Habitant de l'infini (L') par Hiroaki Samura - 1994
28 volumes (édition en cours) - Sakka
30 volumes (édition terminée) - Kodansha
Sens de lecture français - 150x210 mm - 10,95€
Planning de sortie
Couvertures allemandes Couvertures françaises Couvertures japonaises Couvertures américaines Couvertures espagnoles

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Manji est un samourai qui travaillait pour le seigneur Horii. Mais quand il se rendit compte que ceux qu'il avait tués sur ordre de son maître n'étaient que de braves paysans qui voulaient dénoncer la cupidité et la malhonneteté de celui ci, il se rebella et tua son maitre, acte qui eu de graves conséquence, non seulement pour lui, qui fut poursuivi sans relache et qui dut tuer plus de cent hommes pour survivre, mais également pour sa soeur Matchi qui devint folle par sa faute. C'est alors qu'une vieille femme lui fit don de l'immortalité en introduisant dans son corps le kessentchou, un ver qui guérit chacune des blessures, même mortelles, de celui qui le porte. Manji ne peut donc plus mourir à moins d'accomplir le but de sa vie, à savoir tuer mille scélérats en réparation des cents hommes qu'il a massacrés 2 ans auparavant. Il va alors pour cela faire la rencontre d'une jeune fille de 16 ans, Lin, qui veut venger le massacre de ses parents par un homme dont le pouvoir grandit chaque jour un peu plus, Anotsou qui compte créer sa propre école de sabre en détruisant toutes les autres écoles existantes.

Etrange manga signé Hiroaki Samura que nous édite Casterman. Un manga qui ne s'adresse pas à tout le monde, de par son style et son contenu. Style, c'est à dire style de dessin, tout en esquisse, en hachures, en texture, en jeux d'ombres et de lumières, donc très loin du style net, clair et sans fioriture d'un shônen à la One Piece ou Shaman king. Dessin très détaillé, que je trouve pour ma part de plus en plus beau à chaque volume. J'adore comme sont dessinés les personnages, chacun avec ses caractéristiques, l'expression de son regard, de ses postures, ses vêtements. Certaines ouvertures de chapitres sont belles à couper le souffle. Il peut arriver qu'on se perde un peu dans les persos, certains se ressemblent.
De toute façon, ce n'est pas ce que j'appellerais un manga facile d'accès. L'histoire est très complexe, avec bon nombres de magouilles politiques, de persos différents dont on ne sait pas toujours clairement les intentions. Mais c'est ce qui le rend très réaliste, car c'est bien rare que dans le monde réel, on sache clairement qui veut quoi :) Pour certains manga ça peut être un défaut quand l'auteur ne maitrise pas son sujet et semble aussi perdu que nous, dans d'autres comme le manga présent c'est au contraire une qualité, car c'est ce qui donne profondeur et richesse au manga et permet une lecture sur plusieurs niveaux.

Autant les tout premiers volumes sont plutôt fixés sur les combats basiques entre Manji et Lin et les autres, autant l'histoire se complexifie aux volumes suivants et gagne en intérêt. On n'est pas dans un shônen de base où les gentils vont taper à longueur de temps sur les méchants on ne sait trop pourquoi. Là on est au milieu d'un monde dur, cruel et violent, le Japon des samourais, où personne ne fait de cadeau à son voisin. Tuer ou être tué c'est la règle pour Manji qui n'a guère la possibilité de se reposer et de vivre tranquillement.
Mais pour Lin c'est différent. C'est un perso très intéressant car complexe et torturé. Ce n'est qu'une jeune fille de 14 ans au début de l'histoire, quand elle doit affronter la dureté du monde qui l'entoure, avec la mort atroce de son père et la torture de sa mère puis son enlèvement. Du jour au lendemain, elle a été catapultée dans le monde brutal et sans pitié des adultes, le coeur chargé de haine. Manji deviendra son garde du corps, mais également son ami, qui sous ses airs bourrus de vieil ours mal luné, lui apportera un peu de stabilité et d'humanité dont elle a été privée si soudainement. D'un côté elle est là pour tuer, c'est son souhait, mais en même temps elle ne peut s'empêcher de remarquer qu'elle est prise dans un cycle infernal, celui de la vengeance. Si Anotsou a tué son père c'était déjà par vengeance, et elle même en tuant des hommes d'Anotsou par vengeance risque d'entrainer la vengeance future d'autres personnes... Renoncer à se venger serait comme oublier et donner peu d'importance à la vie et la mort de ses parents, mais se venger la rend semblable à ceux qu'elle veut tuer. Cruel dilemne, qui fait douter la jeune fille, et lui permet d'évoluer et de mûrir à chaque volume, à chaque rencontre, à chaque combat.

Les combats justement, me semblent bien menés, très dynamiques, plutôt inventifs, et souvent gore (ça découpe, ça découpe). Les adversaires sont toujours différents. Manji de par son immortalité parait parfois bien faible par rapport aux autres. Il est immortel mais n'en reste pas moins un homme avec ses faiblesses qui en temps normal lui auraient déjà couté la vie depuis longtemps. Ce n'est pas un héros, il attaque ses adversaires par derrière s'il le faut, en traitre, l'important étant de gagner, pas d'éthique de combat, seul le résultat compte (c'est la même chose pour Anotsou). Contrairement à d'autres persos de manga de sabre, son but n'est pas d'être le plus fort, il suit juste sa vie sans vraiment chercher plus loin, on pourrait même dire qu'il subit plus qu'il ne vit, l'immortalité semblant à la limite d'un fardeau pour lui. Ce n'est pas le stéréotype du héros brave et fier, courageux et sans reproche, sans faiblesse. C'est un simple être humain, condamné à tuer, chose à laquelle il a pris goût, et qui ne se pose pas plein de questions métaphysiques pendant 2 plombes.

Ce manga n'est pas tant un manga d'action que ça, les combats ne sont pas les principaux moments de l'histoire. J'aime beaucoup comment sont agencées les cases, on a des plans parfois qui semblent inutiles ou anodins, alors qu'ils servent à créer l'ambiance du manga, on ressent encore plus fortement les sentiments des persos, la peur, la haine, le goût du sang, la fatigue, le doute, tout ça par plein de petits détails anodins, on nous montre un décor, une feuille, un arbre... Ca a un côté très calme parfois, très contemplatif, on a l'impression de voir les secondes s'écouler... Parfois même pendant un combat.
Chaque personnage a ses raisons, son but, parfois qui semble insignifiant ou ridicule, parfois effrayant. D'ailleurs attention aux âmes sensibles. Non seulement ça découpe pas mal (c'est fou comme leurs armes sont tranchantes quand même, oh une jambe désolé :)), mais il y a certaines scènes d'une cruauté sans pareil... je pense notamment aux scènes à la fin du volume 6 qui sont d'une rare cruauté (perso c'était limite soutenable quand même), ou encore au perso de Kouroi dans le volume 1, manga à ne pas mettre donc entre toutes les mains...
Il y a quand même quelques pointes d'humour, surtout dans la relation entre Manji et Lin.

Le gros problème
de ce manga se situe surtout au niveau de l'adaptation que Casterman en fait. Déjà ils ont préféré le sortir en sens français, pourquoi pas mais ça amène un nombre d'erreurs incalculables, je ne sais pas comment ils se debrouillent mais ils arrivent à se gourrer en inversant certaines cases et pas d'autres, et tout ça dans la même page, Lin porte un pansement sur la joue gauche et la case d'après il est à la joue droite, la svatiska (le symbole que Manji porte dans le dos, qui est dans le sens inverse d'une croix gammée si tristement célèbre en europe) n'est jamais dans le même sens... Balèse non ?
Le lettrage fait parfois très amateur, on ne sait pas toujours qui parle avec leurs bulles bizarrement fichues, dans le volume 1 on trouve même une bulle avec un ajout au crayon... Je ne suis pas bien sûr que la traduction soit également à la hauteur.
L'impression est inégale, parfois très claire parfois très foncée. La reliure du premier volume est marron alors que toutes les autres sont noires, bref ça donne un côté très baclé et amateur, mais ça s'améliore sensiblement au fur et à mesure. N'empêche que même en sens français je ne lis pas toujours les bulles dans le bon ordre, y a un truc :)
Quand au rythme de parution il a été chaotique pendant un moment quand Casterman a semble t'il eu quelques soucis, mais il semblerait qu'on soit maintenant au rythme de 2 volumes par an (6 mois pour faire un volume de cette qualité, ils se foulent pas trop :)). Et tout ça n'aide pas du tout à la compréhension du manga, j'ai dû relire les premiers volues plusieurs fois avant de bien saisir... Les couvertures ne sont pas du tout les couvertures originales, pas de couvertures rigides ou de couvertures volantes, mais une simple couverture en carton souple (il ne ressemble pas à un manga mais c'est le style de Casterman), papier pas franchement de bonne qualité... C'est bien dommage car un tel manga mériterait largement un bien meilleur traitement...
PS: je viens de comparer la version française avec quelques scans japonais qu'on trouve sur le net... C'est quand même assez lamentable, en français ils semblent retourner les images au pif, il n'y a aucune logique, ils ne traduisent pas toutes les bulles, ils virent certaines bulles pour les mettre ailleurs, changent leur forme (la traduction de certains coups ça donne "Pim Poum Pam", ça fait un peu ridicule, j'ai un doute que ce soit ça en japonais)... Bref niveau adaptation il y a encore du boulot...

N'empêche c'est un très très bon manga qui mérite largement sa place dans votre mangathèque, mais attention manga plutôt pour public assez mature... Un manga qui sous ses faux airs de manga fantastique sur l'immortalité pose un regard très réaliste et assez interrogatif sur l'être humain en général, sur ses responsabilités, sur ses actes, leurs conséquences...


- beau dessin détaillé, pas de trait net mais un ensemble de traits...
- des personnages réalistes, humains et complexes, qui évoluent à chaque volume
- histoire très complète et intelligente, complexe
- un humour tout simple qui rend les personnages plus humains et attachants
- narration très recherchée et dynamique
- pas de super héros, juste des humains face à leur vie
- on se perd un peu dans les personnages ou le scénario
- la cruauté de certaines scènes qui peut choquer
- une adaptation de casterman très mauvaise qui nuit à la compréhension du manga

Un manga sur la vie et la mort, sur la haine et la vengeance, sur les choix qu'on doit faire et leurs conséquences... Un très grand manga...


Nombre de volumes lus: 7 au 04-03-2002
Retour liste manga


Kakuroto
01-04-2006
Ce manga est vraiment sublime de part ses dessins, son scénario et la profondeur des personnages.

Comme je poste cet avis plus d'un an après le dernier avis posté j'en profite pour dire que Casterman a changer d'édition à partir du volume 10 et a réédité les 9 premiers volumes dans cette même nouvelle édition et que je n'ai rien trouvé d'incohérent (j'ai pas encore lu tous les volumes non plus mais au vu de toutes les critiques ci-bas ça m'a l'air de s'être fortement amélioré). Bref cette nouvelle édition a tout l'air d'être à la hauteur du manga et le format plus grand que d'habitude permet de mieux aprécier les dessins. Bref l'édition ne doit plus être un frein à ceux qui hésitaient à découvrir cette oeuvre !

laura
08-03-2005
   ce manga est vraiment très bon dans la mesure où l'histoire est originale et respecte l'aspect historique de cette période. Pour ceux qui n'y voient qu'une série de combats plus sanglant les uns que les autres , ils n'ont pas dû bien lire l'histoire ( mais bon Casterman y est aussi pour quelque chose).
Dans tous les cas je le conseille à tous les fans de manga.

Linoa
24-07-2004
    Je suis tout à fait d'accord pour dire que ce manga est un grand manga. Les personnages, tous sans exception même ceux qui ne font qu'une brêve apparition dans un volume, échappent à la caricature. Les méchants ne sont pas nés méchants, les gentils ont leur côté sombre et de toutes manières, on tue des deux côtés. Tout le monde a les mains souillées de sang dans ce manga. La violence est omniprésente mais pas gratuite puisqu'elle a pour but de nous montrer un monde à cent lieues du notre (du mien en tous cas!). Néanmoins la scène à la fin du tome 6 est, je pense, bien trop violente, à la limite du sadisme de la part du mangaka.Mais je suis prête à tout lui pardonner tant ce manga m'a apporté et faite grandir.
La vraie force de cette histoire c quand même la façon dont elle est rendue graphiquement. En bref c'est beau. Très très beau. Même si l'histoire était d'une bêtise affligeante ce manga mériterait d'être connu pour son esthétisme superbe. Or, en plus l'histoire est intéressante alors je crois qu'il n'y a plus d'hésitation à avoir! Pour moi, ça reste mon coup de coeur en matière de manga.

+Salynger+
21-02-2004
   Un très bon manga au grasphisme + qu'irréprochable bref super super super!!!!Et im fé marrer Manji...il l'aime bien sa petite Lin l'air de rien Héhé!
C'est UN GRAND Manga et j'attends la suite!!!!

Minsk
14-10-2003
   Manga exceptionnel pour trois raisons :
- le dessin crayonné qui est une bouffée d'air frais dans le monde aseptisé du manga. Je ne dis pas que les dessins n'utilisant pas le crayonné sont mauvais mais ça fait du bien de voir autre chose.
- le scénario passe d'une simple histoire de vengeance au récit initiatique de Lin mais aussi de Manji qui chacun au contact de l'autre vont apprendre de la vie.
- la mise en scène qui est si typiquement japonaise rappelle le grand Kurosawa (regardez ses films : Yojimbo, les 7 samouraïs, Ran...). Ce qu'il y a entre les combats est aussi sinon plus important que la jambe découpée ou la tête tranchée. Un regard subtil, une moue, un geste toutes ces subtilités contribuent à créer une ambiance unique et si typique où les dialogues sont superflus.
Adaptation malheureusement baclée mais bon, on a malheureusement pas le choix... Un manga à conseiller pour les lecteurs un peu plus pointus que la moyenne...

pierre
04-09-2003
   Un manga fantastique réservé tout de même à un public matûre (je ne le filerai pas à ma p'tite soeur). Mais une adaptation lamentable!!!Pourquoi vouloir à tout prix inverser le sens de lecture alors que même si on n'a jamais lu de manga au bout d'une dizaine de pages on à pigé le truc. Pour moi il peut-être même plus difficile de s'y retrouver dans un comic. Surtout que changer le sens de lecture d'une série sans grande prétention artistique (style hunterxhunter, très chouette au demeurant) n'aurait pas les mêmes conséquences que dans ce cas. L'oeuvre de Samura est justement magnifique graphiquement (dessin, "mise en case") et en plus très différente de ce qu'on peux voir habituellement. Du coup cette adaptation baclée (y'a pas d'aut mots) me met encore plus colère. Malgré ça c'est une de mes séries préférées et je ne peux que la conseiller.

Flagfighter
16-05-2003
   Je trouve ce manga genial surtout pour une raison: la distinction entre le bien et le mal. On comprend clairement que le fait d'être le gentil ne dépend que du référentiel qu'on choisit. Au début, on peut considérer Lin comme étant une "gentille" qui cherche à venger la mort des siens. Mais sa vengeance va naitre d'aute tragédies similaires à celle de Lin, auquel cas elle devient une "méchante"....

Arlequin
01-02-2003
   Tout d'abord, sachez que j'ai lu seulement les scans de l'édition américaine (donc jusqu'au volume 11).
C'est vrai que j'ai aussi commandé les volumes 12 et 13 au Japon =^.^=

Casterman a vraiment raté son coup. Il édite un manga très intéressant de par son fond et sa forme, mais il le fait mal... traduction et mise en page. Juste la couverture ne donne pas envie de le lire.

Tout de fois, l'ambiance est agréable. Le style de dessin est souple et doux : quel plaisir de lire un manga dessiné aux crayons de bois!
L'histoire est certes compliquée mais se prête aisément à la réflexion. On apprend à connaître ce monde pre-meijin. Celui de la dictature des shoguns et du reigne des dojos.

Notre ennemi apparait plus comme un révolutionnaire, un unificateur des méthodes que comme un tyran sanguinnaire.

Nos deux personnages principaux sont complémentaires, une forme de Ying et de Yang. Par moment, Lin est le Ying et Manji le Yang, par moment c'est l'inverse.
Chacun le comprendra en lisant le manga.

Une certaine personne a critiqué l'histoire en la qualifiant de "nulle".

C'est dommage de lire ce genre de remarque. D'autant plus qu'il est rare de lire un manga avec autant d'intéressants personnages, qui ont chacun leurs histoires et leurs raisons de vivre.

"Les combats sont gores" : oui mais il y a une explication.

Voyez vous, l'histoire joue principalement sur les sentiments des personnages, leur desirs et les conséquences de leurs choix passés ou présents.
Plus les combats deviennent "gores", plus Lin ouvre les yeux et apprend à connaitre une autre face du monde : celle de la haine et de la violence.
Un monde sombre dans lequel elle est entrée pour tuer et se venger.

A titre d'exemple, c'est comme participer à une convention (genre Japan Expo ou Cartonnist), pendant 3 ans j'étais du côté des visiteurs, puis un jour je suis passé de l'autre côté des tables... et comment çà change! Sans être organisateur, juste un exposant, ma vision de ce genre de convention a totalement changée. En bien ou en mal, c'est personnel.

Pour Lin, c'est la même chose. Même si l'époque dans laquelle se déroule l'histoire est particulièrement cruelle. Les gens ordinaires ne pensent pas à tuer ou s'ils le pensent ils ne concrétissent pas leurs pensées. Pour cela il suffit de voir la relation entre Lin et un certain forgeron.

Et puis d'un autre côté, le gore des combats leur donne un côté plus réaliste... une épée coupe et le sang signifie la souffrance des blessures, ou la rédemption pour Manji (cf. plus bas)

"Cà se limite à une succession de combats" : c'est tout à fait normal. Une fois entré dans la face sombre d'un monde cruel et dur, la vie ne devient plus qu'une succession de combats pour sa survie.

A cette époque, les shoguns étaient sans pitié, les paysans seulement des "animaux". Cà c'est le côté clair du monde.
Dans le côté sombre, seuls les plus fort survivent que tu sois paysan ou noble, ta vie est entre tes mains invincibles et la vulnaribilité de tes adversaires.

Maintenant retournons à l'histoire. Manji qui apparait comme le personnage principal (pas un heros) est immortel. Vous comprennez pourquoi ? Tuer est simple, si ta volonté de survivre est forte.
Manji, même apparant comme un excellent maître d'armes, peut se faire tuer si les conditions lui sont défavorables.

Il saigne beaucoup et se fait tuer souvent, parce qu'il est sur le chemin de la rédemption. Il ne va pas tuer les mille "méchants" sans souffrir. D'autant que les méchants, ce sont aussi des êtres humains avec leurs folies et leurs volontés.


Pour conclure, c'est un des meilleurs mangas qu'il existe.
Avec comme point d'étude : la relation entre la vie et la mort, la haine et le fardeau des actes passées.
-Si tu oublies ta vie passée, saches que quelqu'un sera toujours là pour te la rappeler.-

Keitaro Batosaï
08-12-2002
   Franchement, avec un tel concept, je trouve que l'histoire est franchement nul. Cela ce limite à une succession de combat tous plus gore les uns que les autres, et sans réel intérêt. Seul le personnage de Lin est intéressant, et encore ...

Spawn
18-06-2002
fabuleux !

Que dire d'autre ? Le manga a posseder ! Rassemblant toute les emotions et etant plus vrai que nature dans une epoque ou la lois du plus fort, du plus rusé et du plus intelligent predomine ! Ici pas de bien ou de mal, tout est reunis dans chaque perso chacun suivant sa route et le but qu'il sait fixé.

Suivez l'histoire de Manji, Rin, Anotsu, Magatsu et tout les autres personnages ..... et passé au travers de la mauvaise adaptation de Casterman ..... vous ne le regretterez pas

Chandler
03-06-2002
J'ai découvert ce manga par hasard, alors qu'un certain nombre de volumes étaient déjà sortis. Mais quelle découverte! Ce manga est une vraie bouffée d'air frais dans le monde du manga d'aventure et de combats à l'épée. Le dessin, dans un style "crayonné" est magnifique, et le scénario original et sombre. L'idée de départ est pour le moins original (je ne dévoilerai rien, désolé :) ), et la suite s'enchaine parfaitement (même s'il est vrai que certains passages sont un peu confus à mon sens... Rien de dramatique cependant).
Si vous voulez passer un bon moment, alliant détente et réflexion (si si, c est possible :) ), jetez vous sur ce titre (malheureusement pas toujours très bien adapté par Casterman).

abstract bird
05-05-2002
ce qui se degage le plus de ce manga est selon moi, l'ambiance, le sens phylosophique, un peu qui s'en dégage... c'est vrai qu'il vut mieux pas lire ce manga qd on a envie de pas se prendre la tete après...
il reflète très bien l'esprit du Japon d'avant l'epoque meiji, selon moi, un esprit qui se dégage tant aux niveaux du jeu de lumières et d'ombres, que au niveau des angles de vues et des cadrages. ainsi on passe du moment ou les personnages se parlent (souvent très implicites, jamais les pensées des personnages ne sont dites clairement, souvent le tout se fait au niveau des attitudes et personnages), aux moments d'actions ou là, manji s'ennerve et fait un mega hit combo sur ses adversaires..!!
donc, c'ets un manga très réaliste, assez sombre, aux passages de discussions implicites, en passant aux moments "zen" jusqu'aux moments d'une extreme violence...
c'est donc selon moi, le meilleur manga qui reflète de l'ambiance japonaise, de ses mentalités d'avant meiji.
on peut le rapprocher de la pierre et le sabre un peu, par l'esprit (bouquin de Yoshikawa)qui s'en degage...
fx

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga