Pilgrim Jäger par Tou Ubukata / Mami Itou - 2002
6 volumes (édition terminée) - Asuka
6 volumes (édition terminée) - Shônen Gahôsha
Sens de lecture japonais - 130x180 mm - 7,95€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises Couvertures italiennes Couvertures américaines

Donnez votre avis
Lire les autres avis

Naples, septembre 1521. Adel et Karin, deux saltimbanques, sont en ville depuis peu. Très vite, le responsable de la sécurité, le Commissario Alberti, fait appel à leurs services pour calmer un prisonnier. En fait de calmer, c'est plutôt d'un exorcisme qu'il s'agirait ce qui correspond aux capacités étonnantes des deux jeunes femmes. Mais dans l'ombre, entre inquisitions et bûchers de sorcière, se prépare un combat monumental, dont la famille des Médicis tente de tirer les ficelles...

Pilgrim jäger est un manga de Tou Ubukata (pour le scénario) et Mami Itou (pour le dessin, comme c'était déjà le cas pour Japan avec Eiji Otsuka chez Kana). Un titre toujours en cours au Japon chez l'éditeur Shônen Gahôsha mais au rythme de seulement un volume par an. Ce qui n'est sans doute pas un avantage pour un titre aussi complexe...

Complexe de par son scénario mêlant Histoire, ésotérisme, religion et action. En effet, Pilgrim jäger nous plonge en plein dans le 16ème siècle tourmenté d'une Italie dominée par l'Eglise Romaine. Chasse aux sorcières, inquisitions, procès bidons et exécutions arbitraires, tout est bon pour empêcher le peuple de réfléchir et remettre en question son statut de pêcheur, l'obligeant à prier sans cesse dans l'espoir d'une vie meilleure, d'une absolution, d'un paradis promis contre moult piécettes, fort appréciées d'un clergé plus intéressé par l'augmentation de sa richesse et de son pouvoir que par le salut des âmes de ses ouailles.
C'est dans ce contexte que tentent de survivre Adel et Karin, saltimbanques forcément rendues suspectes aux yeux de l'église de par leur appartenance à une minorité qu'on dit bourrée d'hérétiques à envoyer direct au bûcher sans passer par la case justice. Leurs pouvoirs surnaturels ne les rendent d'ailleurs que plus coupables : Adel l'acrobate impulsive sait manier la Croix Alpha, symbole païen au feu purificateur, et Karim la voyante tire son pouvoir de prédiction de ses mains bandées. Les deux jeunes femmes s'accrochent avec rage et détermination au minime espoir d'un avenir meilleur, espoir d'une vie où elles seraient acceptées telles qu'elles seraient, prêtes à tout les sacrifices pour ne pas finir en cendres.
Mais elles ne savent pas être partie prenante d'une prophétie vengeresse que le moine Savanarole aura annoncée sur son bûcher, après avoir osé se dresser contre les puissants Médicis. Une prophétie qui va voir s'affronter énormément d'adversaires, réunis en trois clans mais aux buts et motivations aussi divers qu'il y a d'individus.
On ne peut d'ailleurs pas accuser Pilgrim jäger du moindre manichéisme tant aucun des - nombreux - personnages présentés n'est tout blanc ou tout noir, chacun cachant de multiples cartes dans son jeu, attendant le moment opportun pour les utiliser, chacun ayant ses raisons qu'il juge justes pour l'avenir du monde... ou simplement le sien.
Inutile de dire que cela ne rend les choses que plus complexes devant la multitude de personnages mais tous apportent une épaisseur supplémentaire à l'histoire. Ainsi, les deux auteurs parviennent à rendre la difficulté d'appréhension des événements de l'époque, entre manipulations, stratégies de pouvoir, complots, trahisons, sachant rendre la psychologie complexe des enjeux...

Bien évidemment, leur utilisation de l'Histoire est particulièrement libre, mettant en scène des personnages connus - Michel-Ange, Ignace de Loyola, les Médicis, Pic de la Mirandole, etc. - de manière très discutable sans doute pour qui connaît cette période (Loyola en armoire à glace dragueur, François Xavier en androgyne obligé de passer pour une femme, leurs chamailleries incessantes... pour ne donner qu'un exemple). Mais les tourments de l'époque leur servent simplement de terreau, de base pour leur scénario (d'ailleurs accompagné de nombreuses notes à chaque début de chapitre) et ils semblent tout de même avoir fait énormément de recherches pour tenter de décrypter une culture judéo-chrétienne qui ne leur est évidemment pas familière en tant que Japonais. Cela donne même envie d'en savoir plus et de plonger dans les bouquins pour savoir quelle est vraiment la part de réalité. Un appel à la curiosité appréciable donc...

Le dessin est plutôt maîtrisé, chaque personnage ayant ses propres caractéristiques, un visage bien différent de celui des autres, jouant la carte du réalisme. Néanmoins, les choses changent quelque peu pendant les scènes d'action : le trait devient nerveux, croqué et, soyons honnêtes, carrément fouillis. On tourne et retourne le manga pour tenter de comprendre ce qu'on voit ce qui n'aide évidemment pas à la fluidité de la narration, au rythme de l'histoire.
Si les phases d'action, assez nombreuses, sont donc vite illisibles et usantes, souvent truffées qui plus est de prières en latin, les scènes de dialogues, fort nombreuses également, sont terriblement denses. On nous sort énormément d'explications des manigances, de noms à retenir pour espérer comprendre la suite, et il faut être particulièrement concentré pour ne pas se retrouver largué en cours de route. Pilgrim jäger n'est assurément pas un manga qu'on lit 10mn pour tuer le temps... De plus, l'action met énormément de temps à se mettre en place. Le contexte est dense, complexe, fouillé, et on aura vite l'impression qu'il ne se passe finalement pas grand chose dans les premiers volumes, durant lesquelles chaque pièce, chaque personnage, se met en place, les choses commençant à s'activer dans le volume 5 une fois que l'on a saisi les enjeux principaux.

Droits images et couvertures: © Tou Ubukata / Mami Itou - publié au Japon par Shonen Gahosha Co., Ltd., Tokyo


- Un dessin plutôt maîtrisé mais...
- Un scénario complexe et dense, mêlant Histoire, ésotérisme, stratégie et action
- Des personnages multiples, plutôt travaillés et recherchés
- ... un dessin un peu trop nerveux et fouillis dans des scènes d'action vite illisibles et usantes
- Il faut s'accrocher pour bien suivre, c'est assez lourd à lire
- L'Histoire est sans doute bien malmenée mais après tout, cela semble bien assumé par les auteurs

Pilgrim jäger n'est pas un manga facile d'accès, exigeant finalement beaucoup du lecteur. Il propose néanmoins une bonne dose d'action - pas toujours très lisible hélas - ainsi qu'une réflexion sur le pouvoir, l'homme et ses faiblesses, ses vices, sa psychologie dans la tourmente. Cela fait de Pilgrim jäger une oeuvre assez ambitieuse sans être prétentieuse, qui évite les facilités souvent d'usage dans ce genre de mangas, à savoir violence et sexe à gogo. De la violence, il y en a évidemment mais jamais gore, gratuite ou complaisante, elle est inhérente à l'histoire et son contexte. Quant au sexe, il est clairement aux abonnés absents, les auteurs ayant sans doute trouvé qu'ils n'avaient pas de vide scénaristique à combler par quelques galipettes.


Nombre de volumes lus: 5 au 01-11-2007
Retour liste manga


skizyk
01-12-2007
   Je kiffe ! Même si le dessin peut paraitre brouillon, en fait, en y regardant bien, il est super maitrisé ! Il y a d'excellents personnages, on sent la tension monter au fil des tomes... Tomes qu'il vaut mieux selon moi lire d'affilé pour y voir plus clair. La fin du 6 marque un tournant dans l'histoire !

Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga