Un manga à lire et à conseiler à tout les amateurs de la série et du shojo

Shammy
27-02-2003
    Evidemment, en ouvrant ce manga, on pense tout de suite à 'Rose de Versailles'( Utena a quelque chose d'Oscar,n'est-ce pas ? ) La BD suit assez fidélement la série TV, mais le graphisme est tellement plus beau ! On apprend pourquoi Utena choisit cette école et pas une autre, on fait connaissance avec sa tante qui est jeune et belle et fait des conquêtes... Le personnage d'Anthy ( en grec : la fleur ) est adorable et Wakaba apporte une touche d'humour bienvenue. Vivement le tome 2 !

windylove
25-02-2003
   C tout simplement genial j'adore ce mange!!!Mais Que ce soit dans la seri ou dans le manga akio et un vrai ******
Je le Hais mort a akio!!!!!!!!!!

DCR
14-02-2002
Utena est plutôt pas mal pour une adaptation de dessin animé. Loin derrière le sublime Evangelion de Sadamoto, mais bien supérieure à des Escaflowne et autres Tenshi muyô.
Ceci dit, j'y retrouve à peine l'ambiance géniale de la série télé et les relations entre les persos (Miki et Kozue, par ex) me semble moins intéressantes.
Par contre, j'ai bien aimé le prologue à l'arrivée d'Utena à Ôtori, ça change un peu de la série où le monde extérieur n'apparait que dans des souvenirs.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga