Ai suru hito par Yuki Yoshihara - 2002
4 volumes (édition terminée) - Génération comics
4 volumes (édition terminée) - Shogakukan
Sens de lecture japonais - 115x175 mm - 6,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures coréennes Couvertures allemandes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Sakiko, 20 ans, étudiante à l'université privée de Kudan, est tombée raide dingue amoureuse du professeur de droit Chifuyu Takasho, 28 ans. Depuis, elle ne cesse de le poursuivre, dans tous les sens du terme, de ses assiduités, multipliant les déclarations d'amour farfelues. Mais il ne cesse de la repousser froidement, avec l'espoir qu'un jour, elle comprenne : aucune chance de le faire fondre, lui si droit et inflexible.
Mais voilà que la mère de Sakiko abandonne sa fille du jour au lendemain : elle est poursuivie par les créanciers après que son amant du moment se soit retrouvé en tôle pour détournement de fonds. Si Sakiko veut pouvoir poursuivre ses études, et donc le professeur Chifuyu, elle doit trouver de l'argent. Pourquoi ne pas tenter de se vendre pour 500 000 yens (plus de 3 600 euros) à un homme dans la rue, se demande-t-elle avec la naïveté d'une lycéenne dont elle adopte l'uniforme ? Forcément, à ce tarif-là, les clients ne sont pas légions ! Mais voilà qu'elle rencontre le beau gosse richissime du coin qui propose à notre ingénue de tout lui apprendre sur la question... Mais n'aurait-il pas oublié de lui signaler que son frère aîné était prof de droit à la fac ?

Ai suru hito (sous-titré Cours de séduction en 20 leçons) est un manga en 4 volumes signé Yuki Yoshihara, grande spécialiste du manga pour lectrices adultes fans de petites scènes sexy, voire même assez crues. Et ce manga ne fait pas exception à la règle, comme l'indique en tout petit petit sur la couverture le logo "Pour public averti" glissé très discrètement par Génération comics (qui propose également Darling - La recette de l'amour, un des précédents succès de la mangaka).
La couverture en elle-même permet déjà de se faire une idée du style de l'auteure : le recto, sexy et suggestif mais finalement sage, le verso en proposant une parodie nettement plus salace et loufoque, mettant en scène les personnages en SD (Super déformé, petit corps, grosse tête). Car si le titre se veut sexy, il est surtout bourré d'un humour dévastateur.

En effet, Yoshihara ne prend pas ses histoires au sérieux et n'hésite jamais à faire tomber son héroïne et ses princes charmants de leur piédestal : la fraîche jouvencelle innocente se transforme alors en folle furieuse lubrique à la tête de psychopathe. Quand au beau prince si inaccessible et coincé, il devient une sorte de bouboule désabusée au moyen de ces fameux SD qui débarquent toujours en pleine scène hyper-romantique ou chaude. Bref en plein pic émotionnel pour casser l'ambiance et éviter qu'ils ne se prennent un peu trop au sérieux, en explosant totalement leur image d'éphèbe ou de princesse vertueuse qu'ils ne sont de toute façon pas du tout. Adieu donc petites fleurs et jolies coeurs roses tapissant l'arrière-plan des cases en pleine scène de premier baiser. Car vous pouvez être sûrs que dans la case suivante, vous aurez Sakiko version SD agrippée comme une sauvage à son prince complètement blasé, lui proposant les positions du Kama sutra les plus acrobatiques...
Même le sujet, pourtant pas bien comique voire franchement casse-gueule, de prostitution abordé dès le début est totalement détourné et exagéré à l'extrême, jouant la carte du second degré...

Débarquant pratiquement en même temps qu'un autre manga au sujet assez proche (Happy mania de Moyoco Anno chez Pika), Ai suru hito s'en démarque néanmoins assez vite. Certes, on retrouve dans ces deux titres deux héroïnes ayant la vingtaine, toutes deux à la recherche du grand amour. Toutes deux foncent la tête dans le mur, gardent toujours leur idée fixe, n'évoluent en soi jamais vraiment et n'apprennent rien.

Mais là où Moyoco Anno rend sa Shigéta vraisemblable et facilement identifiable malgré son côté extrême (et personnellement, hautement antipathique et agaçant), Yuki Yoshihara ne cherche ni questionnement sociologique sur les difficultés amoureuses d'une jeune femme ni le moindre réalisme : sexe et humour sont les seuls maîtres mots à bord !
Oui, Sakiko est totalement immature et totalement, incroyablement excessive. Mais elle ne se pose jamais de questions, se relevant toujours obstinément à chaque fois qu'elle se retrouve plus bas que terre (c'est-à-dire toutes les deux pages), vivant dans un monde qui lui ressemble, tout autant cinglé, déjanté et barré qu'elle (et donc absolument pas vraisemblable). Ainsi, l'homme de ses rêves, à force de coller en tout point (à la limite de la caricature) à l'image idéale de prince charmant inaccessible qu'il représente, donnerait presque l'impression d'être "frigide", aussi convaincant dans son rôle de prof de droit que Schwarzie en cheerleader à jupette rose, poussant donc l'auto-dérision à son paroxysme. Mais au lieu de rejouer l'éternel Toya "j'ai perdu ma personnalité en cours de route" d'Ayashi no ceres, il nous découvre au fil des énormités de Sakiko un caractère tout aussi timbré que celui de "la femme de sa vie", c'est-à-dire excessif et explosif.

Leur monde est totalement surréaliste et assumé comme tel : on ne peut pas se reconnaître en eux, ils ne peuvent pas complètement nous exaspérer car Yoshihara assume totalement l'immaturité et l'excessivité de ses personnages sans aucune prétention... Sakiko s'en prend tellement dans la tête que même le lecteur qu'elle énerve pourra se défouler par procuration, prenant autant de plaisir que les deux frangins à la transformer en ballon de volley ou en instrument de musique qui fait Peng Peng.
Le but n'est pas là de nous dépeindre une réalité de jeunes filles incapables de trouver l'amour car n'arrivant pas à voir et accepter la réalité, à être honnêtes et lucides avec elles-mêmes, mais simplement de nous divertir et nous faire rire avec l'histoire d'une folle furieuse hystérique et lubrique mais vierge et finalement très attachante et touchante dans son "combat" sentimental : elle est prête à tout pour enfin mettre le grappin sur SON homme, son inexpérience en la matière l'obligeant à se référer à la vie amoureuse totalement ratée de sa mère irresponsable et encore plus immature qu'elle. Le complexe Caliméro ("c'est trop injuste"), l'auto-apitoiement ne font pas partie de ses partitions.
Sans compter que la mangaka en profite pour égratigner un peu tout le monde : des shôjo manga un peu mièvres dont elle utilise et détourne les clichés sans aucune retenue, sans aucun complexe, aux fans de yaoi, admirablement dépeintes dans le personnage de la voisine mono-maniaque, ne pensant qu'à mettre en scène les deux frangins Takasho en amants incestueux dans ses dôjinshi (fanzines) SM. Hilarant !

Le rythme est en tout cas totalement endiablé, la narration maîtrisée, le dessin tout à fait classique pour le genre romantique (mais lui-même parodique avec les deux frangins en éphèbes toujours torse nu ET imberbe mais "aux yeux de poisson mort"). Certes, quelques scènes sont un peu "too much", totalement gratuites, juste là pour émoustiller la lectrice, Yoshihara n'hésitant jamais à en rajouter deux tonnes sur le caractère cru et un peu lourdingue (mais là encore, sans complexe, sans gêne, sans hypocrisie). De plus, la fin est hautement prévisible et totalement fleur bleue. Mais l'ensemble a la bonne idée de ne faire que 4 volumes, sans aucun temps mort ni d'effet de répétition lassante, atteignant sans problème son but initial : faire rire.

Droits images et couvertures: © Yuki Yoshihara 2002 - publié au Japon par Shogakukan Inc., Tokyo


- un graphisme maîtrisé très classique, très shôjo mais qui correspond au style du manga
- un scénario simple mais efficace, simple prétexte au rire
- un humour assez ravageur à partir du moment où l'on y est réceptif
- des personnages attachants, totalement déconnectés, en roue libre, invraisemblables et assumés comme tel
- des scènes chaudes totalement décomplexées...
- pourquoi avoir gardé le titre japonais, totalement incompréhensible, pas du tout engageant ?
- une adaptation limitée à son strict minimum
- des scènes chaudes parfois too much
- un côté finalement assez prévisible
- l'humour peut également très vite lasser...

Au final, un titre léger qui ne plaira pas à tout le monde de par son parti-pris extrême et la crudité de ses scènes, mettant en image une sexualité féminine rarement montrée de manière si libre et décomplexée, décalée et tirée par les cheveux. A réserver à un public averti. C'est drôle, c'est sexy, et ça n'a aucune autre prétention.


Nombre de volumes lus: 4 au 14-02-2006
Retour liste manga


sica
14-06-2010
   Nul doute, l'auteur peut être franchement crue.Néanmoins, malgré la vulgarité qui au début surprend, il faut admettre que l'auteur par le biais de son héroïne parle vraiment du plaisir et du désir de la femme (enfin, presque une nymphomane, parfois). Mais ça fait du bien de voir des femmes courir après et pour leur sexualité plutôt que d'assister à l'attente sempiternelle de la jeune fille bien comme il faut dont le désir doit attendre l'homme qu'il faut et son bon vouloir. Et puis, une fois qu'on s'habitue à la crudité et à la vision de l'auteur, les situations prêtent franchement à sourire. Un bon manga, surprenant et drôle. Et une héroïne finalement attachante.

odore
14-08-2006
   Coucou tout le monde!! ^^
j'ai adoré ce manga, l'histoire est trop marrante, les hommes sont assez mignons et Sachiko est une fille d'enfer!! Ca fait du bien de voir une fille aussi déterminée
En bref, c'est un manga que je conseille à mire ^_^.

Mel
27-02-2006
   moi j'ai vraiment A-DO-Ré!!! on rigole tout le temps,l'histoire est bien les dessins sont pas mal non plus (bon c un peu pervers de temps en temps mé moi sa me dérenge po xD !) juste une petite chose j'ai trouvée que le 4 se terminait trop vite!!petite accelération de l'auteur??
bref se manga est vraiment pas mal et pour 4 tomes je dirais que c'est une affaire ;D !!
bisou tout le monde!!

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga