Happy mania par Moyoco Anno - 1996
11 volumes (édition terminée) - Pika édition
11 volumes (édition terminée) - Shodensha
Sens de lecture japonais - 125x180 mm - 6,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures américaines Couvertures allemandes Couvertures italiennes

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Shigéta, 24 ans, vendeuse pas très enthousiaste dans une librairie, se désespère: elle est célibataire, cette situation ne doit pas durer ! Mais, et ce jeune homme au si joli sourire, peut-être serait-il l'homme de sa vie !! Ou peut-être pas, après coup... Par tous les moyens, Shigéta doit se trouver un homme, un vrai petit ami, qui l'emmènera loin de sa petite vie, lui jurera l'amour éternel, bref l'homme parfait. Il existe et elle le trouvera coûte que coûte ! Mais la quête de la perfection masculine et de l'Amour est une quête longue et difficile, surtout quand on n'est ni parfaite ni patiente...

Happy Mania est un manga en 11 volumes signé Moyoco Anno, prépublié au Japon entre 1996 et 2001 dans le magazine Feel young de l'éditeur Shodensha. Voilà un éditeur dont on commence tout juste à découvrir le catalogue en France: Paradise kiss d'Ai Yazawa, les mangas d'Ebine Yamaji, d'Erica Sakurazawa, de George Asakura, Suppli de Mari Okazaki, etc.

Le fait que l'héroïne soit une jeune femme de 24 ans et qu'on trouve au fil des pages quelques scènes un peu crues (mais pas érotiques pour deux sous, ce n'est pas le but) montre clairement qu'on n'est pas là face à un shôjo visant les 8-12 ans. Pour autant, qui dit sexe sans tabou ou censure ne veut pas dire pour autant maturité comme nous le prouve l'énergique Shigéta, qui ne semble pouvoir se sentir exister qu'au travers d'un mec à son bras. Deux réactions sont alors plus ou moins possibles pour le lecteur: il peut totalement accrocher au trip de recherche amoureuse désespérée de notre célibataire malheureuse, s'amusant des délires poussés à l'extrême de cette demoiselle en mal d'amour totalement aveuglée par sa quête sans fin. Mais il peut également rapidement ne plus supporter les jérémiades immatures incessantes de l'écervelée, définitivement très très jeune dans sa tête.

En effet, elle recherche l'Amour, avec un très très grand A, mais ne tombe que sur des mecs qui ne semblent intéressés que par une brève rencontre à l'horizontal. Confondant obstinément désir et amour, elle croit toujours avoir rencontré l'homme de sa vie, celui avec qui elle vivra heureuse les 60 prochaines années, dès qu'elle croise un mec qu'elle trouve mignon. À elle de s'étonner ensuite d'une quasi-obligée déception après l'acte face à un homme dont elle sait à peine le prénom, se renfrognant dès lors que l'élu de son coeur ne semble pas spécialement envisager une relation de couple sur le long terme. On est bien loin de l'idyllique image du prince charmant.
Shigéta n'assume pas ses désirs et ses actes, préférant s'en remettre aux autres et leur rejeter tous ses échecs, s'auto-apitoyant sans cesse sur son malheureux sort - forcément pire que celui de son entourage dont elle se fiche royalement - ne cessant de descendre les hommes qui ne la croient intéressée que par un coup comme ça: en effet, ils ne s'imaginent pas le moins du monde qu'elle puisse rêver "amour toujours", à moins d'être eux-mêmes à la limite de la démence obsessionnelle. Elle s'étonne alors qu'ils ne la jugent que superficiellement quand elle-même ne va pas chercher bien loin si l'homme qu'elle a en face d'elle a autre chose que son outillage reproducteur en état de marche, genre un cerveau, des neurones, des hobby, une personnalité, une âme... Elle ne les voit que comme des objets, des parures, des images idéales sans cervelle et devant correspondre point par point à son délire d'absolu puis s'offusque d'être elle-même juste considérée comme, au mieux, un objet de désir, au pire, un morceau de viande en jupe.

On pourrait la croire proche dans son caractère et sa recherche d'absolu d'un personnage comme Nana Komatsu dans Nana: mais là où la naïveté et la candeur de cette dernière pouvait facilement passer pour de la fraîcheur, de l'innocence, une quête éperdue d'elle-même face aux autres, aidée en cela par une constante interrogation et une certaine lucidité, certes mal assumée mais laissant une lueur d'espoir, les réactions hystériques et démesurées de Shigéta risquent surtout de lasser à force de se répéter. En effet, la jeune femme ne semble rien comprendre: elle n'évolue pas, se ramassant toujours à la fin, ne remettant jamais en cause autre chose que du superficiel, se posant des questions mais jamais les bonnes, un peu à la manière d'une Ally Mc Beal pleurnicheuse et égocentrique, incapable d'entrevoir le monde derrière son gigantesque nombril. Le traitement se veut comique mais l'humour, au lieu de mieux faire passer la pilule, tombe généralement un peu à plat et ne rend finalement Shigéta que plus agaçante et pas attachante pour un sou.

On notera aussi le classicisme de base, à savoir le gentil collègue binoclard qui n'a d'yeux que pour notre Shigéta nationale tandis qu'elle le snobe, se trouvant tellement mieux que lui, préférant se jeter dans les bras de tous les losers souriants qui passent. Même s'il suffit que notre amoureux éconduit change de fringue pour grimper en flèche dans l'estime de sa bien-aimée aveuglée par ses illusions. Bref, notre tonitruante célibataire en mal d'Amour semble plus pathétique que sympathique et je plains d'avance le pauvre garçon qui se ruinera la vie avec elle à moins qu'il ne lui file quelques grammes de jugeotte pour la Saint Valentin...

Au final, un titre qui donne l'impression de beaucoup de brassage de vent pour traiter d'un sujet assez commun - mais pouvant s'avérer palpitant dans d'autres cas - sans guère d'originalité. Aucun personnage ne semble spécialement attachant, tous un peu crétins à leur manière, avec une mention particulière à Shigéta, l'héroïne nombriliste et immature qui n'apprend rien de ses plantages successifs avec la gent masculine. L'ensemble se veut drôle mais l'humour, à force de jouer sur l'hystérie et la bêtise de Shigéta, lasse vite.
Quand à la "peinture" sous-jacente d'une jeune femme sans aucun repère qui voit ses belles idées sur l'Amour - mot sans aucune signification pour elle, mot tellement galvaudé de nos jours qu'il ne semble plus signifier grand chose - se heurter aux désillusions de la réalité, elle manque de subtilité et de réelle profondeur pour prétendre exister.
A voir si cette "Bridget Jones" à la japonaise gagne un peu de jugeotte dans les prochains volumes ou si elle en reste à se prendre rateau sur rateau, en pestant contre cette fameuse fatalité qui l'arrange bien pour ne pas avoir à se creuser les méninges...

Droits images et couvertures: © Moyoco Anno 1996 - publié au Japon par Shodensha Co., Ltd., Tokyo


- Le dessin plaira ou pas... Il a un style bien à lui en tout cas, vivant, dynamique, expressif tout en ne jouant pas la carte du beau esthétisé à l'extrême...
- La narration est claire et facilement lisible
- Les personnages ne sont pas vraiment très attachants, entre égoïsme et immaturité... Mais tout dépend si on accroche au style du manga ou pas...
- De même pour l'humour...

On peut être fan de cette Juliette en quête de son Roméo idéal, se tapant toutes les tuiles, rencontrant tous les losers et les tarés possibles, se mettant dans les situations les plus idiotes, entraînant alors le rire du lecteur se moquant de la bêtise de la demoiselle. Ou on peut également ne pas supporter ses jérémiades et son immaturité, n'esquissant même pas un sourire au fil des situations tour à tour rocambolesques ou pitoyables...
La qualité de la série n'est donc pas forcément à remettre en question, le tout est juste de savoir si on adhère au style proposé ou pas du tout...


Nombre de volumes lus: 2 au 17-04-2005
Retour liste manga


Babooszchka
21-09-2006
   Ben moi j'aime bien

Je trouve au contraire que c'est une serie assez mure et originale, et le dessin me plait.
Je comprend qu'on ne puisse pas adherer parce que le style n'est pas conventionnel. Cependant, je pense qu'il est necessaire pour apprecier, de comprendre le message de l'auteur et de ne pas lire l'intrigue au premier degrès. A mon sens il s'agit d'un pieds de nez aux séries du type Ally Mc Beal, sex and the city et autre et de toute cette agitation autour des célibataires qui cherchent l'amour. Je percois cette serie comme une caricature de nos sociétés individualistes ou concevons l'amour comme un idéal sans forcement en comprendre le sens. Mais peut on vraiment aimer quelqu'un d'autre si l'on attache d'importance qu'a sont propre nombril?

Misâ
27-08-2005
   Oui oui enfin a force je me suis lasser de ses aventure d'une coucherie et de ses gérémiades comme vous le décrivez si bien. Mais au départ c'est une bonne idée, et quand je passe devant a la librairie je regrette parfois de les avoir revendue...

selhyn
21-04-2005
   Pour le moment, mon avis est assez mitigé. Après la lecture du 1er volume, j'ai pas trouvé ça super mais en même temps ça se lit sans être ennuyeux, ça fait même un peu sourire par moment. L'héroïne me fait penser à Hachi de Nana (aussi naïve, peu réfléchie et immature). La différence c'est que Hachi moi je la trouve attachante et que dans Nana c'est un personnage principal mais les autres personnages ont beaucoup d'importance aussi... Dans Happy mania, Shigéta est le personnage principal et les personnages secondaires ne sont pas vraiment dévelopés. En plus, sur un tome je ne me suis pas encore attachée à Shigéta, ce qui fait qu'au lieu de la trouver naîve et attanchante (comme Hachi de Nana) je la trouvais idiote. Bref je n'ai pas vu grand intérêt au premier tome, j'ai tout de même lu le second et j'ai trouvé ça mieux, je commence à m'attacher au personnage... Sans m'avoir convaincu, il m'a tout de même donné la curiosité de lire le tome 3, je pense que ça peut bien évoluer. Donc à voir..., je reposterai peut etre une critique d'ici 2 ou 3 tome si j'ai accroché.

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga