S par Setona Mizushiro - 2003
3 volumes (édition terminée) - Asuka
3 volumes (édition terminée) - Akita shôten
Sens de lecture japonais - 112x170 mm - 6,50€
Pas de planning
Couvertures japonaises Couvertures françaises

Donnez votre avis

Amis depuis le primaire, Yagami et Sakuragi ont toujours joué en double au badminton, remportant victoire sur victoire. Mais voilà que Niresaki, le futur numéro 1 du Japon, s'intéresse de près à Sakuragi à qui il demande de venir le rejoindre dans son lycée. Après des années d'amitié, Yagami et Sakuragi vont peut-être bien devenir rivaux...

Après X-day puis L'infirmerie après les cours et avant Le jeu du chat et de la souris et Diamond head, Asuka nous aura proposé une nouvelle oeuvre de Setona Mizushiro, S en 3 volumes. On continue avec les états d'âme douloureux d'adolescents cherchant leur place mais cette fois-ci dans un milieu sportif puisque les héros de S sont joueurs de badminton. Mais le sport n'est ici qu'un prétexte, un catalyseur, un révélateur des émotions et des tourments d'âme des personnages.

Ainsi, Akihiro Yagami est un gamin écervelé et insouciant, se vantant de son talent même si en fait, il ne s'est jamais vraiment posé de questions là-dessus. Il a toujours vécu le moment présent, sachant qu'il y aurait forcément son ami Sakuragi pour le suivre, le faire exister. Mais sa faute sera de ne jamais s'être réellement intéressé à ce que pensait son binôme ce qui poussera ce dernier à s'écarter de lui au profit d'un autre joueur, Niresaki.
Ambitieux sportif à la détermination sans faille, effrayant dans son exigence, Niresaki ne doit son statut de futur champion national qu'à son travail acharné qu'il compte bien reproduire sur Sakuragi. En effet, ce dernier est en fait comme une éponge, capable de prendre en lui les émotions et sensations de son entourage, de pleurer quand l'autre se force à sourire, peut-être pour combler ce vide qu'il sent en lui. Mais le remplir avec quelque chose qui n'est pas à lui ne sera jamais véritablement suffisant pour le faire se sentir exister et il n'y a vraiment qu'en le poussant à bout, au delà de ses limites, en l'obligeant à réagir, à faire sortir ses émotions qu'il sera réellement mieux.

Si Yagami aura ainsi perdu son ami par son nombrilisme et son infantilisme, ce sera pour le retrouver face à lui, d'égal à égal. Les deux jeunes hommes avaient en eux beaucoup de zones restées cachées, n'ayant jamais trouvé le moyen, ou eu véritablement envie de le trouver, de les faire sortir au grand jour. Il leur faudra alors cette déchirante séparation pour mieux apprendre à se connaître eux-mêmes et dépasser ces limites qu'ils s'étaient créées à force de rester dans leur petite cour tranquille. La souffrance, la solitude, la remise en question, tout cela aura été nécessaire pour qu'ils mûrissent et prennent conscience de ce qu'ils pouvaient être. Parfois au dépend de leur entourage.
Ainsi, Kohaku, amoureuse transie de Sakuragi, se sera pris râteau sur râteau malgré sa détermination pour faire fondre le coeur de l'ombrageux jeune homme, sans doute trop enfermé dans son introspection sur ce qui lui manque pour se sentir exister pour pouvoir accepter de laisser une femme l'approcher. Et si Yagami semble être au premier abord le tombeur, il est en fait bien plus proche d'un enfant candide et naïf qui veut juste se faire aimer sans vraiment savoir les sacrifices que cela implique, y compris de faire souffrir l'autre quand il ne sait pas vraiment ce qu'il veut.

Deux autres personnages feront les frais de l'envie de délivrance du duo Yagami-Sakuragi. Il y a évidemment Niresaki, que l'on pense d'abord très sûr de lui, pas franchement sympathique, froid et dur, incapable de se lier à quelqu'un d'autre sans qu'il y ait compétition et domination. Mais dans son apprentissage avec Sakuragi, celui qui domine n'est pas forcément celui que l'on croit et Niresaki, à force de pousser son futur double à sortir tout ce qu'il a en lui, en fera les frais, lui qui pensait avoir tout compris de son nouveau coéquipier.
Au fur et à mesure des chapitres, on en apprend bien plus sur lui, sa carapace d'être de glace se fendillant alors avant de complètement s'effondrer quand il met son coeur à nu. En faisant de Sakuragi son double, il finira par se voir lui-même comme dans une glace et sera bien forcé d'évoluer par rapport à cette image qu'il aura de lui-même, lui qui ne s'était jamais intéressé à personne.
Enfin, le dernier à trinquer dans le rapport Yagami-Sakuragi est Kensuke, le petit frère de Kohaku. Calculateur derrière son sourire de gentil garçon, il se sera fait prendre de vitesse par Niresaki pour la propriété de Sakuragi et devra apprendre ce que c'est de voir tous les regards de ceux qu'il aime se focaliser non pas sur lui mais sur d'autres. Son talent de joueur est suffisant pour faire de lui un champion mais pas forcément pour exister dans le coeur et les yeux de ceux qui l'entourent.

Tous ces personnages vont donc devoir affronter la réalité, accepter leurs défauts, leurs faiblesses, leurs limites, les apprivoiser pour devenir plus forts. Comme toujours, Mizushiro se plaît à dépeindre des adolescents en proie aux doutes, cherchant le sens de leur existence, le poids de leur vie dans le regard des autres avant de finalement le trouver dans leur propre coeur, devant accepter la souffrance et l'abandon pour pouvoir renaître et peut-être être enfin heureux, sereins, vivants.
Le trait de la mangaka reste toujours assez maîtrisé, même si ses personnages ont parfois quelques soucis de proportions, comme les yeux au niveau du nez. Il est facile de voir son dessin comme plutôt froid si l'on ne ressent rien des tourments de ses personnages.
Reste en tout cas une narration fluide, évitant de jouer la carte des textes trop en abondance comme dans certains shôjo. Certaines phrases restent en suspend de manière un peu agaçante à force, dans le but sans doute de nous faire comprendre les émotions de ses personnages à l'aide de sous-entendus parfois un peu trop subtils. Mizushiro est une mangaka d'ambiance et de sensibilité et il est facile de ne pas réussir à rentrer dans son jeu parfois un peu poseur ou trop théâtral.
Mais ses personnages restent touchants et tendres, pas toujours sympathiques au premier abord mais le devenant quand on découvre leurs faiblesses au delà de leur carapace d'êtres froids ou futiles.
Côté sportif, les amateurs de badminton ne devront sans doute pas en attendre trop, le sport n'est ici qu'un moyen utilisé par la mangaka pour arriver à ses fins. Si les matchs sont bien présents, on est bien loin de comptes-rendus techniques à la Rookies ou Slam dunk. Ici, c'est le relationnel qui est mis en avant.
Mais le final donne tout de même une impression de rupture, n'étant sans doute pas assez définitif dans le devenir de chacun des personnages pour donner l'impression d'être allé jusqu'au bout des choses.

Droits images et couvertures: © Setona Mizushiro 2003 - publié au Japon par Akita Publishing Co., Ltd.


- un trait classiquement shôjo mais adapté à l'histoire
- les personnages deviennent attachants au fil de la découverte de leur caractère, alors qu'on commence à comprendre leur mentalité, qu'on les voit évoluer
- l'histoire est classique mais plutôt prenante, nous entraînant comme toujours dans la tête de ces ados à l'apparence si tranquille
- le trait de Mizushiro peut vite paraître froid
- amateurs de badminton, passez votre chemin si vous ne recherchez que ça...

Avec S, Mizushiro continue donc à fouiller les états d'âme des adolescents recherchant la lumière et la sérénité mais rencontrant souffrance et peur de la solitude. Ce n'est pourtant pas un manga déprimant ou lourd même si l'ensemble peut donner l'impression qu'il manque un petit quelque chose pour en faire une oeuvre complète. Personnellement, Mizushiro reste une des rares mangaka à me faire cogiter sur ses personnages et S ne fait pas exception.


Nombre de volumes lus: 3 au 12-12-2007
Retour liste manga
Langage SMS, injures, allusions aux scans interdits. Merci également de développer un minimum votre avis.
Tout avis posté sera vérifié avant d'être validé et d'apparaître ci-dessus.
Nom: Email:
Votre avis général :
Aucun
Votre avis sur ce manga?
Afin de confirmer que vous êtes une vraie personne merci de recopier les lettres que vous voyez ci-dessous
Recopiez le code   
Retour liste manga